Comment éviter le burn-out maternel

Jongler entre vie perso et vie pro peut être source de surmenage. Ambre Pelletier, coach maternel et thérapeute familial, livre ses conseils.

Comment éviter le burn-out maternel
© Ambre Pelletier

Les femmes aujourd'hui désirent réussir vie professionnelle et personnelle. Pour atteindre leurs objectifs, elles endossent souvent le rôle de la "superwoman" qui prend tout en charge en oubliant de prendre soin d'elle. Elles risquent alors d'épuiser leurs ressources et d'être confrontées à un épuisement émotionnel et physique. Quelques clés pour éviter le burn-out maternel.

 

laurent hamels
Difficile d'allier vie pro et vie perso : suivez nos conseils pour éviter le surmenage. © Laurent Hamels

1 – Effectuez un bilan

Retracez une semaine type en prenant en compte chaque domaine (professionnel, couple, famille, social). Précisez les activités que vous préférez et dites pourquoi. Indiquez ce que vous souhaitez  changer en présentant les obstacles possibles. Cet état des lieux permet de répondre à la question : "Ce que je veux correspond-il à ce que je fais ?", et de constater à quoi vous consacrez votre énergie et votre temps. En somme, cela consiste à se demander : " que pourrais-je faire pour rendre la vie plus belle ? "

 

2 - Centrez-vous sur l'essentiel 

On se sent parfois submergée par la quantité de choses à faire. La tâche nous semble insurmontable. Posez-vous et demandez-vous ce qu'il y a de plus important. Inscrivez sur un bloc-notes, par ordre de priorités, les tâches à effectuer. Vous constaterez au fur et à mesure des notes prises que la situation n'est pas si désespérée qu'elle en a l'air. Vous vous sentirez alors d'attaque pour prendre les choses en mains.   

 

3 – Faites des demandes

Souvent, enfant, nous entendons : "Ne demande pas, ça ne se fait pas, ça va déranger". Cette interdiction peut nous bloquer lorsqu'adulte nous avons des demandes à formuler. Comment la surmonter ?

Incluez dans votre question les sentiments qui vous animent au moment de votre demande et les besoins comblés si elle était acceptée. Au lieu de demander à votre compagnon : "Est-ce que tu veux bien garder les enfants ce soir ?", exprimez votre état émotionnel et votre besoin de ressourcement : "J'ai eu une semaine très difficile au travail et à la maison, je me sens épuisée et vidée parce que j'ai besoin de recharger les batteries. Serais-tu d'accord pour t'occuper des enfants ce soir pendant que je vais au cinéma avec Valérie ?"

En associant besoins et sentiments à votre demande, vous autorisez la personne à se connecter à vous, à mieux vous comprendre et peut-être à accepter de vous aider.

 

4 – Apprenez à dire non

Nous n'osons pas dire non par peur d'être rejetée ou de blesser l'autre. Pourtant, dire non donne de la valeur au oui et autorise à devenir un adulte responsable qui agit en fonction de ses propres choix. Cela permet de fixer des limites aux autres et de se sentir respectée. Exprimez vos sentiments et vos besoins afin que la personne comprenne "à quoi vous dites oui quand vous dites non".

Quand vous rentrez du travail et que les enfants se jettent sur vous pour jouer, au lieu de dire : "Laissez-moi tranquille, vous ne voyez pas que je viens de rentrer !", exprimez votre état émotionnel et de quoi vous avez besoin. "Je viens de rentrer et je me sens fatiguée car j'ai besoin de repos. Pourriez-vous commencer la partie sans moi, je vous rejoindrai quand je me serai reposée". De cette façon vous vous affirmez tout en respectant l'autre.

 

5 – Prenez soin de vos besoins sans culpabiliser

Quand on a le talent de sentir intuitivement les besoins de son entourage, on comprend mal qu'il n'en soit pas ainsi pour les autres. C'est pourquoi on peut se sentir mal aimée, délaissée quand nos propres besoins ne sont pas identifiés et comblés.

Pour retrouver un bien-être, demandez-vous si dans la journée vous avez ressenti un sentiment négatif disproportionné. Réfléchissez au stimulus qui a provoqué cet état, puis demandez-vous quels besoins sont insatisfaits et comment les combler : "Quand mon responsable m'a demandé de rester travailler après 19h pour la troisième fois cette semaine, je me suis sentie énervée et fatiguée parce que j'ai besoin de considération et de repos. Je décide de lui faire part de mes sentiments et de mes besoins". Vous prenez ainsi soin de vous et vous sentez plus disponible pour les autres.

 

6 – Félicitez-vous de vos réussites !

Au lieu de vous focaliser sur ce qui n'a pas été, attardez-vous sur ce que vous avez réussi. Prenez en compte même les petites choses : "J'ai fait 20 minutes de sport aujourd'hui, j'ai perdu 500 g, je me suis occupée de moi, j'ai déjeuné avec une amie, j'ai atteint les objectifs commerciaux..." Tout a son importance ! Vous êtes la mieux placée pour reconnaître vos succès. C'est un moyen simple de recharger les batteries et de développer sa confiance en soi.

id ambre
Ambre Pelletier est coach maternel et thérapeute familial. © Ambre Pelletier

 Ambre Pelletier est coach maternel et thérapeute familial. Elle a suivi des études en psychologie, puis s'est spécialisée en thérapie familiale. Après avoir travaillé plusieurs années dans les ressources humaines, elle s'est formée au coaching et à la PNL et intervient aujourd'hui auprès des femmes sur des problématiques personnelles (désir de grossesse, maternité, allaitement), et professionnelles (se réaliser dans une activité professionnelle valorisante...).

 Le site Internet d'Ambre Pelletier

 Racontez-nous votre expérience :