Bernard Tapie relaxé : sa femme et sa fille émues, son "sale coup au cancer" et sa "plus belle chimio"

Lavé, blanchi, soulagé, mais malade... c'est depuis sa chambre d'hôpital que Bernard Tapie, 76 ans, rongé par deux cancers, a appris la relaxe générale par le tribunal correctionnel de Paris. S'il a toujours nié avoir "volé le contribuable", l'ancien ministre encourait 5 ans de prison ferme pour "escroquerie" et "détournement de fonds publics". Portrait et secrets de cet homme d'affaires qui fascine autant qu'il exaspère.

Bernard Tapie relaxé : sa femme et sa fille émues, son "sale coup au cancer" et sa "plus belle chimio"
© RTL-BUKAJLO/RTL/SIPA

Atteint d'un double cancer de l'estomac et de l'œsophage, Bernard Tapie, accusé d'avoir truqué l'arbitrage du contentieux qui l'opposait au Crédit Lyonnais à la suite de la revente d'Adidas en 1993 (et qui lui aurait octroyé 403 millions d'euros en 2008), n'a pas assisté au délibéré du pénal. C'est très gravement diminué, alité à la clinique parisienne Saint-Louis... qu'il a jubilé !
Interrogé par La Provence, le quotidien régional dont il est actionnaire majoritaire, l'ex-patron de l'OM a déclaré : "Je n'ai qu'une seule réflexion : mon cancer vient d'en prendre un sale coup dans la gueule !"
Selon BFMTV, l'homme d'affaires aurait aussi lâché que cette relaxe était sa "plus belle chimio". Son épouse Dominique a affirmé qu'il s'agissait du "plus beau jour de sa vie"  et sa fille Nathalie Michaux a précisé que son paternel tenait "dans ses mains son ballonnet rempli de chimiothérapie" au moment de l'heureuse nouvelle.
"C'est bien la preuve qu'il faut toujours, toujours, se battre jusqu'au bout", a dit Bernard Tapie, affaibli, mais victorieux.
Retour sur le parcours de ce touche-à-tout de génie, sourire charmeur et mâchoire carnassière, né le 26 janvier 1943 dans le XXe arrondissement de Paris...

Vendeur de téléviseurs

Bernard Tapie aime s'inventer un passé de coureur automobile. A 23 ans, ce fils d'un chauffagiste de Belleville américanise son nom en "Tapy" pour se lancer dans une brève carrière de chanteur. Regard de lynx et cheveu flou, ce dandy roucoule "Je Les Aimes Toutes", mais épouse Michèle, avec qui il a deux enfants: Stéphane et Nathalie. Sa fibre entrepreneuriale le taraude. Le crooner devient gérant d'un entrepôt d'électroménager près de Gare de l'Est. C'est là qu'il tombe sous le charme d'une jeune employée, Dominique. Sûr de lui, le patron divorce et refait sa vie avec sa jeune comptable. A l'époque, il mène déjà grand train, roule en Lamborghini et possède un manoir dans l'Essonne avec piscine et terrain de tennis...

Malheureusement le Grand Dépôt  fait faillite. L'occasion pour Bernard Tapie de se lancer dès 1972 dans des opérations immobilières. Celui que l'on surnomme le "Zorro des entreprises" reprend plus d'une cinquantaine de sociétés. Le soir, il joue au casino. Parie des sommes considérables. Et gagne, insolemment.
A la fin des années 70, l'homme d'affaire rencontre Valérie Giscard d'Estaing. Grâce au soutien du Président, il monte l'affaire des châteaux de Bokassa. Les biens de l'empereur centrafricain déchu le propulsent sur le devant de la scène. Attiré par les paillettes du showbiz comme par les ors de la République, Tapie exulte.

Dans les années 1980, il se bâtit un empire : le groupe Bernard Tapie Finances

Le verbe haut, la réussite clinquante, Bernard Tapie vit dans un bel hôtel particulier à Paris et s'offre un yacht gigantesque, le Phocea. Passionné de sport, il se lance dans le sponsoring (Bernard Hinault en 1985 et Greg LeMond en 1986 gagnent le Tour de France sous ses couleurs). En 1986, il rachète le club de football de l'Olympique de Marseille. Remonté à bloc (et plein aux as), le caïd du ballon rond, s'approprie Adidas, géant allemand de l'équipement sportif.
Puis, le charisme et l'énergie débordante de Bernard Tapie le propulsent dans l'arène politique. Engagé au Parti radical de gauche, il se présente aux législatives en 1988. Dès lors, les Guignols de l'Info en font l'un de leur personnage favori, "Nanard", parvenu ringard mais jamais avare de bons mots. Sa gouaille lui vaut une auréole de pourfendeur du Front national et de défenseur des jeunes de banlieue. Son ami Jacques Séguéla le présente à François Mitterrand.

