Maisons de naissance : un accouchement différent

De plus en plus de futures mamans se posent la question d'un accouchement plus naturel. Principe, avantages et inconvénients... On fait le point.

Maisons de naissance : un accouchement différent
© 123rf-dolgachov

La maison de naissance est avant tout une alternative à l'hospitalisation classique. C'est une structure placée sous la direction des sages-femmes qui permet une nouvelle forme de prise en charge de la grossesse et de l'accouchement proposant une moindre technisation, une médicalisation "raisonnée" de la grossesse et une approche plus physiologique de l'accouchement. L'accompagnement de la maman y est global (depuis le suivi de grossesse, l'accouchement jusqu'aux suites de couches) et est réalisé par une seule et même sage-femme. La proposition de loi française prévoit que chaque maison de naissance soit attenante à une maternité afin de pouvoir procéder au transfert d'une maman le plus rapidement possible.

Quel est l'intérêt d'une maison de naissance ?

"Aujourd'hui la prise en charge de la grossesse n'est plus adaptée ni au choix des femmes, ni à leur situation médicale" constate Marie-Josée Keller, présidente du Conseil national de l'Ordre des sages-femmes*. Depuis quelques années, la grossesse est vue et traitée comme une pathologie. Elle est devenue hypermédicalisée sans raison réelle. Une approche qui déplaît à certaines mamans. En effet, plusieurs études ont témoigné du besoin des mamans d'avoir un accouchement plus naturel et moins protocolaire. Une enquête de la DREES en 2008 montrait que 67% des femmes étaient "tout à fait satisfaites" de leur accouchement. Ce qui laisse 33% sur leur faim... D'où l'idée d'une structure plus intime où l'accompagnement est personnalisé et l'accouchement plus physiologique.

De plus, les exemples à l'étranger ne sont que positifs. Allemagne, Suède, Suisse, Belgique ou encore Québec développent de plus en plus de maisons de naissance qui deviennent les structures les plus prisées des parents. Au Québec, en 2011, 76% des accouchements se déroulaient en maisons de naissance, 16% à la maison et 6% à l'hôpital.

Comment se passe l'accompagnement dans une maison de naissance ?

Si la grossesse est jugée sans risque et sans aucune pathologie, vous pouvez être admise en maison de naissance. La future maman sera suivie par une même sage-femme aussi bien pour les consultations prénatales que l'accouchement en lui-même. Elle aura une chambre individuelle équipée d'un lit pour deux personnes et d'une salle de bain disposant d'une baignoire. La maman accouche dans le lit accompagnée du conjoint, d'une sage-femme et d'un minimum de matériel médical. Elle peut ensuite ressortir dans les 3 à 24h qui suivent l'accouchement. Des visites post-accouchement sont prévues par votre sage-femme.

Quels sont les avantages d'une maison de naissance ?

D'abord, elle représente avant tout une alternative : "ce que demande les parents aujourd'hui, c'est le droit de choisir" explique Catherine Bernard, présidente du CIANE (Collection Interassociatif Autour de la Naissance).
Ensuite, la maison de naissance permet un accompagnement personnalisé et humain de la grossesse et de l'accouchement dans une structure intime. De plus, la sage-femme est plus disponible aussi bien pendant la consultation que pour les suites de couches.
Du côté de la médicalisation de l'accouchement, il est réduit au minimum : pas de perfusion systématique, pas de monitoring en continu et surtout les épisiotomies, acte qui inquiète beaucoup de mamans, sont quasi inexistantes ! Par exemple, dans la maison de naissance privée de Pontoise, sur 94 accouchements en 2012, on ne compte que 3 épisiotomies. Au CALM (Maison de naissance de la maternité des Bluets), en 4 ans et demi, seules 2 épisiotomies sur 200 accouchements ont été réalisées. Par ailleurs, le coût de l'accouchement en maison de naissance est évalué à 600 euros (contre entre 1300 et 3000 euros en maternité). Soit une économie de près de 30 millions d'euros annuels.

Quels sont les inconvénients d'une maison de naissance ?

Seules les grossesses sans risques sont acceptées. Par ailleurs, l'accouchement étant physiologique et le matériel médical réduit à son minimum, il n'est pas possible de demander la péridurale. Si toutefois vous la souhaitez, vous serez transférée à la maternité attenante.
La durée de séjour en maison de naissance est très réduite car cette structure n'a pas vocation à garder les mamans. Autrement dit, on rentre plus vite : un bon point pour certaines et un défaut pour celles qui apprécient de pouvoir se reposer avant de reprendre le quotidien.*Propos recueillis en 2013.

Maisons de naissance : un accouchement différent
Maisons de naissance : un accouchement différent

La maison de naissance est avant tout une alternative à l'hospitalisation classique . C'est une structure placée sous la direction des sages-femmes qui permet une nouvelle forme de prise en charge de la grossesse et de l'accouchement...