Ophélie Winter "hurlait que quelqu'un voulait la tuer", la crise passée, voilà ce qu'elle a fait...

Ophélie Winter aurait perdu son sang froid entre les murs d'un hôtel cossu des Champs-Elysées, si l'on en croit Voici. La chanteuse de 45 ans se serait mise à crier de toutes ses forces, craignant pour sa sécurité et persuadée que quelqu'un voulait la tuer. Quelques jours plus tard, selon le magazine, la blonde se serait consolée en s'offrant de la lingerie chic et des injections de botox...

Ophélie Winter "hurlait que quelqu'un voulait la tuer", la crise passée, voilà ce qu'elle a fait...
© HOUPLINE-RENARD/SIPA

Ophélie Winter en avait ému plus d'un lorsqu'elle a parlé de sa situation précaire et avoué qu'elle était sans domicile fixe, dans Touche Pas à Mon Poste. Quelques semaines après ces tristes révélations, on serait tenté de croire que la chanteuse de 45 ans a (légèrement) remonté la pente. Certes, l'interprète de Dieu m'a donné la Foi réside toujours dans un hôtel, mais il s'agit d'un lieu cossu près des Champs-Elysées, si l'on en croit Voici. Toutefois, les apparences sont trompeuses. "Si elle a pu se payer l'hôtel, c'est parce qu'elle a reçu de l'argent d'un proche il y a une quinzaine de jours", lit-on. Par ailleurs, le magazine nous révèle que l'artiste aurait fait une véritable crise de panique au sein du très chic établissement. 

Qui veut la peau d'Ophélie Winter ? 

Le 23 octobre, la chanteuse se trouvait dans sa chambre d'hôtel et se serait mise à hurler et à s'affoler, face au personnel de l'établissement, interloqué. Selon une source de Voici, "elle était très agitée, elle pleurait, elle hurlait que quelqu'un voulait la tuer, tenait des propos totalement incohérents, voyait le plafond bouger".

La police serait alors intervenue. "Elle montrait des signes de paranoïa, et quand les policiers sont arrivés, elle a mis son téléphone dans la salle de bain et fait couler l'eau à fond par peur qu'il y ait des micros installés dans l'appareil et dans la pièce", lit-on.

Rappelons que Cyril Hanouna avait affirmé avoir reçu la visite d'un enquêteur au studio de tournage de son émission, quelques jours après son échange téléphonique avec la chanteuse. Celui-ci lui aurait expliqué qu'Ophélie Winter était en danger, menacée par un ex-compagnon.

Ophélie Winter, éjectée de son hôtel selon Voici

Tant bien que mal, l'artiste serait parvenue à se calmer au bout d'une heure de crise. Constatant que celle-ci était revenue à ses esprits, les forces de l'ordre n'auraient pas donné suite à cet épisode. Quant aux gérants de l'hôtel, ils auraient prié Ophélie Winter de plier bagage et de séjourner ailleurs. "Ils lui ont demandé de partir au plus vite. Pour eux, la police qui déboule, les cris, c'est de la mauvaise publicité", lit-on.

Aux dernières nouvelles, selon les propos du paparazzo Sébastien Valiela dans Touche Pas à Mon Poste, la blonde piquante souhaiterait crécher uniquement dans des établissements de luxe qui facturent au moins 300 euros la nuit. Avec cet incident, pas sûr qu'Ophélie Winter puisse garder son train de vie...

Ophélie Winter : lingerie chic et botox

Contre toute attente, après cette crise de panique, l'interprète de Dieu m'a donné la Foi a semblé, comme la chanson l'indique, avoir retrouvé sa confiance en l'avenir. Le 25 octobre, elle a été aperçue par Voici dans les rues de Paris, près de la plus belle avenue du Monde, vêtue d'un pantalon en cuir et chaussée de baskets compensées, en pleine séance de shopping.

Dépenser sans compter. Après avoir fait quelques petites folies en s'offrant de la lingerie de la marque Eres, Ophélie Winter se serait accordée une séance de manucure et... des injections de botox ! Apprêtée en toutes circonstances...

Ophélie Winter "hurlait que quelqu'un voulait la tuer", la crise passée, voilà ce qu'elle a fait...
Ophélie Winter "hurlait que quelqu'un voulait la tuer", la crise passée, voilà ce qu'elle a fait...

Ophélie Winter en avait ému plus d'un lorsqu'elle a parlé de sa situation précaire et avoué qu'elle était sans domicile fixe , dans Touche Pas à Mon Poste . Quelques semaines après ces tristes révélations, on serait tenté de croire que...