Karin Viard : "Amoureux", "Humiliation" et Rôle de mère avec Marguerite et Simone

Karin Viard était l'invitée de Nikos Aliagas dans "50' Inside" sur TF1 ce 19 juin. La célèbre comédienne a évoqué son statut de femme au Cinéma, son salaire, mais aussi ses filles et les souffrances endurées...

Karin Viard : "Amoureux", "Humiliation" et Rôle de mère avec Marguerite et Simone
© Karin Viard en 2018 NIVIERE/VILLARD/SIPA

A 55 ans, Karin Viard est une actrice auréolée de succès. Couronnée par trois César au cours de sa carrière, la comédienne s'est imposée dans le paysage cinématographique français. Interviewée par Nikos Aliagas dans 50' Inside sur TF1 le 19 juin, la star a pris la parole sur des sujets qui lui tiennent à cœur, à commencer par l'égalité salariale homme-femme sur les plateaux de cinéma.

Actrice engagée

"Moi par exemple je gagne moins que mes partenaires masculins, dans leur grande majorité. Encore aujourd'hui, ça ne marche pas en fait, ça ne marche pas de payer les femmes autant que les hommes, ça ne veut pas. Et même moi j'arrivais à considérer cela normal", a déclaré Karin Viard.

Très engagée pour la cause féminine, l'ex-épouse de Laurent Machuel ne laisse désormais plus passer ces inégalités. Et même dans sa vie personnelle, la comédienne choisi avec soin les hommes qu'elle côtoie:  

"Très contente d'être une femme"

"Maintenant je ne comprends pas et ça me rend dingue d'ailleurs. Mais moi je suis entourée d'hommes féministes, et je choisis mes amis comme ça aussi. J'ai de très bons amis hommes, un amoureux merveilleux, tout se passe très bien. Je ne subis pas ça dans mon intime mais dès que je m'exporte ailleurs je peux subir ça".

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Karin Viard (@karinviard)

"Je pense que les femmes ont été élevées et éduquées avec un certain nombre de pensées limitantes et qu'on doit absolument se réapproprier l'idée que tout nous est dues et que l'on a droit à tout et qu'être femme c'est merveilleux. Je suis très contente d'être une femme", a poursuivi Karin Viard, qui transmet ses valeurs à ses filles Marguerite, 23 ans et Simone, 21 ans. 

Karin Viard, maman cool

"J'ai deux filles et évidemment, je vois que ça change pour elles et qu'elles ne peuvent pas considérer que les hommes et les femmes ne soient pas dans une parfaite égalité, ce qui n'était pas le cas à mon âge", a-t-elle continué.

Les deux jeunes femmes participent d'ailleurs activement à la carrière de leur mère. Malgré l'impressionnante liste de films de Karin Viard, elles n'hésitent pas à donner leurs avis sur les performances et les longs-métrages dans lesquels l'actrice s'illustrent. 

"Il faut savoir que mes filles ne sont pas fans de leur mère. Elles peuvent me dire 'Là, j'ai pas trop aimé', ou 'oh c'est un film qui ne m'intéresse pas'", a-t-elle dévoilé face à Nikos Aliagas. 

La souffrance de Karin Viard

Lors de l'entretien, la comédienne est également revenue sur son rôle dans Chanson Douce, un film réalisé par Lucie Borleteau et sorti en 2019. "C'est carrément moi qui ai choisi ce rôle, et qui ai demandé à un producteur d'acheter les droits pour moi", a raconté la fringante quinqua. 

Face à Leïla Bekhti, elle y interprète Louise, une nounou dévouée qui occupe une place de plus en plus importante dans la famille. Issue de la classe moyenne française, élevée en Normandie par ses grands-parents, Karin Viard a retrouvé quelque chose de sa propre expérience : "Il y avait quelque chose dans l'humiliation sociale qui me plait. Ce sujet me plait beaucoup".

"Moi j'ai pu ressentir cette humiliation sociale. De ne pas être dans la norme, de ne pas être dans la bonne case, de vouloir accéder à ça mais d'avoir très conscience que tu n'en es pas là… D'être pas du tout bourgeoise, décalée… de ne pas avoir les codes", a-t-elle poursuivi, avant de conclure : 

"Parfois, ça m'a vraiment fait souffrir".