Mariage Covid : peut-on se marier les week-ends de confinement ?

Chargement de votre vidéo
"Mariage Covid : peut-on se marier les week-ends de confinement ?"

Alors que certains départements sont confinés le week-end et d'autres sont sous surveillance étroite des autorités sanitaires, les mariages prévus peuvent-ils avoir lieu ? La réponse est peu claire...

[Mise à jour du 26 février à 14h36]. Ce 26 février à partir de 18h, Dunkerque, Nice et les communes du littoral des Alpes-Maritimes sont confinées le week-end. Le confinement s'étend dès 18h ce vendredi 27 février, jusqu'à 6h le lundi matin, et sera également appliqué le week-end suivant, du 6 mars à 18h au 8 mars à 6h. Qu'en est-il pour les couples ayant prévu de se marier ces week-ends ? Le site du service public laisse entendre que les mariages sont toujours possibles, puisque les dérogations au confinement sont autorisées pour "les rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public autorisé à ouvrir". En revanche, le directeur du cabinet du Préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur a déclaré à Nice-Matin que les mariages en mairie seraient interdits, sans dérogation possible. Pour savoir ce qu'il en est vraiment, nous vous conseillons de contacter la mairie ou la préfecture du lieu de votre mariage.

Combien de personnes à un mariage ?

Aujourd'hui, il est possible de se marier religieusement, et civilement si l'on respecte le quota de 6 personnes. "Mais il est rare pour les couples d'accepter de se marier en nombre si restreint" nous précise Stefania Magro, wedding-planneuse. D'autant que le rassemblement ne peut avoir lieu que jusqu'à 18 heures (en raison de l'instauration du couvre-feu), en portant des masques et en respectant la distanciation sociale. "Des mesures inimaginables pour la plupart des futurs mariés", concède-t-elle. Les consignes n'ont donc pas changé mais "les gens les respectent mieux qu'avant lors des cérémonies civiles" note-t-elle. 

Mariage à la mairie : combien de personnes ?

Comment expliquer que 30 personnes étaient jusqu'alors autorisées dans les lieux de culte, alors que seulement 6 personnes sont acceptées à la mairie, sans compter l'officier d'état civil et le secrétaire de la mairie ? "Par soucis d'équité, on a décidé qu'il y aurait désormais la même jauge pour les mariages civils que pour les cérémonies religieuses" avait annoncé Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, sur ses réseaux sociaux ce 13 décembre. Dans les faits, le nombre de personnes accueillies pendant les mariages civils dépend de la taille des salles des mairies.

Combien de personnes autorisées dans les mairies à Paris ?

A noter que le nombre de personnes autorisées pour célébrations de mariage dans les mairies diffère selon les arrondissements. Par exemple à Paris, il est possible de se marier à 20 personnes (mariés et témoins compris) dans le centre de la capitale, à 14 personnes dans le 5e arrondissement, à 25 personnes dans le 6e, à 30 personnes dans le 7e, 31 personnes dans le 8e, à 12 personnes dans le 9e, à 50 personnes dans le 10e, à 20 personnes dans le 11e, à 18 personnes dans le 12e, à 30 personnes dans le 13e, à 20 personnes dans le 14e, à 18 personnes dans le 15e, à 30 personnes dans le 16e ainsi que le 17e, à 42 personnes dans le 18e, à 30 personnes dans le 19e et à 20 personnes dans le 20e arrondissement de Paris. Renseignez-vous donc auprès de votre mairie pour connaître le nombre de convives autorisés pour la cérémonie civile.

Lieux de culte : combien de personnes ?

Au départ limité à 30 personnes, le nombre de personnes dans les lieux de culte a été modifié suite à une décision du Conseil d'Etat. Jean Castex a finalement annoncé ce 2 décembre que la jauge dans les lieux de culte serait limitée à un siège sur trois et une rangée sur deux. Ainsi, "les offices dans les lieux de cultes sont permis à condition de laisser deux sièges libres entre chaque personne ou entité familiale, ainsi qu'une rangée occupée sur deux. La limite de 30 personnes ne s'applique plus depuis le 3 décembre 2020 et les mariages sont limités à 6 personnes au plus", avait précisé le gouvernement. 

Combien de mariage en 2020 ?

