Mariage Covid : les mariages limités à 6 personnes en confinement

Chargement de votre vidéo
"Mariage Covid : les mariages limités à 6 personnes en confinement"

Jean Castex a précisé que les lieux de cultes resteraient ouverts pendant le confinement, mais les cérémonies religieuses seront interdites. Ils sera néanmoins possible de se marier à la mairie à 6 personnes.

[Mise à jour du 29 octobre à 19h06] Les lieux de cultes resteront ouverts pendant le confinement, a annoncé Jean Castex ce jeudi 29 octobre, au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron. "En revanche, les cérémonies religieuses seront interdites, sauf pour les enterrements dans la limite de 30 personnes, et les mariages dans la limite de 6 personnes". Le gouvernement restera tolérant pour les cérémonies prévues ce week-end de la Toussaint, comme pour les retours de vacances. 

L'état d'urgence prolongé jusqu'en février 2021

Le 24 octobre, l'Assemblée nationale avait voté par 71 voix contre 35 la prorogation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16 février 2021. Le texte proposé par le gouvernement prévoit des restrictions possibles jusqu'au 1er avril. Il pourrait aussi être levé par anticipation en cas d'amélioration de la situation. Pour l'heure, les mariages festifs réunissant toute la famille sont donc suspendus jusqu'à nouvel ordre.

Quels risques d'être contaminé à un mariage ?

Le site CovidTracker permet de calculer le risque de croiser une personne contaminée par le virus SARS-CoV-2 en se rendant dans un restaurant à une fête ou un mariage. En renseignant dans l'outil de calcul le taux d'incidence du virus du département ou de la métropole, une donnée disponible sur le site, et le nombre de personnes présentes, le risque est estimé sous forme de probabilité. Par exemple, pour un mariage avec 150 personnes à Nantes, la probabilité de croiser au moins une personne porteuse du virus est de 39%, de 75% à Strasbourg et de 22% à Brest.

Pourquoi les mariages sont-ils interdits ?

Emmanuel Macron avait déjà été clair le 15 octobre: "nous sommes dans une situation préoccupante et nous devons réagir pour freiner la diffusion du virus", avait déclaré le Président lors de son discours télévisé sur TF1 et France 2. Il souhaitait par conséquent que les Français réduisent leurs contacts privés, notamment "les moments de convivialité où l'on risque de s'infecter". Emmanuel Macron avait, par ailleurs, rappelé que le ralentissement des contacts sociaux avait montré son efficacité en Mayenne ou encore en Guadeloupe. Selon lui, les rendez-vous privés, les fêtes et les anniversaires, ainsi que les soirées festives, comme les mariages, sont des moments accélérateurs. Par conséquent, il avait promis de nouveaux dispositifs pour venir en aide aux professionnels des secteurs touchés par ces nouvelles mesures (restaurateurs, théâtre, événementiel...). 

Dans une tribune publiée le 13 septembre dernier au Journal du Dimanche, six médecins ont tenu à rappeler les risques de contagion des fêtes privées. "Nous, médecins, ne sommes pas dans l'injonction. Mais il faut prendre soin les uns des autres et peut-être siffler la fin de la récréation. Évitez, autant que possible, les rassemblements privés. Plus une pièce est petite, plus elle contient de monde, moins elle est aérée, et plus vous augmentez les risques", ont-ils écrit. En outre, selon les autorités sanitaires, ces rassemblements familiaux et festifs où l'on se retrouve dans la joie sont souvent l'occasion d'oublier les gestes barrières.

Des clusters suite à des mariages

Les fêtes de famille et les mariages font partie des activités où le risque de transmission du virus est le plus important. De nombreux clusters ont d'ailleurs été signalés suite à des mariages organisés, comme ce fut le cas à Orléans en août dernier, où près de 50 cas positifs au Covid-19 avaient été enregistrés suite à un rassemblement de plus de 250 personnes. A la Milesse le 22 août, puis à Coulans-sur Gée dans la Sarthe début septembre, de nouveaux cas ont été enregistrés.

Faut-il reporter son mariage à 2021 ?

La question d'un éventuel report se pose désormais pour les mariés de l'hiver. Les mariages de novembre sont de nouveau compromis et ceux prévus en décembre, inquiètent évidemment les fiancés qui ignorent s'ils pourront ou non se marier. De manière générale, jusqu'à la fin de l'état d'urgence sanitaire en février 2021, la question se pose. Emmanuel Macron a par ailleurs prévenu, que nous devrons vivre avec le virus, au moins jusqu'à l'été prochain. Comme en juillet et août, certains ont donc déjà pris la décision de reporter leur mariage à 2021