Test de grossesse faux négatif, faux positif : qu'est-ce que c'est ?

Malgré une fiabilité très élevée, l'utilisation de tests de grossesse peut aboutir à des résultats erronés, appelés "faux positifs" ou "faux négatifs". Le point avec le Dr Claire Lewandowski sur les circonstances aux cours desquelles ces erreurs peuvent se produire.

Définition

Qu'est-ce qu'un test de grossesse faux positif et faux négatif ?

  • Dans le cadre d'un test urinaire de grossesse par autodiagnostic (c'est-à-dire, lorsqu'il est fait soi-même), le résultat est qualifié de "faux négatif" lorsqu'il indique que vous n'êtes pas enceinte alors que vous l'êtes en réalité.
  • A l'inverse, un test positif indique un début de grossesse, alors que ce n'est pas le cas. On parle alors de "faux positif".

Fiabilité

Les tests urinaires de grossesse ont une fiabilité comprise entre 98 et 99 % et un peu plus, selon les types, ce qui signifient qu'ils ne se trompent que dans 1 à 2 % des cas. Cette marge d'erreur s'explique par une différence de sensibilité entre les tests pour détecter la présence de l'hormone bêta-HCG (l'hormone qui est le marqueur de la grossesse). Les tests les plus fiables sont capables de détecter de 40 à 50 UI d'hormones par litre, soit une petite quantité, plus proche de la fécondation. A savoir que les différents tests disponibles n'ont pas les mêmes modalités d'utilisation et peuvent ainsi s'utiliser à une date plus ou moins proche de la date théorique d'ovulation. 

Causes : comment expliquer un faux négatif ou un faux positif ?

Faux négatif : bêta-hcg, infection urinaire, grossesse extra-utérine ?

Les faux négatifs peuvent être liés à une mauvaise utilisation du test de grossesse lors d'une utilisation à une date inappropriée, ou trop précoce après l'ovulation (et avant la fécondation théorique). La détection de la présence d'hormones bêta-HCG est plus fiable dans les urines du matin. Un test effectué à un autre moment de la journée peut donc fausser le résultat. L'absorption d'une grande quantité d'eau tend à diluer l'urine, et donc à diminuer la concentration de bêta-HCG, préalablement au test. Ce qui peut la rendre indétectable. Une infection urinaire ou une grossesse extra-utérine peuvent aussi entraîner une faux négatif.

Faux positif : traitement contre l'infertilité, fausse-couche, kyste ?

Les faux positifs, moins fréquents que les faux négatifs, peuvent s'observer lors du suivi d'un traitement contre l'infertilité avec administration de gonadotrophine chorionique humaine (hCG), lors d'une fausse-couche récente et d'un kyste ovarien et lorsque la fonction rénale est anormale.

Précautions d'usage

Dans tous les cas, on conseille de respecter les modalités d'utilisation en lisant bien la notice et en effectuant le test de préférence sur les premières urines du matin, une à deux semaine après l'ovulation théorique au minimum. "Effectuez votre test urinaire de grossesse sur les premières urines du matin, idéalement au moins 10 jours après votre ovulation théorique. Confirmez toujours le résultat par un deuxième test urinaire ou un test sanguin (pris en charge par la Sécurité sociale)", préconise le Dr Claire Lewandowski.

Test de grossesse faux négatif, faux positif : qu'est-ce que c'est ?
Test de grossesse faux négatif, faux positif : qu'est-ce que c'est ?

Sommaire Définition Fiabilité test de grossesse Causes > Faux négatif > Faux positif Précautions Définition Qu'est-ce qu'un test de grossesse faux positif et faux négatif ? Dans le cadre d'un test...