Allaitement et crevasses : causes, que faire ?

Principales complications liées à l'allaitement, les crevasses sur les mamelons peuvent entraîner des douleurs et contraindre les jeunes mamans à arrêter l'allaitement. À quoi sont-elles dues ? Comment les reconnaître et les soulager ? Réponses et conseils de Laurie Weber, sage-femme.

Allaitement et crevasses : causes, que faire ?
© Stanislav Uvarov-123rf

Qu'est-ce qu'une crevasse ? 

La crevasse est une lésion qui s'apparente à une gerçure ou une petite croûte, située sur le mamelon ou l'aréole (cercle marron qui entoure le mamelon). "Cela peut aller de la simple lésion rouge hypersensible sur le mamelon à un stade extrême avec une ulcération de la peau beaucoup plus profonde et susceptible de saigner", précise la sage-femme Laurie Weber.

Comment reconnaître une crevasse ?

C'est l'observation du mamelon qui permet de reconnaître une crevasse. Si une crevasse passe rarement inaperçue, elle n'est pas toujours visible à l'œil nu. "C'est la sensibilité de la jeune maman, localisée à un point précis du mamelon, qui va nous alerter. Au fur et à mesure des tétées, la zone va devenir un peu plus rouge et au stade extrême, la crevasse va entraîner une lésion au niveau de la peau, comme un creux ou une croûte qui se forme parce qu'il y a une petite coupure. Lorsque le bébé se remet à téter, la croûte s'en va et ça peut saigner à nouveau", explique la sage-femme.

À quoi sont dues les crevasses pendant l'allaitement ?

Deux grandes causes sont à l'origine des crevasses : 

  • Une mauvaise position du bébé pendant l'allaitement. Généralement, c'est un bébé qui ne prend pas bien le sein, qui ne tète que le mamelon en superficie. "Concrètement, il faut imaginer qu'il écrase le mamelon entre sa langue et son palais. Cela est abrasif et au fur et à mesure des tétés, une petite lésion se créé, devient de plus en plus douloureuse et profonde", commente la spécialiste. 
  • La manière dont bébé tète. S'il ne peut pas bien sortir sa langue parce qu'elle est retenue par un frein de langue, il ne la positionne pas correctement pendant les tétées et cela provoque des douleurs à la maman.

Peut-on éviter les crevasses quand on donne le sein ?

"Il est important de se faire encadrer lors des premières mises au sein et de ne pas hésiter à demander à des membres de l'équipe d'observer une tétée. Il faut également se renseigner en prénatal afin de recueillir de bonnes informations, de regarder des vidéos et de bien comprendre que ce n'est pas la forme du sein ou du mamelon qui va présager d'un bon allaitement ou pas, mais la façon dont bébé va ouvrir la bouche", conseille Laurie Weber. Bébé doit en effet ouvrir grand la bouche pour prendre une grande partie de l'aréole : l'allaitement sera plus confortable pour la maman et surtout plus efficace.

Comment soulager les crevasses ?

"La meilleure crème que la maman puisse trouver sur le marché est son lait maternel", note la sage-femme. En prévention, on peut mettre une goutte de lait avant et après chaque tétée, que l'on peut recueillir en exprimant manuellement le sein. Dans les cas extrêmes, il y a des crèmes à base de lanoline ou des pansements gel qui peuvent aider à la cicatrisation. "Quand la maman produit suffisamment de lait, elle peut faire des pansements en imbibant une compresse stérile de lait maternel puis en le recouvrant à l'aide d'un pansement hermétique. En effet, de récentes études ont montré que la cicatrisation était plus efficace en milieu humide", continue-t-elle. Lorsque les mamans sont sur le point d'abandonner l'allaitement, on peut leur proposer de mettre des bouts de seins en silicone. "Cette pratique doit être bien encadrée parce que certes, elle va soulager la maman mais elle créé une interface entre la bouche de bébé et le sein. Or, ce n'est pas une stimulation idéale, cela peut entraîner une diminution de la lactation. C'est aussi plus facile pour le bébé de téter avec un bout de sein en plastique donc il est probable qu'il refuse le sein par la suite", prévient la spécialiste.  

Crevasses et allaitement : quand faut-il consulter ? 

Il est possible que les premières tétées soient sensibles lors des premières 24 heures puisqu'il s'agit d'une expérience nouvelle. En revanche, si les douleurs persistent au-delà de 48 heures et que chaque tétée est douloureuse, il faut consulter son gynécologue ou sa sage-femme qui pourra orienter les mamans vers des consultantes en lactation. "Au plus tôt on rétablit les positions de bébé pendant l'allaitement, au mieux on sait que ça va se passer pour le couple maman/bébé", ajoute Laurie Weber.

Allaitement et crevasses : que faire en cas de saignements ?

Le saignement n'est pas grave en soi, c'est surtout que c'est douloureux et que la maman risque de ressentir un échec. "Une crevasse peut aussi être la porte d'entrée d'une infection qui va provoquer une mastite (inflammation des tissus du sein), ce qui peut être plus compliqué pour la maman", rapporte la sage-femme. 

Allaitement