La deuxième campagne

Malgré le travail de sape de François Mitterrand et la lassitude de l'opinion vis à vis du Premier ministre Chirac, la présidentielle de 1988 sera plus serrée que celle de 1981. Chirac sera finalement battu au second tour avec 46 % des voix.
©  Jean-Paul Guilloteau / Roger Viollet