Protocole sanitaire à l'école : Blanquer à Ibiza, regrets et explications

"Protocole sanitaire à l'école : Blanquer à Ibiza, regrets et explications"

Invité du JT de TF1, Jean-Michel Blanquer a reconnu que le choix d'Ibiza pour ses congés de fin d'année n'était pas la meilleure idée pour annoncer le protocole sanitaire de la rentrée scolaire. Mais le ministre de l'Education martèle qu'il ne veut pas servir de bouc émissaire pour autant et qu'il n'a enfreint aucune règle.

Invité ce 18 janvier sur le plateau de TF1, Jean-Michel Blanquer a tenté de mettre fin à la polémique concernant ses vacances à Ibiza alors qu'il devait annoncer le protocole sanitaire de la rentrée de janvier. "J'ai travaillé pendant mes 4 jours de vacances. Je ne crois pas qu'il y a là matière à accusations. Par contre, je comprends le symbole d'Ibiza", a expliqué le ministre de l'Education reconnaissant, à demi-mots, une erreur de jugement. Pour autant, il ne veut pas faire office de "bouc émissaire". "Est ce normal de prendre des vacances ? Personne ne peut penser que c'est totalement anormal. Les choses auraient-elles changé si j'étais resté à Paris ? Non. Nous attendions les recommandations du Haut Conseil. J'ai travaillé le 1er janvier", a ajouté Jean-Michel Blanquer qui rappelle qu'il n'a "enfreint aucune règle gouvernementale" et qu'il trouve "  paradoxal d'être sur le banc des accusés alors qu'(il) travaille 7 jours sur 7". 

"Nous avons peut-être commis des erreurs"

Le 15 janvier, c'est le Premier ministre Jean Castex qui reconnaissait avoir "peut-être commis des erreurs" dans une interview à Var Matin,. Il ajoutait que le protocole prévu pour la rentrée de janvier "restait cohérent avec celui d'avant les vacances : quand un élève est positif, on ne ferme pas la classe mais on teste les élèves", et qu'il s'appuyait "sur les avis des autorités scientifiques". Jean Castex avait par ailleurs reconnu les "graves difficultés de mises en œuvre" des différents protocoles sanitaires à l'école, qui se sont succédés. Les parents et enseignants avaient également dénoncé l'annonce faite à la veille de la rentrée des classes. "Nous gérons une crise. Nous avons reçu l'avis du Haut conseil de santé publique le 31 décembre à 15 heures. Au-delà des questions de communication, nous aurions peut-être dû laisser un délai de 48 à 72 heures pour sa mise en œuvre. Nous avons voulu faire au mieux en appliquant au plus vite les recommandations des autorités sanitaires pour une rentrée qui tombait juste après le week-end du nouvel-an. Cela n'a pas permis aux directeurs d'école et aux enseignants et aux services concernés de s'approprier suffisamment le nouveau protocole", avait-il répondu.

Désormais, si le protocole devait de nouveau évoluer à l'école, les mesures seront directement expliquées par le président du Haut conseil de santé publique aux syndicats. Le Premier ministre appelle également à plus de dialogue, mais les dernières mesures annoncées par le gouvernement ne semblent toujours pas convaincre les syndicats, dont certains appellent à une nouvelle mobilisation les 20 et 27 janvier.

Les annonces de Blanquer suite à la grève des enseignants

Ce jeudi, Jean-Michel Blanquer a annoncé de nouvelles mesures pour répondre à la colère des enseignants. A l'issue de cette journée "noire" qui a mobilisé en moyenne 38% des enseignants du premier degré et 24% dans le second degré, les organisations syndicales ont été reçues par Jean Castex au ministère de l'Education nationale, en présence de Jean-Michel Blanquer. 

► Pour tenter d'apaiser la situation et répondre aux inquiétudes des parents, élèves et enseignants, le ministre a annoncé le recrutement de 3300 contractuels jusqu'à la fin de l'année scolaire. Des enseignants sur listes complémentaires, 1500 assistants d'éducation (AED), mais aussi des surveillants dans le second degré vont être recrutés, ainsi que des personnels d'appui éducatif pour les directeurs d'école. Enfin près de 1000 médiateurs de lutte anticoronavirus seront déployés dans les écoles, a-t-il précisé sur France Info ce 14 janvier.