Bingo pour ce gars qui écoute I Am et invente le bling-bling au volant de sa Porsche décapotable. Le Chef d'Etat lui trouve un poste à sa mesure: Ministre de la Ville. Grande gueule, Nanard promet des baskets et des survêt' aux gamins des cités. Dans le privé, l'homme s'épanouit avec Dominique (son épouse depuis 1981) et leurs deux enfants, Laurent et Sophie.

bernard tapie
Bernard Tapie fête ses 70 ans. Ici en séance de pose le 30/08/2002. © WARRIN/SIPA

Après un mois au sein du gouvernement Bérégovoy, Bernard Tapie est contraint de démissionner. Il anticipe une mise en examen dans l'affaire Toshiba. Un non-lieu et une popularité non négligeable lui permettent de retrouver son portefeuille le 24 décembre 1992. L'année suivante, La victoire de l'équipe phocéenne en Ligue des Champions marque l'apogée de sa carrière.

Court état de grâce

Empêtré dans le scandale du match truqué OM-Valenciennes, inéligible, au bord de la ruine, Bernard Tapie s'enlise. Le Fisc et le Crédit Lyonnais lui réclament plus d'un milliard de francs. Ses biens sont saisis. En 1996, Bernard tente de rebondir et tourne "Hommes, Femmes: Mode d'Emploi", un film de Claude Lelouch. Meurtri, déprimé il sait que la prison est inéluctable.

Pour s'y habituer, il reste enfermé des journées entières dans son bureau avec pour seul compagnon un trousseau de médicaments. Des tranquillisants. Condamné pour subornation de témoins, Tapie est incarcéré à la prison de Luynes (Bouches-du-Rhône) puis à la Santé.
Dominique est toujours là "pour l'homme de sa vie". Le couple résiste. A sa sortie de taule, Bernard Tapie n'a rien perdu de sa mégalomanie. Il change de vie, renoue avec son amour du spectacle...  Au début des années 2000, il est sur tous les fronts avec des émissions de radio, des campagnes de pub, un roman et plusieurs rôles au théâtre. Star sur TF1, il incarne le "Commissaire Valence". Le flic sympa rejoint Nicolas Sarkozy en campagne pour la présidentielle... puis retrouve sa "famille socialiste".

D'ailleurs, le boss de La Provence annonce en 2012 qu'il va vivre dans le midi, près de Toulon. "Le Méridional est quelqu'un avec qui je m'entends vachement bien. Il y a une humeur, un tempérament, des excès...". C'est peu dire...
Patron de presse ensuite (il s'offre les journaux du Sud du Groupe Hersant Médias), Bernard Tapie est à nouveau au centre de l'attention de la justice, des députés et des journalistes : il aurait touché 403 millions d'euros de l'Etat français dans le dernier épisode du feuilleton Adidas-Crédit Lyonnais... et doit les restituer.

Bernard Tapie doit toujours rendre l'argent

S'il échappe à la détention, la question de la capacité de remboursement de Bernard Tapie reste posée :
Avec son pactole, Bernard Tapie s'est acheté le Reborn, un méga-yacht de 75 mètres... Un bateau qu'il a revendu pour 44 millions d'euros à la société Everton aux îles Caïmans... Il s'est aussi séparé de son jet, immatriculé à Malte, pour 16 millions d'euros, précise Libé. 

Le businessman (propriétaire d'une somptueuse propriété à Ramatuelle, près de Saint-Tropez, estimée à 53,4 millions d'euros, d'un hôtel particulier rue des Saints-Pères valorisé à 92,5 millions d'euros, mais aussi de villas à Neuilly ou à Asnières, de contrats d'assurance-vie et d'une quinzaine de comptes bancaires en France et à l'étranger) est considéré comme insolvable. Bernard Tapie n'a pas fini de nous en conter et sa légende ne fait que commencer !

Bernard Tapie relaxé : sa femme et sa fille émues, son "sale coup au cancer" et sa "plus belle chimio"
Bernard Tapie relaxé : sa femme et sa fille émues, son "sale coup au cancer" et sa "plus belle chimio"

Atteint d'un double cancer de l'estomac et de l'œsophage, Bernard Tapie, accusé d'avoir truqué l'arbitrage du contentieux qui l'opposait au Crédit Lyonnais à la suite de la revente d'Adidas en 1993 (et qui lui aurait...