Kippour : qu'est-il interdit de faire durant le jeûne ?

Chargement de votre vidéo
"Kippour : qu'est-il interdit de faire durant le jeûne ?"

Le jeûne de Kippour se poursuit ce jeudi 16 septembre. Rites et interdits, traditions et histoire... Ce qu'il faut savoir sur ce jour d'expiation des péchés (jour du Grand Pardon), considéré comme étant le plus saint de l'année.

Quels sont les horaires de Kippour ?

[Mise à jour du 16 septembre à 10h03]. Cette année, Yom Kippour se tient du mercredi 15 septembre au soir au jeudi 16 septembre. A Paris, le jeûne de Kippour a débuté hier à 19h45 et se termine ce jeudi à 20h49. Les horaires dépendent du coucher du soleil et de la tombée de la nuit et diffèrent donc d'une région à l'autre. L'annonce de la rupture du jeûne est fait par la sonnerie du shofar, un instrument de musique fabriqué à partir d'une corne de bélier. S'en suit un repas familial ou avec des membres de la communauté.

Comment souhaiter un bon Kippour ?

Pour souhaiter une bonne fête de Kippour, on peut dire "Hag Saméah" (bonne fête), Tsom Kal (bon jeûne) et également "Gmar Hatima Tova" (un bon sceau dans le livre de la vie). La fin du jeûne est annoncée à la synagogue par le son du shofar. Les croyants se réunissent alors pour casser le jeûne. Après la fête de Kippour, on prépare, dès le lendemain, la fête de Soukkot (la fête des cabanes).

Qu'est-ce qu'il est interdit de faire durant Kippour ?

Pendant près de 26 heures, les juifs sont amenés à faire le vide en eux-mêmes et à observer un jeûne strict. En plus de s'abstenir de manger et de boire, ils ne se lavent pas, ne doivent pas se maquiller, ni s'enduire le corps d'huiles ou de lotions, pas plus qu'ils ne peuvent porter de chaussures en cuir. Les relations conjugales sont elles aussi à proscrire. Il est de coutume de porter des habits blancs, symboles de pureté. Se réunissant souvent en famille, ou parfois à la synagogue, les juifs prennent le temps de l'introspection. On ne travaille pas, on ne se sert pas non plus de l'électricité, comme les règles du shabbat. Le jeûne ne commence pour les garçons qu'à partir de l'âge de 13 ans et les filles dès l'âge de 12 ans. Certaines personnes plus fragiles sont exemptées de cette pratique, comme les malades, certaines femmes enceintes ou des jeunes mamans qui allaitent.

Yom Kippour : quelle est la signification de la fête du Grand Pardon ?

Yom Kippour commémore le pardon qu'accorda Dieu au peuple juif après la faute du Veau d'or. Dans cet épisode biblique, Moïse disparaît durant quarante jours afin de recevoir les Tables de la loi. Pendant cet interlude, le peuple juif s'est façonné une autre idole, un veau, réalisé avec les bijoux en or des femmes. Cette figure d'adoration serait inspirée d'Apis, taureau vénéré en Egypte. Le récit biblique (Exode 32) fait mention d'une orgie qui, accompagnant cette séquence d'idolâtrie, aurait déclenché l'ire de Dieu. Afin d'obtenir le pardon du peuple d'Israël, Moïse monta sur le Mont Sinaï et implora la miséricorde de Dieu. C'est le 10ème jour du mois de Tichri – jour de Yom Kippour – qu'il obtint le pardon. Temps de repentance permettant un bilan de l'année écoulée, Yom Kippour donne aux juifs l'occasion de prier pour l'harmonie universelle et de s'engager à prendre de nouvelles résolutions pour l'année à venir. 

Que fait-on avant le début du jeûne de Kippour ?

La veille de Kippour, certains juifs procèdent aux "Kapparot" : il s'agit d'un rituel d'expiation qui consiste à sacrifier un poulet, que l'on mange ensuite avant le début du jeûne, et à la fin de Kippour. On a également l'habitude de faire don de quelques pièces aux plus nécessiteux et on allume des bougies avant le début de la fête. Selon les coutumes, un repas copieux est servi, généralement du couscous avec du poulet. Enfin, pour se faire pardonner soi-même, chaque juif se doit de demander pardon à toutes les personnes de son entourage, particulièrement celles qui auraient pu être offensées.