J-7 avant la date de début des soldes 2020 

Après un report de près d'un mois, les nouvelles dates des soldes d'été 2020 approchent enfin ! Rabais, mesures sanitaires, début et fin des soldes... Vous trouverez ici toutes les informations pour un shopping optimal.

J-7 avant la date de début des soldes 2020 
© Monki

Selon une étude RealTime menée pour YouGov, 64 % des Français les attendent de pied ferme. Comme annoncé par Bruno Le Maire, les dates soldes d'été 2020 ont été reportées pour soutenir les plus petits commerçants dont la saison a été entachée par le confinement. Prévues pour juin, les soldes débuteront finalement en juillet. Si le calendrier a évolué cette année, la durée, elle, reste la même et s'étale sur quatre semaines. Il appartient aux maires des communes de décider des ouvertures exceptionnelles le dimanche. 

Quelles dates pour les soldes d'été 2020 ?

Le programme des soldes d'été 2020 ? Date de début : 15 juillet, date de fin : 11 août, durée : quatre semaines. Après avoir été questionné dès les premiers temps du confinement, le calendrier des soldes, initialement établi du 24 juin au 1er juillet a été repoussé. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a annoncé le 2 juin le report des dates des soldes au début de l'été. "Il est légitime de soutenir dans ces moments très particuliers, ceux qui sont les plus faibles, ceux qui ont les trésoreries les plus menacées." justifie-t-il au micro d'RTL.

Pour l'Outre-mer, le calendrier reste inchangé en Guadeloupe, Martinique, à Saint-Pierre-et-Miquelon, à Mayotte, à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin. Les départements Alpes-Maritimes, Pyrénées Orientales et de Corse ne sont pas décalés cette fois et suivent le même programme que le reste de la France métropolitaine. A Mayotte et en Guyane, zones particulièrement touchées, le calendrier s'aligne sur celui de la métropole. 

Soldes sur les vêtements : à quoi s'attendre cet été ?

Dans ce contexte de crise sanitaire, des incertitudes subsistent concernant les soldes d'été 2020. L'affluence en magasin attendue lors de ces périodes compromet les mesures de distanciation. Il en va de même pour les essayages en boutique.

Les réductions vont-elles être les mêmes à l'issue de cette saison si particulière ? Les stocks dormants du printemps-été 2020 s'amassent. Cependant, cette configuration n'engendrera pas forcément des rabais plus importants. "Il faut savoir qu'à partir de 40% de remise, un indépendant perd de l'argent" précise Francis Palombi, le président de la Confédération des Commerçants de France au HuffPost.

Soldes sur Internet : quand et quels rabais ?

Alignées sur les dates fixées par arrêté, les dates des soldes d'été sur Internet sont les mêmes que celles en magasin. Pour ne pas créer un décalage déloyal, l'heure des soldes sur Internet concorde avec celle des ouvertures de boutiques et est fixée à 8h. 

Des nouvelles dates de soldes en question durant le confinement

Les professionnels du retail se sont prononcés. Du 1er au 7 avril, l'organisateur du plus grand salon professionnel en France, le Who's Next, a sondé près de 4 735 acteurs du milieu sur la problématique. 88 % d'entre eux se sont montrés favorables à un report des dates de quatre à huit semaines. Toujours interrogé par le HuffPost, Francis Palombi, explique :"Nous n'avons rien vendu depuis deux mois, résultat, nos commerçants souhaiteraient pouvoir écouler leur stock de printemps au juste prix, avant d'entamer des démarques." Une demande qui a été entendue par le gouvernement. Interrogée le 13 mai sur CNews, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, s'est montrée favorable à ce report, sous réserve d'un accord avec les différentes voix du secteur. C'est désormais chose faite.

Les promotions en question

Si on peu observer les conséquences directes de la crise du coronavirus a court terme sur la prochaine saison des soldes, c'est tout le système des promotions qui est pointé du doigt. Dans une lettre ouverte publiée le 12 mai sur BOF, des grandes maisons internationales comme Marine Serre, Thom Browne ou encore Dries Van Noten (qui porte le projet), réclament un décalage des saisons abordé précédemment en 2016. Ce dernier mènerait notamment à la disparition du Black friday qui "érode la rentabilité". En France, l'opération de relance post-confinement initiée par des grands groupes nommée "French days" fait polémique, jugée agressive pour les plus petits commerces. Des prises de position qui interviennent dans un climat de remise en cause générale de tout le système de (sur) consommation...