► 5 millions de masques FFP2 seront mis à disposition, notamment pour les enseignants de maternelle, pour répondre aux besoins. Ils seront livrés dès la semaine prochaine "dans les 60.000 points de l'éducation nationale". Certains enseignants seront néanmoins prioritaires comme les professeurs au contact d'enfants en situation de handicap ou les classes de maternelle. "Nous avons entendu l'attente en matière de masques FFP2. Nous avons rappelé que le Haut conseil de sécurité publique ne préconisait pas spécialement leur développement, mais nous avons souhaité avec le Premier ministre que ce soit possible quand même, particulièrement pour certains personnels. Je pense aux professeurs en maternelle, qui ont des enfants sans masques face à eux, aux professeurs qui interviennent devant les élèves en situation de handicap, à ceux que nous appelons les AESH " a précisé le ministre.

► Les évaluations de mi-CP reportées. La date n'a pas encore été définie, mais face aux perturbations à l'école, les élèves de CP n'auront pas à passer les évaluations qui devaient commencer la semaine prochaine.

Baccalauréat : les épreuves de spécialité reportées en juin ? Les épreuves de spécialité pour les élèves de terminale, prévues du 14 au 16 mars 2022 pourraient être reportées d'un mois. Jean-Michel Blanquer a précisé qu'il allait "faire une analyse avec les organisations représentatives afin de voir s'il est opportun d'avoir un report de ces épreuves de mars vers le mois de juin". Ce qu'il peut assurer : c'est que ces épreuves ne seront "pas transformées en contrôle continu".

Sur France Info, Jean-Michel Blanquer a confirmé le maintien des trois autotests à faire à la maison, permettant le retour en classe après avoir été testé négatif. En ce qui concerne les tests salivaires à l'école, il rappelle qu'ils "ne sont pas homologués en France" et que leur utilisation n'est donc plus recommandée pour l'instant. 

Quelles nouvelles mesures à l'école ?

Invité au 20h du JT de France 2 ce lundi 10 janvier, Jean Castex a annoncé trois nouvelles mesures pour faciliter la vie des parents : 

► Trois autotests au lieu d'un PCR ou antigénique + deux autotests. Jean Castex a demandé aux autorités sanitaires la possibilité de pouvoir recourir directement à trois autotests (J0, J2 et J4), pour limiter les files d'attente dans les pharmacies. Le Premier ministre rappelle par ailleurs que les trois autotests sont gratuits, et que 11 millions d'autotests vont être livrés cette semaine dans les pharmacies. 

► Les élèves cas contacts restent à l'école jusqu'à l'heure de sortie scolaire. Quand un cas positif est décelé dans une classe, tous les autres enfants doivent se faire tester. Désormais, les parents pourront attendre la fin de la journée pour venir chercher leur enfant s'il est cas contact. "On ne demande pas tout de suite aux parents de venir chercher leur enfant cas contact, on attendra la fin de la journée d'école", a-t-il précisé.

► Une seule attestation est désormais nécessaire pour prouver que son enfant est négatif au Covid-19. Il suffira de le présenter uniquement lors du premier autotest. L'objectif : "simplifier la vie des parents et des enfants". 

Le ministère de l'Education nationale précise que ces nouvelles mesures concernent tous les élèves, exceptés les plus de 12 ans ayant un schéma vaccinal incomplet. 

Protocole sanitaire à l'école : les mesures en vigueur depuis la rentrée du 3 janvier

Pour la rentrée scolaire du 3 janvier 2022, le ministère de l'Education avait décidé de renforcer les mesures dans les établissements scolaires. Le protocole sanitaire reste de niveau 3 pour les écoles maternelles et élémentaires, et de niveau 2 pour les collèges et lycées. Il a ensuite été mis à jour dans une version du 6 janvier. Voici les mesures en vigueur pour les écoliers :

