Les femmes, "grandes perdantes" de la réforme des retraites ?

Alors qu'une grève se profile le 5 décembre contre la réforme des retraites, qu'en est-il des propositions de Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire aux retraites ? Son rapport a été décortiqué par l'Institut de la Protection Sociale, qui craint que les femmes y perdent au change.

Les femmes, "grandes perdantes" de la réforme des retraites ?
© dolgachov

Promise par Emmanuel Macron et prévue pour 2025, la réforme des retraites ne présage rien de très réjouissant pour les femmes. Une vague de grève contre cette réforme est prévue le 5 décembre. D'après un rapport publié par l'Institut de Protection Sociale, le système universel des retraites ne serait pas des plus avantageux pour les femmes, qui souffrent déjà d'inégalités salariales. Rappelons qu'aujourd'hui, les femmes touchent 42% à de moins que les hommes, en terme de pensions de retraite, selon un rapport de la DREES, publié en 2016.

  • Actuellement, le système ouvre droit à 8 trimestres de majoration de durée d'assurance pour une mère d'un enfant travaillant dans le privé et de 4 ou 2 trimestres, si elle travaille dans le public, selon l'année de naissance de l'enfant. Mais le nouveau système de retraites prévoit de supprimer cette majoration en passant d'un système de trimestres à un dispositif par points, qui permettrait d'augmenter la pension. Certaines comptaient toutefois sur ces trimestres supplémentaires pour prendre leur retraite plus tôt, ce qui ne sera désormais plus possible. 
  • Dans ce futur système de retraite, si la majoration de durée d'assurance est supprimée, il ne restera plus que la pension de réversion (rente versée au conjoint d'un salarié décédé qui correspond à une part fixe des pensions de retraite du défunt) pour gommer les inégalités entre hommes et femmes. L'IPS pointe du doigt un changement radical dans le rapport Delevoye, qui souhaite garantir 70 % du total des retraites dont bénéficiaient le couple, et la pension de réversion ne serait plus déterminée en fonction du montant de la retraite du conjoint défunt. Mais les salariés du secteur privé devront attendre 7 ans avant de pouvoir jouir de ce droit, s'ils le demandent à 62 ans et 9 ans, s'ils attendent 64 ans. Aujourd'hui, 89 % des pensions de réversion sont versées aux femmes.
  • L'IPS note dans son rapport : "Alors qu'il est présenté comme favorable aux carrières hachées, le nouveau dispositif est en réalité défavorable aux mères d'un et deux enfants. Une des raisons en est l'instauration d'un âge pivot à 64 ans – au lieu d'un âge de départ taux plein possible dès 62 ans actuellement – qui pénalise fortement les femmes. En effet, si ces dernières veulent partir à 62 ans comme actuellement, elles devront supporter une décote de 10% ; qui annihile largement la majoration des 5% pour enfant."

Les femmes, pénalisées par la réforme des retraites ? Jean-Paul Delevoye répond

"Nous proposons un système qui sera plus redistributif, plus favorable aux femmes, plus favorable aux carrières heurtées et courtes. Celles et ceux qui sont favorisés par le système actuel doivent accepter un effort de redistribution", a indiqué Jean-Paul Delvoye lors d'une entrevue avec Le Parisien.

Quant aux droits acquis dans l'ancien système, qui sera caduque dès l'entrée en vigueur du système universel des retraites, le Haut-commissaire des retraites assure à 100% leur garantie. Et pour assurer le bon déroulé de ce passage dans l'inconnu, l'IPS nous informe qu'"une photographie des droits relatifs à la carrière effectuée sera réalisée au 31 décembre 2024" par les Pouvoirs Publics. Interrogée par La Croix, l'économiste Frédérique Nortiez-Ribordy l'assure, chiffres à l'appui : "Une femme devrait vivre jusqu'à 116 ans pour espérer un revenu égal à celui de son mari sur l'ensemble de sa vie... "

Les femmes, "grandes perdantes" de la réforme des retraites ?
Les femmes, "grandes perdantes" de la réforme des retraites ?

Promise par Emmanuel Macron et prévue pour 2025, la réforme des retraites ne présage rien de très réjouissant pour les femmes. Une vague de grève contre cette réforme est prévue le 5 décembre. D'après un rapport publié par l'Institut de...