François Pinault, roi du luxe et fondateur du groupe Kering

Entrepreneur et homme d'affaires, le milliardaire a construit au fil des années l'un des empires les plus fructifiants de la mode. Retour sur ses débuts.

François Pinault, roi du luxe et fondateur du groupe Kering
© Apaydin Alain/Abaca

François Pinault voit le jour le 21 août 1936. Il grandit dans les Côtes-d'Armor, auprès d'un père marchand de bois et d'une mère catholique. En 1947, il intègre le lycée Saint-Martin, à Rennes. À tout juste 16 ans, il quitte l'école pour travailler dans l'entreprise de scierie familiale avant de partir à la guerre en Algérie quatre ans plus tard. De retour en France, il reprend son travail. En 1959, son père décède : il vend alors l'affaire et devient chef d'exploitation chez Gaultier Frères, spécialisée dans le bois. Un an plus tard, il épouse Louisette Gautier, avec qui il aura trois enfants : François-Henri, Dominique et Laurence. 

Du bois au luxe

En 1962, il reprend, grâce au Crédit lyonnais, l'entreprise de son beau-frère qu'il rebaptise Établissements Pinault. Durant plusieurs années, il développe le chiffre d'affaires. Séparé de sa première compagne, il se remarie en 1970, avec Maryvonne Campbell, une antiquaire de Rennes. Il découvre alors le monde de l'art. Il vend son affaire, qui prend de la valeur les années suivantes : si bien qu'il la rachète. À partir de 1978, il construit une équipe de choc et rachète pas moins de 60 sociétés en difficulté. Il en profite, en 1981, pour s'installer à Paris. En 1988, sa carrière prend un tout autre tournant : Pinault SA fait son entrée en bourse. En 1991, Bernard Arnault recentre ses activités autour du luxe : il cède alors Conforama au groupe de François Pinault.

francois-pinault-francois-henri-pinault
François-Henri Pinault et son père, François Pinault © Marechal Aurore/Abaca

En 1992, il rachète la holding qui détient le Printemps pour la modique somme de 5,3 millions de francs. La même année, il crée Artémis. Deux ans plus tard, l'homme d'affaires fusionne Pinault-Printemps avec La Redoute; né alors le groupe PPR, Pinault-Printemps-Redoute. Il reprend les années suivantes La Fnac, le magazine Le Point, le Stade rennais FC et la maison de vente aux enchères Christie's. Coup de blush ou coup d'éclat, il rachète, en mars 1999, 40% de Gucci et 100% de Sanofi Beauté, qui détient alors Yves Saint Laurent. 

À partir de 2000, François Pinault partage la gestion de Financière Pinault avec son fils, François-Henri — c'est lui qui reprend la présidence d'Artémis en mai 2003 et de PPR en 2005. Il faudra attendre 2013 pour que Pinault-Printemps-Redoute devienne Kering — aujourd'hui considérée comme l'une des entreprises de luxe les plus importantes du monde. 

francois-pinault-fondation-pinault
La fondation Pinault à Paris © Fondation Pinault

Un aficionados d'art

Collectionneur d'art passionné, François Pinault figure parmi les plus grands esthètes du monde. Si bien qu'en avril 2016, il officialise avec la mairie de Paris le projet de transformer la Bourse du commerce en musée d'art contemporain. Les rénovations s'élèvent à pas moins de 120 millions d'euros : l'ouverture de la fondation Pinault a lieu en grande pompe en mai 2021.

Depuis ses débuts, l'homme d'affaires n'a cessé de préserver le patrimoine français. Lors de l'incendie de Notre-Dame, sa famille débloque 100 millions d'euros pour sa reconstruction. Propriétaire de plusieurs vignobles, il s'intéresse également à la presse — il est d'ailleurs toujours propriétaire du magazine Le Point. En 2021, il était considéré, par le magazine Forbes, comme la 27ème fortune du monde avec un capital personnel estimé à 42,3 milliards de dollars. Le magazine Challenges le classe lui à la 5ème place des plus grandes fortunes françaises, derrière Bernard Arnault (LVMH), la famille Hermès, la famille Bettencourt-Meyers (L'Oréal) et la famille Wertheimer (Chanel). Ce qui ne l'a pas poussé à rendre le tablier, loin de là : il continue de se passionner pour l'art confortablement installé dans son château de la Mormaire, à Grosrouvre, d'où il repère de sublimes demeures à rénover et dirige  deux lieux culturels, la Pointe de la Douane et le Palazzo Grassi à Venise.

Créateurs et stylistes