  • Si un élève retourne en classe après un test négatif et qu'il se déclare ensuite positif, suite à un autotest réalisé à J2 ou J4 par exemple, il n'est pas nécessaire de redémarrer un cycle de dépistage pour les autres élèves de la classe ou les contacts à risque. "Le cycle de dépistage ne redémarre que si le second cas confirmé a eu des contacts avec les autres élèves après un délai de 7 jours suite à l'identification du premier cas", explique le ministère.
  • Autre nouveauté : les élèves ainsi que les personnels ayant contracté le Covid-19 depuis moins de deux mois ne sont pas soumis à l'obligation de dépistage ou de quarantaine.
  • A la cantine, les gymnases, espaces extérieurs et les salles de fêtes peuvent être exploités lorsque l'étalement des plages horaires ou l'organisation de plusieurs services ne permettent pas de respecter les règles de distanciation et de limitation du brassage. Il pourra également être proposé, en dernier recours, des repas à emporter (si possible en alternant pour les élèves les repas froids, à emporter, et les repas chauds à la cantine par roulement un jour sur deux).
  • En cas d'absence d'un professeur et dans l'attente de son remplacement, les élèves ne devront pas être répartis dans les autres classes, pour éviter le brassage.
  • Activités sportives en extérieur. "Il est très fortement recommandé de prioriser les activités physiques et sportives en extérieur" précise le gouvernement. Si ce n'est pas possible, "des activités de basse intensité compatibles  avec le port du masque et les règles de distanciation doivent être privilégiées", précise le nouveau protocole sanitaire.
  • Pas de convivialité à l'école : "les moments de convivialité entre élèves et personnels ou entre personnels doivent désormais être prohibés" car ils ne permettent pas de respecter les gestes barrières. 
  • Réunions entre professeurs à distance : Le ministère de l'Education nationale recommande l'organisation des réunions à distance ou par visioconférence. Si cela n'est pas possible, les gestes barrières devront être respectés (port du masque, aération, et distanciation). Par ailleurs, le pass sanitaire ne sera pas demander pour accéder aux locaux. Les conseils de classe ainsi que les réunions pédagogiques doivent également s'organiser en priorité en distanciel. 
  • Les réunions avec les parents d'élèves vivement déconseillées. Le ministère de l'Education recommande à la place, des rendez-vous individuels, de préférence à distance.
  • Les cours de musique et les activités de chorale peuvent se dérouler avec le port du masque et le respect des gestes barrières. "Pour les activités de ce type organisée en extérieur le port du masque s'impose pour les personnels et élèves des écoles. Il est recommandé pour les élèves et les personnels des lycées et collèges" précise le protocole.
  • Sorties et voyages scolaires : il est recommandé de reporter les sorties scolaires surtout si elles ont lieu dans un endroit clos, comme au théâtre, au musée ou au cinéma. Les sorties scolaires comme les promenades en forêt, les courses d'orientation peuvent être organisée en extérieur. "S'agissant des voyages scolaires, il est également conseillé de les reporter dans la mesure du possible".
  • La troisième dose devra être administrée avant le 30 janvier pour les personnels concernés par l'obligation vaccinale.
  • Les règles d'isolement sont adaptées en fonction du schéma vaccinal de l'élève lorsqu'un cas positif est détecté dans la classe
  • En primaire, la classe ne ferme plus dès trois cas positifs au Covid.

Que prévoit le niveau 3 à l'école primaire ?

Les écoles maternelles et élémentaires doivent respecter le niveau 3 du protocole sanitaire, avec notamment le port du masque en intérieur et extérieur pour les élèves dès le CP ainsi que le personnel. 

  • hybridation possible au lycée lorsque la configuration de l'établissement le nécessite. 
  • Les activités se déroulent en extérieur, mais en cas de besoin en intérieur, seules les activités de basse intensité compatibles avec le port du masque et une distanciation de 2 mètres sont autorisées.
  • Pour le personnel, le masque est obligatoire dans les espaces clos et en extérieur 
  • Le masque est obligatoire en primaire, au collège et lycée dans les espaces clos et en extérieur
  • limitation du brassage entre élèves de groupes différents (classe, groupes de classes ou niveau). Dans le premier degré, le non brassage entre les élèves de classes différentes doit impérativement être respecté à la cantine. Cette limitation est d'autant plus nécessaire lorsque la distanciation entre élèves d'un même groupe peut difficilement être respectée (en particulier à l'école maternelle). Lorsque le non brassage entre classes n'est pas possible (notamment au lycée), la limitation du brassage s'applique par niveau ;
  • Nettoyage des locaux : plusieurs fois par jour. Les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées, a minima, après chaque service et, si possible, après chaque repas ;
  • Les élèves déjeunent par groupe et si possible, tous les jours à la même table dans le premier degré avec une distanciation d'au moins deux mètres avec les élèves des autres classes. Le service individuel est mis en place (plateaux, couverts, dressage à l'assiette, eau), mais le vrac est interdit.

