220 000 mariages ont été célébrés en 2021

En 2021, 220 000 mariages ont été célébrés en France soit 42 % de plus qu'en 2020, la pandémie ayant alors empêché ou repoussé ces unions, précise l'Insee dans une nouvelle étude. Quant à l'âge moyen des mariés, il augmente depuis 20 ans.

220 000 mariages ont été célébrés en 2021
© Rido - 123RF

En 2021, on compte 220 000 mariages dont 214 000 entre personnes de sexe différent et 6 000 entre personnes de même sexe. Selon les estimations arrêtées fin novembre 2021 par l'INSEE et publié ce 18 janvier 2022, après une année 2020 marquée par un recul historique (– 31 % par rapport à 2019), le rebond en 2021 permet presque de revenir au niveau de 2019. Cette année, les mariages n'ont pas été interdits, contrairement au printemps 2020, mais certains couples ont tout de même préféré reporter leur union en l'absence de visibilité sur l'évolution de la pandémie et donc des règles qui s'appliqueraient à la date choisie, précise le rapport.

A quel âge les couples se marient-ils ? 

Si les mariés passent moins souvent devant Monsieur le maire, ils semblent également prendre leur temps avant de s'unir. "Les femmes se sont mariées en moyenne à 36,7 ans en 2020, contre 36,3 ans en 2019, et les hommes à 39,3 ans, contre 38,8 ans. En 2021, en revanche, l'âge moyen au mariage baisse à 36,6 ans pour les femmes et 39,1 ans pour les hommes" Chez les couples homosexuels, l'âge diminue passant de 44,4 ans pour les hommes en 2020 à 44 ans en 2021 et pour les femmes, de 38,6 ans en 2020 à 37,2 ans en 2021. A noter que l'âge est toujours supérieur aux couples de sexe différent

Moins de mariage, plus de Pacs

En 2020, 174 000 pactes civils de solidarité (Pacs) ont été conclus, soit soit une baisse de 11 % par rapport à 2019 . Depuis l'année 2002, le Pacs avait augmenté chaque année, excepté en 2011, "année depuis laquelle les couples ne peuvent plus signer trois déclarations de revenus différentes l'année de leur union', explique l'Insee. Rappelons que depuis novembre 2017, les couples peuvent se pacser en mairie plutôt que dans un tribunal, ce qui a entraîné "un report calendaire de 2017 à 2018 expliquant la forte progression du nombre de Pacs en 2018, tant pour les couples de sexe différent que pour les couples de même sexe", ajoute le rapport.