Face à la crise sanitaire du Covid et aux rassemblements limités, l'univers du mariage a été fortement impacté. Les mariés de 2020 sont nombreux à avoir reporté la cérémonie à cette année et les mariages ont chuté de 34% en 2020 par rapport à l'année précédente, selon le bilan démographique 2020 de l'Insee publié ce 19 janvier. Au total, 148 000 couples "seulement" se sont unis l'an dernier alors qu'ils étaient 224 000 en 2019 et 234 000 en 2018. "Il n'y a eu presque aucun mariage en avril et en mai, et nettement moins que les années précédentes en juin-juillet", explique l'Institut national de la statistique et des études économiques dans un communiqué. Entre mars et août 2020, le nombre de mariages a été divisé par deux par rapport à 2019. Des mariages ont été organisés comme les années précédentes en septembre et en octobre, mais ces deux mois ne suffisent pas à faire pencher la balance. Stefania Magro, fondatrice de l'agence de wedding-planning Atout Coeur, nous confie que "tous les mariages prévus en 2020 ont été reportés en 2021, voire en 2022, hormis un seul qui a été célébré au mois d'août dernier. Ces unions ont été repoussées entre le mois de mars 2021 et fin septembre" précise-t-elle.

Les couples sont-ils toujours en demande pour l'organisation de leur mariage ?

Bien que la situation et l'avenir soient encore flous concernant la célébration des mariages, l'agence de Stefania Magro continue à avoir des demandes d'organisation de mariage. "Depuis le mois de janvier, on constate même un léger regain". Une bonne nouvelle sachant que son agence a connu une chute de 70 % des demandes par rapport aux années précédentes. Sachant qu'entre le moment où l'on contacte une agence de wedding-planning et la célébration du mariage, il se passe minimum un an, les couples espèrent sans doute que, d'ici là, la situation soit revenue plus ou moins à la normale. La fondatrice d'Atout Coeur révèle par ailleurs avoir affaire à deux cas de figure : Les couples qui se hâtent en espérant pouvoir s'unir rapidement et les autres qui, au contraire, repoussent à 2023, voire 2024. 

Quels frais en cas de report ou d'annulation du mariage ?

"La question qui nous est le plus souvent posée est celle du remboursement en cas de report ou d'annulation lié.e à la situation sanitaire" reconnaît Stefania Magro. "S'il y a un décret, on est tous (tous prestataires confondus), tenus de rembourser ou d'effectuer des reports sans frais" explique-t-elle. Néanmoins, "certains mariages ayant dû être reportés une seconde fois, les prestataires ont commencé à instaurer des frais de report" prévient l'organisatrice de mariages. Surtout qu'un troisième report va sans doute devoir avoir lieu pour les mariages qui devaient être célébrés prochainement. 

  • "Les prestataires les plus réfractaires sont les lieux d'accueil de l'événement" constate-t-elle. "Beaucoup estiment que, sans nouveau décret, il n'y aura plus ni report, ni remboursement".
  • Les traiteurs font preuve de davantage de souplesse, selon elle, envisageant une date de report avec ou sans frais. En revanche, "en cas d'annulation, la plupart conservent les acomptes", prévient-elle.
  • Enfin, "le reste des prestataires (décorations florales, photographes/vidéastes), proposent généralement des reports sans frais et conservent les acomptes en cas d'annulation", précise-t-elle.
  • Vous comptiez faire appel à une coiffeuse ou/et une maquilleuse ? Bonne nouvelle, la prestation se réglant le jour J, pas de risque de perte d'argent, qu'il s'agisse d'un report ou d'une annulation. 

Quand pourra-t-on se marier (presque) comme avant ?

Stefania Magro confie avoir commencé à préparer ses futurs mariés devant s'unir d'ici juin à un éventuel report de date. "La majorité des mariages prévus comptent entre 100 et 200 convives. Peu probable que cela puisse avoir lieu dans les mois à venir" regrette-t-elle. Pour les unions prévues cet été, elle avisera en avril même s'il elle commence à se résoudre à l'idée que 2021 risque de ne pas être une année très florissante, malgré quelques célébrations en tout petits comités. "J'aimerai vraiment me tromper mais au vu de la situation sanitaire et de son évolution, je ne vois pas comment des grands mariages seraient possibles avant l'automne" se désole-t-elle. Tout dépend aussi du taux de vaccination d'ici là. Son espoir : qu'à partir de cet été, on puisse se marier entourés d'une trentaine de personnes.

