La pleine lune a-t-elle une influence sur l'accouchement ?

C'est l'une des croyances les plus répandues sur la grossesse… Selon de nombreuses personnes, il y aurait plus d'accouchements les soirs de pleine lune. Mais est-ce vraiment le cas ? On démêle le vrai du faux avec le Dr Thierry Harvey, gynécologue-obstétricien.

La pleine lune a-t-elle une influence sur l'accouchement ?
© 123RF / dolgachov

"C'est bientôt la pleine lune, tu vas accoucher !". Les femmes enceintes qui arrivent au terme de leur grossesse entendent souvent ce genre d'affirmation. Cette croyance selon laquelle la pleine lune aurait une influence sur l'accouchement sous-entend donc que les soirs de pleine lune, les naissances seraient plus nombreuses, favorisant ainsi la venue du bébé. Pour le Dr Thierry Harvey, gynécologue-obstétricien, ce n'est pas le cas. Le spécialiste nous explique d'où vient cette croyance, et pourquoi beaucoup continuent à y croire, alors que de nombreuses études scientifiques ont démenti cette théorie.

Pleine lune et accouchement : d'où vient cette croyance ?

L'idée reçue selon laquelle la pleine lune influencerait l'accouchement est très fréquente, et on trouve même certains professionnels de santé qui y croient. Il faut dire que cette croyance est très ancienne, et donc bien ancrée dans les mentalités. Mais d'où vient-elle ? Dans de nombreuses cultures et même dans la mythologie, la lune est associée à la fertilité et aux cycles féminins. "Les femmes ont un cycle menstruel de 28 jours, et les cycles lunaires durent 29 jours. Certains y ont donc vu un rapport", nous explique le Dr Harvey. En outre, une grossesse menée à terme dure 280 jours, soit 10 lunes. Pour certains, cela ne pouvait pas être un hasard. "Les humains se sont dit à un moment qu'il devait y avoir un lien entre les phases lunaires et les accouchements, ou encore avec les règles. Sauf que rien n'a jamais été prouvé", souligne le gynécologue-obstétricien.

Non, la pleine lune n'a pas d'influence sur l'accouchement !

La rumeur selon laquelle la pleine lune augmenterait le nombre d'accouchements est tellement répandue que des chercheurs ont essayé à plusieurs reprises de déterminer si c'était vraiment le cas. Plusieurs dizaines d'études ont été réalisées sur le sujet et, à chaque fois, la réponse est la même : il n'y a pas plus de naissances les soirs de pleine lune que les autres jours. Et s'il n'y en a pas plus, alors c'est que cette croyance est erronée.

Parmi les nombreuses études sur la question, on peut en citer une, publiée en mai 2005 dans l'Amercian Journal of Obstetrics and Gynecology. Les chercheurs du Moutain Area Health Education Center de Caroline du Nord, aux États-Unis, ont étudié 564 039 naissances, qui n'ont pas été déclenchées, pendant cinq ans, soit soixante-deux cycles lunaires. De quoi avoir énormément de données et pouvoir en tirer des statistiques sérieuses. Ils ont pu observer qu'il n'y avait pas plus d'accouchements ou de complications de grossesse, comme une fausse couche ou une pré-éclampsie, au moment de la pleine lune. Leur conclusion est donc la suivante : "L'analyse de cinq ans de données n'a démontré aucune influence prévisible du cycle lunaire sur les accouchements ou les complications. Comme prévu, ce mythe omniprésent n'est pas fondé sur des preuves".

A ceux qui ne sont toujours pas convaincus, on peut répondre que si le lien entre la pleine lune et l'accouchement était avéré, l'organisation des services de garde dans les maternités se ferait différemment. "Si c'était vraiment le cas, ce serait trop facile ! On doublerait les équipes de garde dans les hôpitaux les jours de pleine lune et, à l'inverse, s'il y avait des phases de lune pendant lesquelles il y avait moins de naissances, on réduirait les équipes à ce moment-là", indique le chef de service de la maternité des Diaconesses, à Paris.

Comment connaître plus précisément sa date d'accouchement ? 

Pleine lune et accouchement : pourquoi continue-t-on d'y croire ?

Les études sur la pleine lune et l'accouchement sont nombreuses, et certaines sont relativement anciennes. Si toutes sont catégoriques sur l'absence de lien, force est de constater que de nombreuses personnes continuent à penser qu'il y a un rapport. "C'est parce que l'humain a besoin de trouver des réponses à des choses qu'il ne comprend pas. C'est pour cela que l'irrationnel existe", estime le Dr Thierry Harvey. En effet, si les connaissances sur l'accouchement et la grossesse sont de plus en plus fournies, il y a encore beaucoup de choses qu'on ignore. C'est pour cela que les croyances autour de cette période sont très nombreuses. Notre spécialiste dresse une liste non-exhaustive : "Quand une femme enceinte lève les bras, on lui dit que cela va faire descendre le bébé. On dit aux futures mamans de ne pas croiser les jambes, sinon le cordon ombilical va s'enrouler au tour du cou du bébé. On raconte que les aigreurs d'estomac sont liées aux cheveux du bébé… Or, la recherche et les connaissances médicales ont démontré que ces croyances étaient fausses !" Dans le cas de la délivrance, "on ne sait pas comment l'accouchement se déclenche. On sait que, à un moment, le bébé va envoyer un signal, mais on ne sait pas exactement quoi, comment, pourquoi… De la même façon qu'on ne sait pas expliquer pourquoi certains accouchements ne se déclenchent pas naturellement, et d'autres prématurément. Ignorer certaines choses ne veut pas dire qu'on ne connaîtra jamais la réponse. Au contraire, cela permet de poursuivre la recherche médicale", nous explique le gynécologue-obstétricien. Si on continue à croire que la lune a une influence sur l'accouchement, c'est donc pour garder une part de merveilleux et de surnaturel, mais aussi, tout simplement, pour essayer de trouver une raison à quelque chose qu'on ne comprend pas.