Montée de lait : comment stopper ou favoriser la montée de lait ?

Le premier défi de l'allaitement est celui de la montée de lait. Une étape souvent attendue avec anxiété par les mamans. Quand se produit-elle exactement, comment la favoriser et comment répondre au mieux aux besoins de votre nouveau-né ? Les conseils d'Anh-Chi Ton sage-femme.

Montée de lait : comment stopper ou favoriser la montée de lait ?
©  Anna Nahabed-123rf

Si vous avez décidé d'allaiter votre bébé, la question de la montée de lait va très rapidement se poser. Dès le lendemain de l'accouchement, le personnel de la maternité va venir vous expliquer la manière dont l'allaitement se met en route et vérifier que bébé tète correctement. N'hésitez pas à poser toutes les questions qui vous passent par la tête et à demander de l'aide le cas échéant. L'allaitement maternel est certes un acte naturel, mais il nécessite parfois quelques ajustements, surtout tant que la fameuse montée de lait n'a pas eu lieu !

La montée de lait : qu'est-ce que c'est ?

"La montée de lait correspond à la phase de transition entre le colostrum et le lait maternel" explique Anh-Chi Ton. Le lait devient blanc, et riche en lactose et permet de débuter l'allaitement au sein. Au cours de la grossesse, les alvéoles situés au cœur de la glande mammaire subissent des modifications sous l'influence des hormones. L'accouchement déclenche alors le processus de l'allaitement en lançant le signal de départ de la fabrication du lait. On parle alors de montée de lait. Celle-ci se produit généralement deux ou trois jours après la naissance du bébé. Les seins se gonflent et deviennent douloureux. Par ailleurs, la quantité de lait sécrétée varie en fonction des femmes.

Quand a lieu la montée de lait ?

La montée de lait se produit généralement le 3ème jour après la naissance, mais pour certaines femmes, elle intervient dès le deuxième jour ou au contraire, plutôt au 4ème jour. Il n'y a pas de règle et il est très important de ne pas s'angoisser. "La montée de lait a souvent lieu la nuit lors du pic de l'hormone prolactine. Les seins sont tendus, gonflés et durs, et la maman ressent physiquement que sa poitrine se modifie" ajoute la spécialiste.

Les pertes de lait pendant la grossesse

Comme le confirme la sage-femme, "il est tout à fait possible qu'il y est un écoulement de liquide des seins pendant la grossesse, toutefois il ne s'agit pas encore de lait, mais de colostrum". Ce liquide jaune ou transparent peut s'échapper de vos seins dès le 4ème ou 5ème mois de grossesse ! Ce sont les hormones, la prolactine en tête, qui sont ici en cause. Lorsque l'accouchement est imminent, il arrive que ces pertes de lait pendant la grossesse redoublent d'intensité, encore une fois sous l'effet des hormones.

Comment favoriser la montée de lait ?

Il arrive que la montée tarde à venir. Pas de panique, il existe de nombreuses méthodes pour la favoriser la montée de lait et donner un coup de pouce à l'organisme. Anh-Chi Ton nous les expose en détails :

  • Favoriser au maximum le peau à peau avec bébé
  • Allaiter à la demande sans restriction, aux signes d'éveil et le plus souvent possible dans la journée,
  • Veiller à son hydratation en buvant beaucoup d'eau
  • Utiliser un tire-lait pour stimuler la lactation, d'autant plus si bébé éprouve des difficultés à téter efficacement
  • Veiller à son état de forme physique et psychologique, notamment en cas d'accouchement difficile, mal vécu, d'une fatigue intense ou de baby blues
  • S'assurer que bébé tète efficacement en prenant bien le mamelon. Si ce n'est pas le cas, les explications sont nombreuses : position à corriger, frein de langue, utilisation intempestive de bouts de seins en silicone.
  • Les médecines douces : acupuncture, tisanes d'allaitement, plante fenugrec...
  • Éviter de donner des compléments au biberon : votre bébé risque ensuite de se désintéresser du sein
  • Demander conseil à une consultante en lactation

La réaction de bébé à la montée de lait : il s'impatiente !

Votre bébé va immédiatement ressentir la modification du lait induite par la montée laiteuse. "Il va réclamer très fréquemment et peut tout à coup vouloir téter toutes les heures" confirme la sage-femme. Il faut évidemment lui offrir le sein à la demande, afin de les vider pour mieux les restimuler. Ce cap n'est pas toujours facile à passer pour les jeunes mamans épuisées par l'accouchement. Ne désespérez pas, l'agitation de bébé au sein est temporaire...du moins jusqu'au premier pic de croissance !

Je n'allaite pas, comment stopper la montée de lait ?

L'époque est révolue où l'on prescrivait aux jeunes mamans des médicaments pour stopper la montée laiteuse. "Dans certaines maternités, on donne 1 mg de Cabergoline, un inhibiteur de la prolactine. Mais comme il y a des effets secondaires (hypotension, dépression...), c'est de moins en moins pratiqué" confirme la sage-femme. Cette dernière n'est pas non plus favorable à certaines méthodes décriées. "La restriction hydrique ainsi que le bandage des seins ne sont plus du tout conseillés." Pour stopper la montée de lait, il faut tout simplement ne pas stimuler les seins du tout, c'est-à-dire de ne pas les vider manuellement ou au tire-lait, ni faire téter bébé au sein. Cela risquerait d'avoir l'effet inverse en stimulant la lactation. Par ailleurs, l'acupuncture peut être utile pour aider les jeunes mamans à passer ce cap.