Mariages 2021 : "garder espoir et préparer l'avenir malgré tout"

"Nous avons lancé 'Sérénité', une offre qui permet aux futurs mariés de réserver nos services même s'ils ne savent pas encore s'ils se passeront la bague au doigt dans un, deux ou trois ans". Un pré-engagement qui leur garantirait une organisation en toute sérénité au moment venu car quand la situation va revenir à la normale, les week-ends ne seront pas extensibles et les agences et prestataires ne pourront pas se démultiplier à l'infini. La fondatrice d'Atout Coeur a également un conseil à délivrer aux jeunes souhaitant s'orienter vers le métier de wedding planneur : "Qu'ils.elles, continuent leurs études en communication et en événementiel de façon générale sans axer uniquement sur l'organisation de mariages car le secteur a souffert, souffre et mettra du temps à s'en remettre". Engager de nouvelles recrues risque donc de se faire au compte-goutte les premiers temps.

Etat d'urgence sanitaire : jusqu'à quand ?

Ce 20 janvier, l'Assemblée nationale a voté en faveur du prolongement de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin 2021. Ce projet de loi doit être débattu au Sénat en première lecture le mercredi 27 janvier avant une adoption définitive avant le 16 février prochain. 

Pas d'événement festif ni de location de salles

Depuis le 15 décembre, le confinement est donc remplacé par un couvre-feu dès 20 heures ou 18 heures selon les départements, et jusqu'à 6 heures. Néanmoins, le nombre de personnes doit rester limité (avec 6 adultes à table). Emmanuel Macron avait, en effet, tenu à rappeler que les grands rassemblements demeuraient interdits et que "les déplacements inutiles" devaient être limités. Les grands rassemblements et événements festifs dans les salles à louer restent donc interdits, avait précisé le Président. Les mariages réunissant les proches ne sont donc pas encore d'actualité, puisque l'objectif du gouvernement est bien de "limiter toutes les activités qui multiplient les rassemblements et conduisent les gens à se rassembler dans des lieux clos"

Pourquoi les mariages sont-ils interdits en France ?

Emmanuel Macron avait déjà été clair le 15 octobre: "nous sommes dans une situation préoccupante et nous devons réagir pour freiner la diffusion du virus", avait déclaré le Président. Il souhaitait par conséquent que les Français réduisent leurs contacts privés, notamment "les moments de convivialité où l'on risque de s'infecter". Selon lui, les rendez-vous privés, les fêtes et les anniversaires, ainsi que les soirées festives, comme les mariages, sont des moments accélérateurs. Dans une tribune publiée le 13 septembre dernier au Journal du Dimanche, six médecins avaient tenu à rappeler les risques de contagion des fêtes privées. "Nous, médecins, ne sommes pas dans l'injonction. Mais il faut prendre soin les uns des autres et peut-être siffler la fin de la récréation. Évitez, autant que possible, les rassemblements privés. Plus une pièce est petite, plus elle contient de monde, moins elle est aérée, et plus vous augmentez les risques", avaient-ils écrit. En outre, selon les autorités sanitaires, ces rassemblements familiaux et festifs où l'on se retrouve dans la joie sont souvent l'occasion d'oublier les gestes barrières.

Faut-il encore reporter son mariage cette année ?

La question d'un éventuel report se pose désormais pour les mariés du printemps et de l'été 2021. Les mariages de février, de mars, d'avril et de mai semblent de nouveau compromis face aux nouveaux variants du Covid-19, et ceux prévus les mois suivants, inquiètent évidemment les fiancés qui ignorent s'ils pourront ou non se marier comme ils l'avaient prévu. De manière générale, jusqu'à la fin de l'état d'urgence sanitaire en février voire en juin 2021, la question des rassemblements se pose encore. Emmanuel Macron a par ailleurs prévenu, que nous devrons vivre avec le virus, au moins jusqu'à l'été prochain et selon l'OMS, nous n'atteindrons pas l'immunité collective en 2021, et ce même avec les campagnes de vaccination. Comme en juillet et août dernier, certains ont donc déjà pris la décision de reporter leur mariage Pour autant, d'autres décident tout de même de sauter le pas, en se mariant en petit comité. Hors de question pour eux de laisser le virus gâcher leur amour !