Mort de Rika Zaraï, chanteuse culte et populaire

Rika Zaraï est décédée à 82 ans dans la nuit du 22 au 23 décembre. Femme attachante et joviale, véritable force de la nature, Rika Zaraï s'était battue pour retrouver la mémoire et la parole après son AVC en 2008... Retour sur sa vie, ses amours, ses hauts et ses bas.

Mort de Rika Zaraï, chanteuse culte et populaire
© Jacques BENAROCH/SIPA

La chanteuse Rika Zaraï est décédée à 82 ans dans la nuit du 22 au 23 décembre, selon l'animateur de radio et aumônier à l'hôpital européen Georges-Pompidou, Gabriel Farhi, sur Twitter. Elle laisse derrière elle sa fille Yaël, 61 ans, née de son ancienne union avec Yohanan Zaraï.
Rika Gozman, de son vrai nom, naît en 1938 à Jérusalem, d'un père russe et d'une mère polonaise. Après des études au conservatoire de musique de Jérusalem, la jeune femme débarque en France, sans pour autant parler la langue, pour tenter sa chance en tant qu'artiste. Elle rencontre alors le directeur de l'Olympia Bruno Coquatrix, qui refuse de l'engager tant qu'elle ne maîtrise pas le français. Loin de se décourager, Rika Zaraï, qui change de patronyme après son mariage avec Yohanan Zaraï, se produit pendant plusieurs années dans les cabarets parisiens le Caroll's et la Villa. Là-bas, Eddie Barclay la remarque.

Une rencontre qui change tout. Le producteur recherche justement une chanteuse dotée d'un accent chantant. Elle enregistre alors L'Olivier et Hava Nagila, qui sont ses premiers succès. En faisant la première partie de Jacques Brel (rien que ça), elle fait la rencontre du musicien Jean-Pierre Magnier, qui devient son second mari.

Puis, elle commence à se faire connaître davantage du public dans les années 60 grâce à ses titres Sans chemise, sans pantalon ou encore Tante Agathe.

En novembre 1969, l'artiste est malheureusement victime d'un grave accident de voiture qui la plonge dans le coma pendant six jours. Heureusement, elle s'en sort mais reste immobilisée pendant huit mois. Malgré les pronostics des médecins relativement peu encourageants, Rika Zaraï est remise sur pieds et retrouve sa santé au bout de trois ans.

Durant sa convalescence, elle compose la joyeuse chanson Balapapa, comme une revanche sur ces sombres années.

En parallèle de sa carrière de chanteuse et de nombreuses interventions dans Les Grosses Têtes durant les années 80, Rika Zaraï s'intéresse au domaine de la médecine naturelle et obtient même un diplôme de conseillère de santé holistique.

Rika Zaraï, victime d'un AVC

À partir des années 2000, la chanteuse est toutefois plus affaiblie. Après avoir été victime d'un AVC en 2008 qui lui a laissé de lourdes séquelles comme une paralysie du côté gauche de son corps et l'incapacité de s'exprimer normalement, Rika Zaraï connaît un regain d'énergie deux ans avant sa mort.

Invitée sur le plateau de Michel Drucker en décembre 2019, la chanteuse a tenu à redonner de l'espoir aux personnes et proches de victimes d'AVC. "Si quelqu'un est victime d'un AVC, quelqu'un de votre famille par exemple, dites leur que même quand les médecins disent qu'il n'y a plus d'espoir, il ne faut pas les croire. Ne les croyez pas ! Si vous le voulez vraiment, on peut s'en sortir, même l'organisme obéit à notre volonté."

Un message très fort qui a bouleversé le présentateur de Vivement Dimanche, visiblement très admiratif de la force de son invitée. "Quand je te vois là, sur mon plateau, comme si rien n'était... Je sais que ça a été au prix d'une lutte quotidienne !", a déclaré Michel Drucker, avant de prendre à parti les téléspectateurs et le public."Regardez le résultat quand on a de la volonté !", s'est-il exclamé. 

© Jacques BENAROCH/SIPA

Rika Zaraï : comment elle a remonté la pente après son AVC

"Je suis remise parce qu'une grande partie de ma mémoire est revenue", avait assuré la chanteuse israélienne née en 1938 à Jérusalem, au micro d'Europe 1, début octobre.

Après des années passées à lire et à entraîner sa mémoire, l'interprète de Sans Chemise, Sans Pantalon, avait récolté les fruits de son dur labeur.

Au Soir, l'artiste devenue dans les année 80, chantre de l'argile verte et des bains de siège, a expliqué qu'elle avait eu rendez-vous deux fois par jour chez l'orthophoniste, durant 4 mois. Au fil des exercices et des efforts, Rika Zaraï a pu récupérer l'usage de la parole avec brio. "Les docteurs m'ont dit que cela relevait du miracle", a lâché, heureuse, celle qui a vendu plus de 2 millions d'exemplaires de son livre "Ma Médecine Naturelle".

Quand Rika Zaraï bataillait pour la vie... et la musique

Malgré tout, Rika Zaraï savait qu'elle ne retrouverait jamais sa forme d'antan et qu'elle ne serait jamais complètement remise. "Je fais avec, et, chaque matin, je remercie Dieu d'être toujours parmi vous", avait-elle relativisé avant d'ajouter : "J'ai compris très vite que, cette fois-ci, c'était particulièrement grave, mais j'ai décidé de tenir bon, et de gagner ce combat de plus. Je suis comme la lionne : je ne lâche jamais ma proie, c'est-à-dire la vie." Une véritable leçon d'optimisme et de courage.

Avant sa mort, Rika Zaraï vivait entre Paris et la Bourgogne au côté de son époux Jean-Pierre et osait même caresser l'idée d'un retour sur scène, après avoir passé des mois à organiser la sortie d'un best-of de 100 de ses tubes.

Mais la vie en a voulu autrement.