Comment bien vivre le quatrième trimestre au naturel ?

Julia Simon, naturopathe spécialisée en périnatalité et auteure de "Bien vivre le quatrième trimestre au naturel", nous délivre les clés pour appréhender au mieux les trois mois qui suivent la naissance de bébé.

Comment bien vivre le quatrième trimestre au naturel ?
© 123RF / famveldman

Alors qu'elles ont été suivies de près pendant 9 mois, les jeunes mamans se retrouvent soudainement très peu accompagnées et préparées à tout ce qui les attend après la naissance de leur enfant. "Résultat, beaucoup éprouvent une sensation de vertige devant l'inconnu et se sentent seules et dépourvues, notamment face aux douleurs suivants l'accouchement. Elles vivent pourtant une grande période de chamboulements et de transition, connue sous le nom de matrescence (tout comme l'adolescence marque l'entrée vers l'âge adulte)", précise Julia Simon, naturopathe spécialisée en périnatalité et auteure du livre "Bien vivre le quatrième trimestre au naturel", aux éditions First. 

A quoi fait référence ce quatrième trimestre ?

Julia Simon : Les premiers jours suivants l'accouchement entraînent une chute hormonale susceptible d'entraîner le fameux baby blues. Mais la jeune maman est aussi sujette à des douleurs et inconforts dont on parle peu. Il y a une sorte de tabou autour du corps de la mère après l'accouchement et il est important de pouvoir en parler, afin d'éclairer les futures et jeunes mamans et les aider à s'adapter à ce nouveau monde qu'est la maternité. D'ailleurs, le livre ne se limite pas aux trois premiers mois qui suivent la naissance de l'enfant. Il accompagne la jeune maman durant toute la première année. La libido, par exemple, ne revient pas forcément avant les 12 semaines qui suivent l'accouchement, idem pour la perte de cheveux qui se manifeste souvent plusieurs mois après. L'objectif est aussi d'évoquer "l'après" avec notre partenaire, en amont, afin de mettre en place des choses plus sereinement que lors de la venue du bébé où l'on aura moins de temps et les nerfs souvent plus à vifs.

Vous évoquez le post-partum et l'importance de la chaleur pour récupérer...

Ce qui est intéressant, c'est que le post-partum signifie "l'après accouchement" alors qu'on a tendance à l'associer avec la dépression du post-partum. Or, cette période est avant tout extrêmement riche dans la vie d'une femme et implique de mettre certaines choses en place pour la vivre au mieux. Dans de nombreux pays du monde, notamment en Asie, on prend grand soin de la jeune maman. Et la chaleur y apparaît comme un élément récurrent pour aider la mère à mieux récupérer physiquement et moralement. Cela inclut de se couvrir suffisamment, mais cela passe également par l'alimentation. Le bouillon de poulet, par exemple, aide à cicatriser plus rapidement, car il contient du collagène et des protéines qui aident à la récupération musculaire des tissus, utiles dans le cas d'épisiotomies ou de césariennes. Par ailleurs, au niveau psychique, la chaleur va aider à ne pas tomber dans la déprime. L'autre remède miracle dont les bienfaits ont été révélés par de nombreuses études : le peau à peau avec son enfant. Ce contact réchauffant permet de sécréter de l'ocytocine - hormone de l'amour - et il n'y a rien de mieux pour l'humeur de la jeune maman. Outre la chaleur et les câlins qui appartiennent à ce que j'appelle les 5 "C" du post-partum (soit les 5 principes à respecter pour se sentir bien), le calme est également nécessaires pour recharger les batteries et se ressourcer, la communauté pour nous permettre de nous sentir soutenues et moins isolées et enfin la communication.

Après l'accouchement, apprendre à s'accorder du temps (et à s'en créer)

La première chose est d'accepter que l'on va avoir besoin de temps pour récupérer. Il ne s'agit pas de baisser les bras, seulement de prendre conscience que l'on a déjà accompli des choses extraordinaires : créer un être humain pendant 9 mois, puis accoucher et l'incroyable effort physique qu'il implique. On a beau vouloir immédiatement enfiler toutes les casquettes : super maman, super femme, super copine, cela prend du temps. Vouloir en faire trop risque d'avoir l'effet inverse et nous plonger dans un épuisement physique. Idem pour les régimes, beaucoup de jeunes mamans s'y astreignent pour retrouver rapidement leur corps d'avant, mais cette diète va les fatiguer et peut engendrer un manque de patience à la maison. En revanche, en répartissant bien les tâches avec son partenaire, on devrait parvenir à s'accorder 15 minutes pour soi pour se ressourcer dans la journée en s'adonnant à une activité qui nous plait : danser, bouquiner, méditer... 

"Il y un prolongement à ces trois premiers trimestres de la grossesse"

Bien vivre le quatrième trimestre au naturel de Julia Simon © First Editions

C'est l'ouvrage que j'aurais voulu avoir pour m'accompagner quand j'ai eu mes enfants. Surtout pour mon aînée, car s'il existe tout un rayon consacré à la grossesse et l'accouchement, peu concernent l'après. Et en tant que naturopathe spécialisée en périnatalité, je rencontre des femmes à mon cabinet qui ont la sensation de ne pas avoir d'options et de solutions. Mon but ici est donc de les accompagner dans ce monde nouveau et de montrer qu'il y a un prolongement à ces 3 premiers trimestres de la grossesse, que cela ne s'arrête pas juste à l'accouchement. Ce livre "compagnon" va permettre à la jeune maman de trouver une grande partie des solutions à ses petits et grands maux et de se rassurer aussi, notamment grâce à la partie "témoignages" qui prouve qu'elle n'est pas seule à vivre ça.

Comment bien vivre le quatrième trimestre au naturel ?
Comment bien vivre le quatrième trimestre au naturel ?

Alors qu'elles ont été suivies de près pendant 9 mois , les jeunes mamans se retrouvent soudainement très peu accompagnées et préparées à tout ce qui les attend après la naissance de leur enfant . "Résultat, beaucoup éprouvent une sensation de...