Retour de maternité : 6 conseils pour bien le gérer

La naissance de bébé approche... Et vous vous posez des questions sur votre retour à la maison : de nombreuses mamans s'estiment peu informées sur cet "après". Quelques conseils pour un retour serein.

Retour de maternité : 6 conseils pour bien le gérer
© Suphakaln Wongcompune-123rf

Le retour à la maison se prépare avant l'accouchement, pour gagner en sérénité. Chambre de bébé, alimentation, article de puériculture, aides... Avez-vous pensé à tout préparer ? Nos conseils pour anticiper la sortie de la maternité avec bébé. De quoi gagner du temps au quotidien pour vous occuper tranquillement de votre enfant... 

1 - Anticipez et organisez-vous à la maison

En effet, en ce qui concerne la chambre de votre nouveau-né, vous n'aurez sûrement pas l'occasion de réaliser les finitions après la naissance : apprendre à connaître son bébé et trouver son rythme demande beaucoup de temps, ce que l'on ne réalise pas toujours avant ! Prévoyez bien sûr tous les bodies, pyjamas et nécessaire de rigueur pour la toilette, et aussi une quantité importante de couches... Côté tailles, pensez à avoir du naissance et du 1 mois : certains bébés naissent plus grands que d'autres et "zappent" l'étape de la taille naissance ! Remplissez le congélateur avec des plats tout prêts ou que vous aurez préparés avant : cela peut sembler peu de choses, mais vous serez certainement heureuse de ne pas avoir à penser au menu tous les jours ! Bref, anticipez tout ce qui peut l'être, même ce qui vous semble être du détail... Imaginez quelques semaines de menus et emplettes nécessaires que vous consignerez sur une feuille ou dans un fichier sur votre ordinateur : papa n'aura plus qu'à les imprimer pour aller faire des courses, encore du temps de gagné ! Côté organisation, faites en sorte, avec le papa, d'être très à jour dans vos lessives. Surtout si la famille compte déjà un ou plusieurs enfants. Ainsi, vous ne vous vous poserez moins de questions concernant l'habillement du ou des aînés.

2 - Demandez de l'aide à votre entourage

Vous n'osez pas ? Et pourtant, de nombreuses personnes autour de vous sont sûrement prêtes à vous aider ! Faites appel aux bonnes volontés pour ne pas rester seule. Ne passez pas à côté du congé paternité par exemple ! Il fera lui aussi connaissance avec son enfant, et puis, il pourra vous décharger de certaines tâches ménagères, faire quelques courses, s'occuper du plus grand... "J'étais heureuse que mon mari ait pu prendre son congé de paternité quand je suis rentrée de la maternité", se souvient Sophie, maman d'un petit garçon de deux ans et demi. "Il gérait toute la logistique, les courses et le ménage, nous avons pu profiter à deux de moments de partage comme les premiers bains de mon fils, et moi, je vivais au rythme de bébé, ce qui m'a aidée pour l'allaitement".
Demandez de l'aide à vos familles respectives : votre maman, votre sœur, ou votre belle-maman seront sûrement ravies de vous prêter main forte si elles le peuvent. Les bonnes amies peuvent peut-être vous faire une ou deux courses en dépannage ou s'occuper une heure de bébé le temps que vous sortiez vous aérer un peu ? Etre entourée a ainsi beaucoup aidé Céline, maman d'une petite fille de deux ans : "Je pense qu'il faut absolument être entourée (moi j'avais mon copain et ma belle-mère, et ils ont été supers !) durant les premiers jours, voire la première semaine. Dans mon cas j'étais vraiment handicapée au début (un gros mal de dos) et j'étais très fatiguée. A mon avis il faut quelqu'un à la maison pour faire à manger, les courses et le ménage au début. C'est un vrai soulagement d'être servie au lit et de pouvoir faire une sieste tranquille quand on est fatiguée". 
Des heures de ménage ou une garde de nuit : pensez à les demander en cadeau de naissance ! Cela peut vous permettre de dormir d'une traite de temps en temps. Et pourquoi pas vous faire livrer vos courses en les commandant sur Internet ? Pour finir, demandez à vos proches de vous appeler avant de passer vous voir, vous et bébé. Vous anticiperez mieux le planning de vos journées. D'ailleurs, ne vous surchargez pas en visites, vous pouvez par exemple limiter à une par jour au début pour vous laisser le temps de souffler et de vous organiser.

