Sport à l'école : 30 minutes de sport par jour, natation et vélo

Donner plus de place au sport à l'école, c'est l'objectif du gouvernement. Apprentissage de la natation et du cyclisme, mais aussi possibilité pour les élèves de pratiquer 30 minutes d'activité sportive par jour, retour sur les annonces des ministères de l'éducation et du sport.

Sport à l'école : 30 minutes de sport par jour, natation et vélo
© stylephotographs-123rf

La ministre déléguée aux sports et ancienne championne du monde de natation Roxana Maracineanu et le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer ont tenu une conférence de presse commune ce lundi 5 octobre. Les deux ministères ont présenté leurs grandes priorités pour le Sport Français dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Parmi les mesures annoncées, l'engagement du gouvernement pour donner plus de place au sport au sein des établissements scolaires, "un enjeu de santé, d'épanouissement, d'égalité".

Le sport à l'école : un enjeu de santé, d'épanouissement, d'égalité et de réussite

"Les valeurs du sport sont celles de la République : respect d'autrui, engagement, don de soi", a rappelé Jean-Michel Blanquer. "Nous voulons renforcer la place du sport et du corps à l'école : pour inscrire dès le plus jeune âge un rituel sportif durable dans la vie de l'enfant, contribuer à la réussite des élèves et à l'égalité des chances, mais aussi forger des citoyens éclairés., a pour sa part déclaré Roxana Maracineanu. Le ministre de l'Education et son homologue des sports ont insisté sur l'importance d'encourager la pratique du sport à l'école, non seulement pour offrir aux élèves la pratique régulière d'une activité physique mais aussi pour encourager le "vivre ensemble". Outre l'ambition d'offrir 30 minutes de sport par jour aux élèves, le projet est construit autour de deux actes prioritaires : l'apprentissage de la natation et la prévention des noyades avec le plan "aisance aquatique", et le plan "savoir rouler à vélo" qui s'adresse aux 6/11 ans. Deux apprentissages qui viennent s'ajouter "aux savoirs fondamentaux que porte l'école : lire, écrire, compter.

  • Savoir rouler à vélo : permettre aux élèves d'apprendre à faire du vélo et à le maîtriser, mais aussi à connaître les panneaux de signalisation et à s'initier au code de la route. L'objectif de ces 10 heures de formation destinées aux enfants de 6 à 11 ans est de permettre "la pratique du vélo en autonomie pour l'ensemble des enfants avant l'entrée au collège." Le déploiement de cet apprentissage dans le cadre scolaire ou périscolaire doit avoir lieu massivement d'ici 2022.
  • Aisance aquatique : l'objectif de ce plan initié en avril 2019 est de permettre aux enfants dès le plus jeune âge d'être à l'aise dans l'eau et d'apprendre la natation. Il vise les enfants  dès le plus jeune âge puisqu'il s'adresse aux écoliers âgés de 4 à 6 ans dans le cadre d'un apprentissage dans le temps scolaire, périscolaire ou extrascolaire.

30 minutes de sport par jour à l'école

Lancée en association avec le comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, les deux ministres ont également annoncé une initiative destinée à proposer à chaque enseignant du primaire de consacrer 30 minutes par jour à une activité physique, dans le temps scolaire ou périscolaire. "Plusieurs académies expérimenteront dès cette année les 30 minutes d'activités physiques et sportives, qui constituent un enjeu de bien-être et de santé essentiel.", explique le ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports. Dans le cadre de l'annonce de ces grandes priorités pour le sport, Roxana Maracineanu et Jean-Michel Blanquer ont insisté sur l'importance de créer davantage de passerelles entre le monde scolaire et le monde associatif sportif, mais aussi de renforcer la continuité éducative dans les différents temps (scolaire, périscolaire) notamment dans les Cités éducatives.

Vers les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 à Paris

Avec les Jeux Olympiques en ligne de mire, les ministres de l'éducation et des sports installeront dès octobre 2020, un comité de pilotage réunissant le mouvement sportif et les ministères de l'Agriculture, de l'Enseignement supérieur ainsi que les secrétariats d'État à l'Enfance et au Handicap pour définir des mesures applicables dès la rentrée 2021 afin de renforcer la place du sport à l'école. Plusieurs propositions sont déjà l'étude et seront étudiées dans les prochaines mois : l'enseignement de spécialité EPS au Baccalauréat général et technologique, la création d'une voie professionnelle " métiers du sport " dans l'enseignement secondaire,  la création d'internats d'excellence sport.

Sport et covid-19 : et les clubs de sport pour enfants ?

Alors que les salles de sport et les piscines sont inaccessibles aux adultes dans plusieurs régions, notamment à Paris, avec la reprise de l'épidémie de Covid-19, les enfants peuvent continuer à pratiquer leur activité sportive. Les associations sportives restent ouvertes, quelle que soit la discipline, y compris pour les sports de contact comme le judo, pour les moins de 18 ans. Renseignez-vous auprès de votre mairie.