Vergetures pendant la grossesse : comment les éviter et les corriger

Les vergetures sont un lieu commun de la grossesse. Elles nous plombent souvent le moral et la plupart du temps, on ne sait pas forcément d'où elles viennent. Leurs origines, les zones à risques, comment les prévenir... Le Journal des Femmes fait le point.

Vergetures pendant la grossesse : comment les éviter et les corriger
© Piotr Marcinski

Les vergetures, qu'est-ce que c'est ? 

Les vergetures sont des stries sur la peau. L'élasticité de la peau est mise à rude épreuve pendant la grossesse. Tout d'abord, la prise de poids plus ou moins rapide étire notre épiderme. À cela s'ajoute que, enceinte, notre corps produit davantage de cortisol, une hormone qui fragilise le collagène de notre peau et donc, ses fibres. C'est le derme (la deuxième couche) qui est touché, des fibres plus minces et désorganisées que celles du collagène s'installent. D'abord rouges et légèrement en relief, à la manière de cicatrices, les vergetures s'éclaircissent progressivement et laissent des marques blanches, bien souvent à vie. Elles peuvent atteindre une dizaine de centimètres de long pour 1,5 cm de large.

Ça touche qui ?

Les vergetures se créent lors des changements. Ainsi, les adolescents sont susceptibles d'en être victimes ou les personnes subissant l'effet yoyo des régimes. Les hommes ne sont pas nécessairement épargnés. Bien sûr, les femmes enceintes ont de plus grandes chances d'en être atteintes. Certains avancent qu'une future maman sur deux serait touchée. On ne va pas mentir, il y a également une forte incidence génétique. Si les femmes de notre famille en ont eu, il y a de fortes chances pour que cela nous arrive aussi. De même, si l'on a été sujette à ce problème pendant notre adolescence. Les peaux jeunes, claires et lisses sont également des cibles faciles.

À partir de quand apparaissent-elles ?

Généralement, elles apparaissent plutôt en fin de grossesse, mais elles peuvent arriver dès les premiers kilos et elles peuvent également faire leur coming out après la grossesse. Il faut donc rester vigilante pendant toute cette période.

Les zones à risques :

Le ventre bien sûr est la zone privilégiée des vergetures. Pourtant, il ne faut pas oublier qu'elles peuvent s'exprimer sur les cuisses, les hanches, le bas du dos, la poitrine ou encore les bras. Toutes les parties soumises aux variations de poids en somme.

Comment les prévenir ?

Malheureusement, il n'y a pas de solution magique. Toutefois, on peut essayer de les prévenir au maximum. Tout d'abord, on hydrate notre peau. Tous les jours. Plusieurs fois par jour. Dès que l'on y pense en fait. On privilégie les crèmes spécialement conçues ou des huiles réputées bénéfiques comme celle d'argan ou d'amande douce. En massant délicatement la peau de manière circulaire sur toutes les zones à risques, on va détendre notre peau, la rendre plus souple et résistante. On poursuit nos bonnes habitudes après l'accouchement. L'hydratation de la peau vient aussi de l'intérieur. On n'hésite pas, donc, à boire beaucoup. Pour booster l'efficacité et la pénétration des soins, on pense à faire un gommage toutes les semaines.
Il faut éviter toute prise de poids excessive et brutale. Ainsi, on continue à manger équilibrer en fonction de nos besoins. Loin de nous l'idée de vous pousser à la mummyrexie, mais notre corps sait de quoi il a besoin et il n'est pas nécessaire de trop se lâcher ou se limiter à l'inverse. Le sport est aussi un excellent allié et il n'y a bien souvent aucun risque pour notre grossesse.   
Enfin, comme pour toutes cicatrices, on fuit l'exposition au soleil.  

Peut-on les guérir ?

Il est très difficile de se débarrasser vraiment des vergetures. Il faut attendre la fin de la grossesse et de l'allaitement. Il existe des traitements assez irritants à base de vitamines A en crème à appliquer localement. On peut également faire appel à la chirurgie réparatrice. Il existe alors des peelings ou encore des traitements au laser pour diminuer leur visibilité. Toutefois les résultats ne sont pas toujours spectaculaires. Le mieux est d'en parler avec des spécialistes si elles vous dérangent vraiment. On peut également envisager le tatouage de la zone afin de colorer ces marques blanches.