3 - Sage-femme, PMI... Quel accompagnement post-accouchement ?

  • Une sage-femme libérale : quelques séances en post-natal sont remboursées par l'Assurance Maladie. Ce suivi par une sage-femme à domicile permet ainsi de répondre aux questions que vous vous posez : épisiotomie, allaitement, contraception, baby blues, troubles urinaires... L'occasion de faire le point après la naissance de bébé et de lui demander de l'aide en cas de besoin. Elle pourra notamment vous aider à donner le bain au début, ou à vérifier les soins du cordon ombilical les premiers jours. 
  • La PMI de votre ville, dont l'équipe est à l'écoute : vous y trouverez de bons conseils en puériculture, alimentation, soins divers..
  • Un pédiatre, aussi compétent pour répondre aux questions sur les comportements de bébé
  • Le fil Allo Parents bébé : un numéro vert mis en place par Enfance et Partage, que vous pouvez appeler de façon gratuite et anonyme pour toute question relative à votre bébé. Composez le 0800 00 3456 : La ligne est ouverte du lundi au vendredi, de 10h à 21h sans interruption. Infos sur le site : allo-parents-bebe
Julie, maman d'un petit garçon de 2 ans et demi, se sentait un peu perdue : "J'avais plein de questions sur les soins du bébé (au sujet du cordon par exemple), sur l'alimentation (boit-il suffisamment ?) et sur moi (mon ventre va-t-il dégonfler ?)". Charlotte, quant à elle, avait des interrogations d'ordre logistique : "Comment concilier les nuits hachées de ma petite dernière avec le besoin de sommeil du grand qui entre en maternelle ? Comment bien m'occuper de l'aîné alors que j'allaite ? Comment faire pour déposer et aller chercher le grand à l'école, quand la petite avait besoin de calme et de repos ?" Julie a choisi de faire appel à une sage-femme, ce qu'elle recommande vivement à toute maman : "On a droit à quelques visites qui sont remboursées intégralement. La sage-femme reste 1 heure  et répond à toutes les questions, concernant le bébé ou la maman. Elle m'a aidée à mettre en route l'alimentation de mon bébé car au début il prenait difficilement le biberon. Elle a aussi vérifié le cordon et apporté un pèse-bébé. Elle a répondu aussi à des questions plus intimes sur le périnée par exemple et m'a conseillé des pédiatres de son réseau. Finalement au bout de quelques visites, j'étais rassurée et je me suis rendue compte que je me débrouillais très bien".

4 - Prenez soin de vous et reposez-vous

Une maman plus reposée est une maman mieux disposée ! Ne culpabilisez donc pas de prendre un peu de temps pour vous car le bien-être de maman est aussi bénéfique à bébé. De nombreuses mamans profitent des siestes de leur nouveau-né pour effectuer quelques tâches ménagères. Erreur ! La bonne attitude à adopter : dormir quand bébé dort. Pourquoi ? C'est tout simplement le meilleur moyen pour atténuer le baby blues, qui survient en général dans les 3 jours qui suivent l'accouchement : la fatigue a tendance à l'amplifier. Avec ces phases de repos, vous êtes aussi plus en forme quand votre tout petit est en éveil : il demande une grande attention, y compris la nuit ! Vivre au rythme de bébé est enfin essentiel pour les mamans qui ont choisi l'allaitement au sein : la production de lait est liée à l'état de fatigue et de stress de la maman : plus vous serez détendue et reposée, mieux votre allaitement se déroulera. "On n'imagine pas à la première grossesse à quel point on peut être fatiguée par les suites de couches et les nuits hachées", se souvient Charlotte, maman d'un petit garçon de 4 ans et 9 mois et d'une petite fille de 2 ans. "Et avec un deuxième, même si on est mieux armée, il y a toujours des "nouveautés" !". De même, il est important de garder une bonne hygiène de vie : on ne saute pas de repas ! Au contraire, on opte pour des menus équilibrés et qui donnent de l'énergie.

