Couple nu tué au lit : scène d'horreur dans le Val-de-Marne

Une femme de 43 ans et son amant ont été découverts, criblés de balles, en région parisienne. C'est la mère de la défunte qui est tombée sur les corps... L'enquête privilégie la piste du meurtre passionnel.

Couple nu tué au lit : scène d'horreur dans le Val-de-Marne
© Kamil Macniak/123RF

C'est une histoire digne des pires films de polars… Aurélie, 43 ans, a été retrouvée morte, criblée de balles dans son lit, avec son amant, Christophe, 42 ans, à Saint-Maur-des-Fossés, près de Créteil, dans le Val-de-Marne. Elle était mère de trois filles, âgées de 7, 9 et 10 ans, ils se connaissaient depuis seulement 8 jours. Les enquêteurs de la brigade criminelle de Paris avancent la piste d'un meurtre passionnel qui aurait été perpétré sur fond de tensions et jalousie.
Comble de l'ignominie: c'est la mère de la jeune femme qui est entrée dans la chambre à coucher et a découvert la terrible scène de crime.
L'employeur de cette cadre dans une entreprise n'avait pas eu de ses nouvelles depuis la veille et a donc alerté la mère d'Aurélie, qui s'est immédiatement rendue chez sa fille. Pour ouvrir la porte, elle a utilisé un double. "Ils étaient nus. Il y avait du sang partout. Sur deux murs en particulier et par terre", a précisé l'un des enquêteurs au Parisien.

Un crime passionnel... et effroyable

Pas de téléphone, pas d'arme à feu découverte dans la pièce… Les policiers se sont rapidement rendus à l'évidence : il ne s'agissait pas d'un suicide, mais bien d'un meurtre. Du sang a également été retrouvé dans le lavabo, comme si l'auteur du crime s'y était lavé les mains avant de quitter l'appartement.

Les enquêteurs ont également constaté que la femme avait été plus violemment frappée que son amant.

Conclusion ? Le meurtrier en voulait certainement à Aurélie.

S'agissait-il du père de ses enfants dont elle est séparée depuis quelques temps ? Peu probable. Celui-ci habite aux États-Unis et n'aurait pas quitté le territoire depuis plusieurs mois.

Dès lors, la piste d'un autre amant à la jalousie meurtrière est la plus probable. "Elle a eu un ex qu'elle a éconduit juste avant le confinement. Mais il ne faut pas s'enfermer dans une seule hypothèse", a précisé un enquêteur, toujours au Parisien. Une autopsie doit être réalisée pour déterminer les causes exactes de la mort.