Mathématiques au lycée : leur retour dans le tronc commun acté

Selon les syndicats qui ont rencontré le nouveau ministre de l'Education nationale Pap Ndiaye, le retour des mathématiques au lycée serait déjà "acté". Aucun calendrier précis n'a cependant été communiqué.

Mathématiques au lycée : leur retour dans le tronc commun acté
© Elnur-123RF

Mise en place à la rentrée 2018, la réforme du baccalauréat, menée par le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, avait supprimé les filières S, ES et L en voie générale pour les remplacer par un tronc commun composé de plusieurs spécialités au choix, mais pas des mathématiques. Quatre ans plus tard et après la remise d'un rapport sur "La place des mathématiques dans la voie générale du lycée d'enseignement général et technologique" par les experts du comité de consultation sur l'enseignement des mathématiques au lycée général, Emmanuel Macron avait reconnu que cette absence très décriée était une erreur. "Au vu des premières évaluations, de ce qui remonte, il faut remettre les mathématiques dans le tronc commun du bac", avait en effet, expliqué le président sur France Inter. Emmanuel Macron promettait donc leur retour dès la rentrée de septembre.

Un retour en grâce "acté" selon les syndicats enseignants qui ont rencontré, ce 24 et ce 25 mai, le nouveau ministre de l'Éducation Pap Ndiaye qui a  promis d'être "dans la concertation". "Il faut cependant discuter des modalités, des programmes, des coefficients", aurait aussi confié Pap Ndiaye aux syndicats selon Sophie Vénétitay, secrétaire générale du SNES-FSU. Le ministre de l'Education nationale n'a cependant fourni aucun calendrier précis concernant le retour des mathématiques dans le tronc commun du bac alors que son prédécesseur, Jean-Michel Blanquer, avait évoqué la rentrée de septembre 2022.

Combien d'heures de maths par semaine au lycée ?

Concrètement, les "enseignements scientifiques et mathématiques" dispensés en classe de Première passeraient de deux heures à 3h30 ou 4h par semaine avec l'ajout d'1h30 ou 2h de mathématiques dont l'enseignement est suivi par les élèves qui n'ont pas pris la spécialité mathématiques (dès la rentrée 2022). Pour les élèves de Terminale en revanche, les auteurs du rapport suggèrent que l'enseignement scientifique et mathématiques de terminale reste à 2 h par semaine. 

Mathématiques : qu'est-ce qui va changer au lycée ?

Dans son rapport, le comité de consultation sur l'enseignement des mathématiques au lycée général propose aussi de développer cette matière auprès de tous les élèves "par la reconsidération de l'actuel enseignement scientifique dispensé en classe de première". "Elle supposerait une requalification de cet enseignement en "enseignement scientifique et mathématique" (ESM), une articulation renforcée entre les différents contenus disciplinaires dans cet enseignement intégré (associant les sciences de la vie et de la Terre, la physique-chimie et les mathématiques), ainsi qu'une augmentation de la quotité horaire dévolue à cet enseignement pour y augmenter de manière significative la part de l'enseignement mathématique" précise le comité. Le programme pourrait par ailleurs être revu dès la classe de seconde. 

Plus de maths dans le tronc commun et plus de filles

Les enseignants avaient noté une diminution du nombre de lycéens qui optent pour cette matière scientifique, particulièrement chez les filles. L'autre but de la réforme à venir : un objectif national de 10 000 filles en plus dans l'option mathématiques expertes de terminale, dès 2022, pour une échéance à la rentrée 2024. 

Un appel pour sauver les maths

Le 30 mars 2022, 30 dirigeants de grandes entreprises françaises avaient lancé un appel pour que les mathématiques retrouvent leur place dans le tronc commun au lycée dans une tribune publiée dans Challenges.  Parmi les signataires figurent Bernard Arnault (LVMH), Jean-Laurent Bonnafé (BNP Paribas), Christel Heydemann (Orange), Maurice Lévy (Publicis), Patrice Caine (Thales) Patrick Pouyanné (TotalEnergies), Xavier Niel (Iliad) ou encore Sébastien Missoffe (Google). Ils affirment "appuyer la volonté du président de la République de réintroduire les mathématiques dans le tronc commun du lycée" et demandent aux autres candidats à la présidentielle à "s'engager à développer la place de l'enseignement des mathématiques dans les cursus primaires, secondaires et supérieurs". Ces grands patrons rappellent aussi que "la puissance industrielle d'un pays ne peut progresser sans compétences scientifiques", et que "les mathématiques sont incontournables pour la bonne compréhension de l'économie". Enfin, ces dirigeants recommandent  que "le monde académique conjugue la formation mathématique, culture de rigueur, avec la nécessaire conversion des entreprises au digital et aux datas".

Collège et lycée