Quels sports pratiquer enceinte ?

Par La Rédaction

L'aquagym prénatal, un sport tout en douceur

L'aquagym est une activité parfaitement adaptée à la grossesse. Le contact et la pression de l'eau vont détendre les muscles et limiter les chocs de l'effort. La sensation d'apesanteur allège le poids du ventre et facilite les mouvements. Après plusieurs séances, la circulation veineuse et lymphatique est relancée. Adieu les jambes lourdes ! 
Où pratiquer l'aquagym ? Les cours d'aquagym sont dispensés dans la plupart des piscines municipales ou clubs de sport dotés d'une piscine. Il existe également des cours spéciaux dans les centres de balnéothérapie. Infos sur le site de la Fédération des activités aquatiques, d'éveil et de loisirs (FAAEL) ou la Fédération française de natation (FFN). 

La gym suédoise pour femmes enceintes

Cette discipline sportive pensée par des médecins, des kinésithérapeutes et des ostéopathes s'adapte bien à la grossesse. Chaque séance (en musique !) débute par un échauffement, puis une série d'exercices qui stimulent les muscles, le cardio et les articulations. Les étirements font travailler la souplesse, l'équilibre et la coordination. La gym suédoise aide à retrouver une meilleure tonicité et une récupération plus rapide au niveau du périnée et des abdos après l'accouchement. Enceinte, évitez les exercices au sol et les sauts. 
Où pratiquer la gym suédoise ? Tous les cours de France sont répertoriés sur le site officiel de la gym suédoise. 

Le Fly Yoga, un sport aérien

Le Fly Yoga est une discipline élaborée par Florie Ravinet et une équipe de kinésithérapeutes. Il s'agit de mouvements et de l'esprit du yoga, pratiqués à l'aide d'un hamac en suspension. En 2015, la jeune femme a mis au point un programme spécial pour femmes enceintes. Le yoga est recommandé pour la grossesse, le Fly Yoga y ajoute d'autres avantages. Le hamac va soutenir le bassin et le bas du ventre et alléger son travail. Les lombaires seront plus détendues. On travaille les muscles profonds et posturaux, l'équilibre et la mobilité articulaire. De plus, on éveille notre esprit à notre nouveau corps et l'on en ressort détendue. 
Où pratiquer le Fly Yoga ? Au centre Fly Yoga, 61 rue Faubourg Poissonnière, 75009 Paris. Infos : fly-yoga.fr.

Le Pilates, se dépenser tout en douceur

Le Pilates est tout à fait praticable durant la grossesse, à condition que le rythme ne soit pas trop soutenu et que les mouvements ne compressent pas l'abdomen (genou ou thorax contre l'abdomen). Il permet de travailler les muscles profonds, notamment ceux du dos. Pratiqué avec des accessoires (bandes élastiques, swiss ball...), le pilates aide à maintenir son ventre, à réduire les douleurs et les tensions et à améliorer sa posture. Idéal pour les femmes enceintes. 
Où pratiquer le Pilates ? On en trouve dans de nombreux clubs de sports et dans des clubs spécialisés.

La danse classique, pour la souplesse

Si vous avez déjà pratiqué la danse classique avant de tomber enceinte, vous pouvez continuer cette activité pendant la grossesse. Elle est même recommandée, mais en respectant certaines précautions. Optez pour la barre au sol et les étirements qui vont faire travailler votre souplesse sans vous mettre à l'épreuve. Évitez les sauts et les bonds pour éviter les blessures (les ligaments et articulations étant plus fragiles pendant la grossesse). N'hésitez pas à demander l'avis de votre médecin.
Où pratiquer la danse classique ? Dans une salle de danse habituelle. Pour les cours de barre au sol, on peut se renseigner dans les mairies ou associations sportives. 

Le yoga prénatal

Le yoga prénatal sera votre allié pour vous préparer à l'accouchement. Cette activité sportive vous permet en effet de vous relaxer tout en apprenant à gérer votre respiration pour soulager les douleurs liées à la grossesse. Le yoga prénatal peut aussi vous aider à mieux dormir, ou encore à gérer les contractions à l'approche de la naissance. 

La marche à pieds

La marche à l'avantage d'être accessible à toutes et de pouvoir être pratiquée selon son rythme. Promenez-vous lentement, avec des chaussures adaptées, et de préférence à la campagne, dans un parc ou dans une forêt. Au quotidien, 30 minutes de marche vous permettront de garder la forme. Les séances peuvent être répétées deux à trois fois par semaine. Enfin, si vous ne pratiquiez pas du tout de sport ou très peu de marche avant la grossesse, allez-y progressivement et à votre rythme.

Quels sports éviter pendant la grossesse ?

Certaines activités physiques sont à éviter pendant la grossesse. En particulier les sports qui favorisent les risques de chocs directs, notamment au niveau abdominal, les risques de fractures. et de décollement placentaire.. On oublie donc les sports de combat et arts martiaux, les sports collectifs (volley, basket, handball...), mais aussi l'équitation, le ski, le ski nautique ou le vélo. Par ailleurs, les sports intensifs, avec risques de secousses (aérobic, cardio-training, jogging, steps), sont à éviter : les a-coups répétés peuvent être à l'origine des contractions utérines et peuvent favoriser le décollement placentaire et des saignements. Enfin, les sports en haute altitude (alpinisme, randonnées au-delà de 2 000 mètres) présentent un risque d'hypoxie (qui correspond à un apport insuffisant en oxygène par rapport aux besoins des tissus de l'organisme) pour le fœtus.