André Manoukian : "Je peux vivre d'amour et de salade grecque"

André Manoukian anime de sa voix chaude et de ses accords torrides un prime inédit de "La Vie Secrète des Chansons : Sous le Soleil Exactement" avec une pluie de stars au programme. L'auteur-compositeur de 62 ans revient sur ses rêves d'enfance, ses amours d'ado et son péché mignon de vacances.

André Manoukian : "Je peux vivre d'amour et de salade grecque"
© François Lefebvre / FTV

Mélodies câlines, tubes caliente et soirée d'été : on ne pouvait espérer mieux dans la torpeur de juillet que la compagnie d'André Manoukian. Le mélomane présente un prime exceptionnel de La Vie Secrète des Chansons : Sous Le Soleil Exactement ce 5 juillet 2019 à 21h sur France 3, à Cassis. La rédaction du Journal des Femmes était de la partie et en a profité pour rencontrer le pianiste charmeur. Philosophe, Dédé caresse son clavier et nous parle salade grecque, souvenirs d'Arménie et séduction...

Le Journal des Femmes : Le premier souvenir sur la route des vacances qui vous vient à l'esprit ?
André Manoukian : 
L'arrivée à Cannes, la ville de ma mère. On y allait tous les étés. Je me souviens de la 404 familiale qui franchissait le pont près de la plage... Tout d'un coup, la mer était là : c'était une joie de dingue ! 

Une chanson criée à tue-tête sur la banquette arrière ?
André Manoukian :
 Une chanson inavouable ! Avec ma sœur, on prenait des raquettes de tennis et on faisait comme si c'était des guitares sur l'air de "Il y a le soleil, le ciel et la mer" de François Deguelt...

Souvenir de l'été de votre premier baiser ?
André Manoukian : 
À la montagne dans un petite village dans le Briançonnais. Et ce hameau s'appelait "Le Bèze". Véridique ! J'ai embrassé Chantal de façon spontanée sur une meule de foins. C'était chouette... avant que mon allergie ne me fasse éternuer ! 

Quel était votre rêve d'enfant ?
André Manoukian : 
Devenir chef d'orchestre ou médecin-volant en avion ! 

Votre fantasme d'adolescent ? 
André Manoukian : 
Ma prof d'anglais ! Elle portait des pulls cols roulés super moulants… 

Et votre niveau en langue s'en ressent ? 
André Manoukian :
Je suis bilingue !  

"Je suis fier de partager la musique que j'aime" 

Qu'est-ce que vous regardez en premier chez une femme ?
André Manoukian :
 Son regard pour la connexion. S'il y a la voix en plus, cela devient un cocktail difficilement gérable pour moi. 

Quelle qualité faut-il avoir pour partager votre quotidien ?
André Manoukian :
La curiosité, s'intéresser à tout, raconter des choses et avoir un enthousiasme pour la vie.  

De quoi êtes-vous le plus fier aujourd'hui ?
André Manoukian :
Quand on est musicien, c'est une quête sans fin. Difficile de se satisfaire... Disons que je peux être fier de partager ma passion du jazz, une musique sans concession souvent perçue comme inaccessible. 

Quel est le mot que vous préférez ?
André Manoukian : 
Déterritorialisation ! (rires) C'est un truc imprononçable, un concept qui définit ce que je suis : un exilé, en dehors d'un territoire, pour qui cette terre devient d'autant plus grande. Mettre en mots, c'est une nécessité. Etre conteur pour un Arménien, une question de survie. On est tous des Shéhérazade en puissance. On raconte pour éloigner la Mort. Les Arméniens ont toujours vécu dans un milieu hostile et c'est à travers la parole qu'ils atteignent l'autre. 

"Tous les Arméniens sont des Shéhérazade"

Qu'est-ce qui est mieux sous le soleil ?
André Manoukian :
 La sexualité solaire ! Cela signifie prendre les rayons du soleil comme une énergie qui terrasse tout. Je l'ai lu dans Vendredi ou Les Limbes du Pacifique de Michel Tournier que Robinson décide de rester sur l'île au lieu de monter à bord du navire anglais qui le ramènera à la civilisation parce qu'il a découvert cette extase suprême.  

Un parfum qui vous émeut en particulier ?
André Manoukian :
L'odeur du patchouli me rappelle les ados post-gauchistes de mon enfance. 

Un plat associé à l'été ?
André Manoukian :
La salade grecque, définitivement ! Je peux en bouffer matin, midi et soir sans m'en lasser quand je suis en vacances. 

Vous donnez une petite fête... Qui conviez-vous à cette soirée exceptionnelle ?
André Manoukian :
 Ça se passerait sur une île grecque : une maison blanche, la mer à 100 mètres. Je convoquerais Homère, Ulysse, et Sylvain Tesson. J'inviterais aussi Jean-Christophe Rufin qui est un amoureux de la nature et un écrivain formidable, Marco Polo, Gilles Deleuze qui est mon philosophe préféré, Mikis Theodorakis le compositeur de "La danse de Zorba" et je pense que je serais bien là. 

Quel refrain accompagnera ce dîner ?
André Manoukian :
 Ce sera une chanteuse, Melina Mercouri et l'on jouera "Les enfants du Pirée"

La Vie Secrète des Chansons : Sous Le Soleil Exactement, présentée par André Manoukian, le vendredi 5 juillet 2019 à 21h sur France 3. 

André Manoukian : "Je peux vivre d'amour et de salade grecque"
André Manoukian : "Je peux vivre d'amour et de salade grecque"

Mélodies câlines, tubes caliente et soirée d'été : on ne pouvait espérer mieux dans la torpeur de juillet que la compagnie d'André Manoukian. Le mélomane présente un prime exceptionnel de La Vie Secrète des Chansons : Sous Le Soleil...