Bac ou brevet : comment l'aider à ne pas paniquer à l'oral ?

Les oraux figurent parmi les épreuves les plus redoutées au baccalauréat ou au brevet. Pour aider votre adolescent à ne pas paniquer avant et pendant son examen, voici quelques conseils.

Bac ou brevet : comment l'aider à ne pas paniquer à l'oral ?
© 123RF

Passer un examen oral est parfois bien plus stressant pour les élèves que les autres épreuves du baccalauréat ou du brevet des collèges. Et pour cause : il y a souvent moins d'entraînement préalable, et parler en public peut paraître effrayant, surtout dans le contexte d'un examen. Se sentir jugé sur ce que l'on dit et la manière de s'exprimer a même tendance à leur faire perdre leurs moyens. La peur du trou noir, celle de bloquer sur une réponse arrive aussi aux meilleurs élèves. Voici quelques astuces pour que votre enfant gère son stress le jour J.

1 - S'entraîner à s'exprimer à l'oral

Les révisions permettent de connaître son sujet sur le bout des doigts, et de bien le comprendre. Mais pour l'oral, il n'y a pas que cela qui compte : il faut aussi s'entraîner à s'exprimer ! Pour aider votre enfant à se préparer, vous pouvez lui faire réviser un thème, mais au lieu de lui faire réciter son cours, faites comme si vous étiez l'examinateur du bac : donnez-lui un sujet, laissez-lui du temps de préparation, et posez-lui des questions. Si ce sont des thèmes que vous ne maîtrisez pas, que vous n'avez pas le temps ou votre ado préfère ne pas le faire avec vous, suggérez-lui de le faire avec ses camarades de classe… Ou même de réciter ses leçons à voix haute, seul. Tout ce qui compte, c'est qu'il s'entraîne !

2 - Éviter les trous de mémoire

Le stress entraîne parfois des trous de mémoire, même si votre enfant connaît son sujet sur le bout des doigts, et cela a tendance à faire augmenter le niveau de panique. Pour éviter que cela se produise le jour de l'oral du bac ou du brevet, de petites astuces pourraient l'aider à se rappeler de ce qu'il a oublié. Au préalable, préparez avec lui des moyens mnémotechniques, comme faire des acronymes avec plusieurs choses qui vont ensemble, trouver des associations d'idées (par exemple, pour retenir les dates, trouver quelqu'un (un proche ou même une célébrité) qui est né le même jour, ainsi il n'a plus qu'à retenir l'année), etc.

3 - Faire des exercices de respiration et de concentration

Les exercices de respiration sont très utiles au moment du baccalauréat, car non seulement ils aident à gérer le stress, mais ils permettent aussi de se concentrer. Par ailleurs, ils peuvent être faits la veille, juste avant, et même pendant ! Ainsi, l'élève peut inspirer et expirer lentement, en vidant ses poumons à chaque fois. Pour se calmer, il existe un petit exercice très simple : inspirer par le nez pendant 4 secondes, retenir sa respiration pendant 4 secondes, expirer par le nez pendant 4 secondes, et à nouveau retenir sa respiration avant de recommencer au début. Pour se concentrer, il peut faire le même exercice en fermant les yeux et en vidant son esprit, par exemple pendant les dernières minutes de son temps de préparation avant de passer devant l'examinateur. Pratiquer la pensée positive peut aussi l'aider. En se rappelant de bons souvenirs de vacances, des moments où il se sentait calme et heureux, votre enfant sera apaisé.

4 - Apprendre à relativiser

Pour ne pas paniquer le jour de l'oral du bac, il faut aussi relativiser. Tout d'abord, dites-vous que ce n'est qu'un examen et, même s'il est important, ce n'est qu'une note parmi tant d'autres. Quant à l'inconnu, votre enfant l'a déjà fait lors des épreuves du bac blanc ou du brevet blanc... Il n'y a donc pas de raison qu'il n'y arrive pas cette fois-ci. Enfin, rassurez-le en lui rappelant que l'examinateur n'est pas là pour être méchant avec lui. Au contraire, nombre des professeurs qui font passer les oraux ont plutôt tendance à être bienveillants. Si cela peut le rassurer, il peut imaginer qu'il parle à une personne qu'il connaît déjà pour se sentir plus en confiance.

5 - Avoir confiance en soi

C'est de loin, la chose la plus importante, même si ce n'est pas la plus simple à mettre en œuvre ! Il faut que votre enfant ait confiance en lui. Non seulement, cela l'aidera à ne pas paniquer, mais en plus cela donnera une meilleure impression à l'examinateur. Avant de passer son examen, rappelez-lui ce qui fait de lui un bon élève, dites-lui que vous serez fier(e) de lui quels que soient ses résultats (à condition qu'il se donne les moyens de réussir bien sûr). Enfin, aidez-le à garder en mémoire ses réussites précédentes, les choses qu'il a accomplies seul, les fois où il s'est dépassé que ce soit dans son parcours scolaire ou son club de sport… Valoriser ses compétences est en effet essentiel pour lui donner toute l'assurance nécessaire le jour de l'examen.

6 - Faire appel aux médecines douces

Si, avec tout ça, votre enfant estime malgré tout qu'il a besoin d'un coup de pouce pour ne pas paniquer le jour de l'examen, vous pouvez vous tourner vers les médecines douces, comme l'homéopathie. Il existe des granules qui aident à lutter contre le stress et la panique (gelsemium, ignatia…), qui peuvent être combinées en fonction de ses besoins, mais aussi des médicaments tout faits, comme Zenalia. Consultez votre médecin ou votre pharmacien pour en savoir plus. Il est aussi possible de regarder du côté de l'aromathérapie. Ainsi, les huiles essentielles de camomille romaine, d'ylan-ylang ou de lavande sont très efficaces pour réduire le stress. Il est même possible de trouver des roll-on avec une ou plusieurs huiles essentielles (par exemple chez L'Occitane et Puressentiel) à passer sur les poignets pour diffuser le produit efficacement.

Bac ou brevet : comment l'aider à ne pas paniquer à l'oral ?
Bac ou brevet : comment l'aider à ne pas paniquer à l'oral ?

Passer un examen oral est parfois bien plus stressant pour les élèves que les autres épreuves du baccalauréat ou du brevet des collèges . Et pour cause : il y a souvent moins d'entraînement préalable, et parler en public peut paraître...