Vaccination des enseignants : mi juin, qui sera prioritaire ?

"Nous aurons, dans les prochaines semaines, une vaccination prioritaire pour les enseignants, les AESH et les personnels qui sont au contact de personnes très vulnérables en particulier en situation de handicap" a précisé Emmanuel Macron ce 9 avril.

Vaccination des enseignants : mi juin, qui sera prioritaire ?
© Oksana Kuzmina-123RF

[Mise à jour du 9 avril à 12h08]. Les enseignants sont en première ligne à l'école, et bien qu'ils portent un masque de catégorie 1 au quotidien en présence des élèves, les syndicats enseignants réclament depuis plusieurs mois l'accès à la vaccination des professeurs et du personnel de l'Education nationale.

Quand les enseignants pourront-ils se faire vacciner ?

Ce 4 avril, dans l'émission Questions politiques de France Inter, france info et Le Monde, Jean-Michel Blanquer avait déclaré que la vaccination des enseignants débuterait"probablement vers la mi-avril", soit avant la fin des vacances de Pâques. Finalement, elle n'aura pas lieu avant juin. Ce 6 avril, lors d'un échange avec des collégiens des Alpes-de-Haute-Provence, Emmanuel Macron a annoncé que les enseignants feront partie des publics prioritaires lorsque la vaccination sera ouverte aux moins de 50 ans, vers le 15 juin. Ce 9 avril, Emmanuel Macron a rappelé l'ordre de priorité de la stratégie vaccinale. "D'un point de vue santé publique, il n'y aurait aucun sens à vacciner un enseignant de 30 ans en priorité par rapport à ses parents de plus de 70 ans, ce serait un contre-sens sanitaire"

Quels sont les enseignants qui pourront se faire vacciner en priorité ?

"Nous aurons dans les prochaines semaines une vaccination prioritaire pour les enseignants, les AESH et les personnels qui sont au contact de personnes très vulnérables en particulier en situation de handicap" a confirmé Emmanuel Macron ce 9 avril. Cela concerne un peu plus de 70.000 professionnels. "On parle d'enfants ou d'adolescents qui ne peuvent pas porter le masque, et on se doit de protéger ces enseignants" a-t-il précisé. Pour le reste des enseignants, le protocole sanitaire à l'école devra être appliqué pour la reprise des cours le 26 avril, avec une politique de tests volontariste, et à partir du moment où la vaccination sera ouverte aux moins de 55 ans, "on aura une politique de priorisation de certaines professions au premier rang desquels : nos enseignants".

Ce 4 avril, Jean-Michel Blanquer avait précisé que les professeurs prioritaires seront ceux qui s'occupent des enfants en situation de handicap, puis ceux qui s'occupent des enfants de maternelle. Et "puis ensuite, ce sera un raisonnement par âge, tout ce travail se fait actuellement avec les autorités de santé", a expliqué le ministre. Quand les enseignants seront-ils alors tous vaccinés ? "Ce qui est souhaitable, c'est qu'on réussisse à faire ça au cours des deux prochains mois", a-t-il répondu. Il rappelle que la vaccination concernera "tous ceux qui travaillent à l'école, au collège et au lycée".

En attendant le déploiement de la vaccination des enseignants, le protocole sanitaire à l'école précise que "les personnels de santé scolaire, de même que les personnels des services de médecine de prévention volontaires et remplissant les critères de ciblage établis par la Haute autorité de santé (professionnels de santé de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités avec risque de forme grave de Covid-19) ont accès à la vaccination de la même manière que tous les professionnels de santé".

Les maires réclament la vaccination des enseignants le plus rapidement possible

Ces annonces qui apportent un peu d'espoir aux enseignants, n'est toutefois pas suffisant face à l'augmentation des cas de Covid en France. Dans un communiqué commun publié ce 27 mars, Jean-Pierre Lecoq (VIe), Rachida Dati (VIIe), Jeanne d'Hauteserre (VIIIe), Philippe Goujon (XVe), Francis Szpiner (XVIe) et Geoffroy Boulard (XVIIe) réclament au gouvernement "l'autorisation de vacciner les enseignants et personnels des écoles le plus rapidement possible".