Faites-vous chouchouter ! Tentez, en faisant garder votre bébé par le papa ou une mamie, de vous accorder du temps pour vous : un rendez-vous chez le coiffeur ou chez l'esthéticienne pour vous faire chouchouter vous fera le plus grand bien et vous aidera à vous sentir femme, et mère. Retrouvez quelques amies autour d'un café : s'aérer et se changer les idées fait le plus grand bien. De plus, après ce temps rien qu'à vous, vous vous sentirez plus détendue, ce que votre bébé peut ressentir...Enfin, ne zappez pas les séances de rééducation ! Prenez soin de votre corps, c'est important pour éviter les risques de fuites urinaires plus tard et retrouver des abdominaux toniques... 

5 - Apprenez à décoder les signaux de bébé 

On peut se sentir un peu démunie au début, face à des pleurs que l'on peut trouver incompréhensibles. On vous a dit qu'une mère reconnaît d'instinct les besoins de son enfant ? C'est un peu plus compliqué que cela : il faut apprendre à se connaître et à vivre ensemble ! Aussi, soyez attentive aux divers signaux que vous envoie votre bébé : ses mimiques, sa gestuelle, ses pleurs que vous trouverez peut-être différents les uns des autres au cours de la journée. Vous décoderez alors son langage au fil des jours. Ne culpabilisez pas si au début, vous ne savez pas très bien ce qu'il veut ! Et ne restez pas seule avec vos questions.

6 - Laissez de la place au papa

Vous avez tendance à vouloir assumer les tâches qui concernent bébé toute seule ? Et le papa, dans tout ça ? Laissez-le trouver sa place, et accordez-vous aussi le temps de vous retrouver à deux... Lui aussi, comme vous, apprend à vivre à trois (ou plus !). Laissez-lui des moments privilégiés avec bébé afin qu'il puisse s'en occuper : un bain, un biberon, un câlin, un change... autant de moments de partage qu'il appréciera. Et puis, ce n'est pas bien grave si certains mettent les bodies à l'envers... Valorisez-le dans son rôle !

Tentez de trouver un peu de temps pour vous parler : le contact est important dans un couple ! Cela peut-être au petit déjeuner, ou une discussion le soir, lorsque bébé est couché. Même un petit quart d'heure est bénéfique pour continuer à échanger au sein de sa relation. D'autre part, si au début, les relations intimes ne sont pas au rendez-vous (cicatrisation, fatigue...), les petits massages et autres autres mots doux vous permettront de garder un contact physique avant de vous sentir à nouveau prêts tous les deux. Ne vous découragez pas si au début, vous êtes souvent interrompus dans vos discussions ou lors des moments de repos partagés : bébé vous appellera souvent ! Une clé utile peut être l'humour, car il désamorce les situations... crispantes. De plus, partager cet humour à deux sur cette situation peut aider à trouver une complicité entre parents qui rapproche. En un mot, accueillir bébé chamboule la vie de tous les jours, surtout si c'est un premier : mais rassurez-vous, vient un moment où les dîners en tête-à-tête et autres petites sorties sont à nouveau possibles en faisant garder votre enfant, par les grands-parents ou une baby-sitter par exemple !

Retour de maternité : 6 conseils pour bien le gérer
Retour de maternité : 6 conseils pour bien le gérer

Sommaire Organiser le retour de maternité Demander de l'aide à l'entourage Sage-femme après accouchement Du repos après l'accouchement Reconnaître les pleurs de bébé La place du papa Le retour à la maison se...