Mariage Covid : couvre-feu étendu, salle de fête interdite, règle des 6

Chargement de votre vidéo
"Mariage Covid : couvre-feu étendu, salle de fête interdite, règle des 6"

Jean Castex a annoncé que le couvre-feu concernait désormais 54 départements français, pour une durée d'au moins 4 semaines. Règle des 6, interdiction des salles de fêtes... Le point sur les nouvelles mesures visant à limiter les événements festifs.

Quels sont les 54 départements soumis au couvre-feu ?

[Mise à jour du 23 octobre à 10h04]. Ce 22 octobre, Jean Castex a annoncé le passage de 38 nouveaux départements en alerte maximale, et donc soumis au couvre-feu, afin de freiner la progression de l'épidémie de coronavirus. "La situation est grave et la circulation du virus atteint un niveau extrêmement élevé", a déclaré le Premier Ministre qui a ajouté que le mois de novembre sera "éprouvant" en raison du nombre de morts qui va continuer à augmenter.

Liste des 54 départements en couvre-feu

A ce jour, 54 départements soit 46 millions de Français sont soumis au couvre-feu dès ce samedi à 00h00. Les départements concernés sont  : Loire, Rhône, Nord, Paris, Isère, Hauts-de-Seine, Val-d'Oise, Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis, Essonne, Bouches-du-Rhône, Haute-Garonne, Yvelines, Hérault, Seine-et-Marne, Seine-Maritime, Haute-Loire, Ain, Savoie, Ardèche, Saône-et-Loire, Aveyron, Ariège, Tarn-et-Garonne, Tarn, Pyrénées-Orientales, Gard, Vaucluse, Puy-de-Dôme, Hautes-Alpes, Pas-de-Calais, Drôme, Oise, Haute-Savoie, Jura, Pyrénées-Atlantiques, Haute-Corse, Calvados, Hautes-Pyrénées, Corse-du-Sud, Lozère, Haute-Vienne, Côte-d'Or, Ardennes, Var, Indre-et-Loire, Aube, Loiret, Maine-et-Loire, Bas-Rhin, Meurthe-et-Moselle, Marne, Alpes-Maritimes, Ille-et-Vilaine et la Polynésie française.

Pourquoi les mariages sont-ils interdits ?

Emmanuel Macron avait déjà été clair le 15 octobre: "nous sommes dans une situation préoccupante et nous devons réagir pour freiner la diffusion du virus", avait déclaré le Président lors de son discours télévisé sur TF1 et France 2. Il souhaitait par conséquent que les Français réduisent leurs contacts privés, notamment "les moments de convivialité où l'on risque de s'infecter" et en cela, le couvre-feu annoncé était une "mesure pertinente". Emmanuel Macron avait, par ailleurs, rappelé que le ralentissement des contacts sociaux avait montré son efficacité en Mayenne ou encore en Guadeloupe. Selon lui, les rendez-vous privés, les fêtes et les anniversaires, ainsi que les soirées festives, comme les mariages, sont des moments accélérateurs. Par conséquent, il avait promis de nouveaux dispositifs pour venir en aide aux professionnels des secteurs touchés par ces nouvelles mesures (restaurateurs, théâtre, événementiel...). Une concertation locale avec tous les professionnels concernés a été lancée pour mettre en place des dispositifs supplémentaires. 

Dans une tribune publiée le 13 septembre dernier au Journal du Dimanche, six médecins ont tenu à rappeler les risques de contagion des fêtes privées. "Nous, médecins, ne sommes pas dans l'injonction. Mais il faut prendre soin les uns des autres et peut-être siffler la fin de la récréation. Évitez, autant que possible, les rassemblements privés. Plus une pièce est petite, plus elle contient de monde, moins elle est aérée, et plus vous augmentez les risques", ont-ils écrit. En outre, selon les autorités sanitaires, ces rassemblements familiaux et festifs où l'on se retrouve dans la joie sont souvent l'occasion d'oublier les gestes barrières.

Etat d'urgence en France, pas de salles de fête

Tout le territoire national est désormais placé en état d'urgence sanitaire qui s'accompagne des mesures suivantes :

  • Emmanuel Macron recommande aux Français la règle des six : "Au restaurant ou pour notre vie personnelle, c'est pas plus de 6 à table" a-t-il déclaré. Ainsi, tous les restaurants devront respecter le nouveau protocole sanitaire et limiter le nombre de personnes à table, à six personnes.
  • "Dans tous les lieux accueillant du public assis, la règle d'un siège sur deux devra s'appliquer. Et dans tous les lieux où l'on circule debout, le nombre de visiteurs sera régulé". 
  • Toutes les fêtes privées comme les mariages qui se tiennent dans les salles de fêtes, les salles polyvalentes recevant du public sont interdites. 
  • Depuis le samedi 17 octobre, date de mise en place de l'état d'urgence sanitaire, l'intégralité des rassemblements festifs est interdit sur le territoire, pour une durée minimum de 4 semaines.
  • Les rassemblements de personnes sont restreints à 6 personnes, dans l'espace public comme dans les espaces privés", précise le gouvernement.
  • Ces règles s'appliqueront pour une durée d'au moins quatre semaines, et le gouvernement compte demander au Parlement de prolonger ces nouvelles mesures jusqu'à fin novembre le temps de ralentir la circulation du virus et réduire ainsi la pression sur le système de santé.
Carte-couvre-feu-54-departements
Carte des 54 départements concernés par le couvre-feu © Gouvernement

Des clusters suite à des mariages

Les fêtes de famille et les mariages font partie des activités où le risque de transmission du virus est le plus important. De nombreux clusters ont d'ailleurs été signalés suite à des mariages organisés, comme ce fut le cas à Orléans en août dernier, où près de 50 cas positifs au Covid-19 avaient été enregistrés suite à un rassemblement de plus de 250 personnes. A la Milesse le 22 août, puis à Coulans-sur Gée dans la Sarthe début septembre, de nouveaux cas ont été enregistrés.

Peut-on toujours se marier à la mairie ?

Après la période de confinement, les mariages ont pu reprendre en restant limités. Durant l'état d'urgence sanitaire, il sera donc possible de s'unir, mais les couples devront être accompagnés que des témoins, parents puisque le nombre de personnes recommandé est limité à 6. Les conditions sanitaires sont les suivantes : 

  • Les personnes accueillies doivent avoir une place assise,
  • Une distance d'un siège est laissée entre les sièges occupés par chaque personne à la mairie ou à l'église.
  • Le port du masque est obligatoire dans les établissements autorisés à accueillir du public.

A chacun d'être responsable, donc, pour éviter les risques de propagation du virus.

Faut-il reporter son mariage à 2021 ?

La question d'un éventuel report se pose désormais pour les mariés de l'automne et de l'hiver. Les mariages d'octobre sont compromis et ceux prévus en novembre et décembre, inquiètent évidemment les fiancés qui ignorent de quelle manière et dans quelles conditions ils pourront se marier. Emmanuel Macron a par ailleurs prévenu, que nous devrons vivre avec le virus, au moins jusqu'à l'été prochain. Comme en juillet et août, certains ont donc déjà pris la décision de reporter leur mariage à 2021