Que prévoit le niveau 2 pour les collèges et lycées ?

Les collégiens et lycéens restent au niveau 2 du protocole sanitaire. 

  • accueil en présentiel de tous les élèves. 
  • Les activités physiques et sportives se déroulent en principe à l'extérieur. En cas d'intempéries par exemple, les activités pourront avoir lieu en intérieur avec une distanciation de 2 mètres.
  • Le port du masque est obligatoire en intérieur pour le personnel de l'Education nationale.
  • Le port du masque est obligatoire dans les espaces clos. 
  • La limitation du brassage entre élèves de groupes différents (classe, groupes de classes ou niveau) est requise. Cette limitation est d'autant plus nécessaire lorsque la distanciation entre élèves d'un même groupe peut difficilement être respectée comme à l'école maternelle par exemple. Lorsque cette recommandation ne peut s'appliquer, notamment au lycée, la limitation du brassage s'applique par niveau ;
  • Nettoyage des locaux : plusieurs fois par jour. Les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées, a minima, après chaque service ;
  • A la cantine, la stabilité des groupes est recherchée et, dans la mesure du possible, les mêmes élèves déjeunent tous les jours à la même table dans le premier degré. Il est recommandé d'organiser un service individuel (plateaux, couverts, eau, dressage à l'assiette ou au plateau)

Quel sont les autres niveaux du protocole à l'école ?

Le protocole sanitaire pour l'année scolaire 2021-2022 comporte quatre niveaux afin que les mesures soient proportionnées à la circulation du virus. 

​​​​​​Protocole sanitaire à l'école : Niveau 1/ niveau vert

Le ministère de l'Education prévoit quatre cas de figure selon la situation épidémique, avec des adaptations au niveau national ou territorial au cours de l'année scolaire 2021-2022. L'enseignement à distance ainsi que les activités physiques et sportives pourront être modifiés selon le niveau. Voici ce que prévoit le protocole sanitaire de niveau 1 :

  • accueil en présentiel de tous les élèves ; 
  • les activités physiques et sportives sont autorisées en intérieur et en extérieur ;
  • pour le personnel, le port du masque est obligatoire dans les espaces clos et les règles relatives au port du masque en extérieur en population générale sont respectées
  • pour les élèves, le port du masque est obligatoire pour les collégiens et lycéens dans les espaces clos. Ainsi, il n'est plus obligatoire en primaire, dès le CP.
  • La limitation du brassage entre groupes d'élèves (classes, groupes de classes, niveaux) n'est pas obligatoire. 
  • Nettoyage et désinfection des locaux : au moins une fois par jour. Les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées, a minima, après chaque service ;
  • A la cantine, les espaces devront être aménagés pour permettre le plus de distanciation possible entre les élèves

Protocole sanitaire à l'école : Niveau 4/ niveau rouge

  • hybridation systématique au lycée et pour les élèves de 4ème et de 3ème au collège avec une limitation des effectifs à 50 %.
  • Concernant les activités physiques et sportives, elles sont maintenues en extérieur, dans le respect d'une distanciation de 2 mètres et suspendues en intérieur.
  • le port du masque est obligatoire dans les espaces clos et en extérieur pour le personnel
  • Le masque est obligatoire en primaire, au collège et lycée dans les espaces clos et en extérieur
  • Limitation du brassage des élèves : les règles sont les mêmes que le niveau 3 (orange)
  • Nettoyage des locaux : plusieurs fois par jour, après chaque service, et si possible après chaque repas.
  • A la cantine, les mêmes règles que le niveau orange s'appliquent : pas de vrac, service individuel, déjeuner en groupe et si possible tous les jours à la même table dans le premier degré.
protocole-sanitaire-ecole-rentree-2021
Protocole sanitaire à l'école pour la rentrée scolaire © Ministère de l'Education nationale

Ecole et covid