L'amitié pendant l'enfance

Quels sont les liens si importants qui se tissent dans l'enfance et à quel moment peut-on parler d'amitié ? Décryptage.

L'amitié pendant l'enfance
© 123rf-Sonya Etchison

Dès sa naissance, le bébé découvre le monde qui l'entoure à savoir ses parents, mais surtout sa maman ! Elle est la première personne avec qui le nourrisson interagit, on peut même parler d'émoi amoureux. Vient ensuite la fratrie. C'est en effet avec ses frères et sœurs qu'il élabore "les premiers liens affectifs, la première socialisation" explique Simone Gerber* dans son livre "Amours et amitiés enfantines"*. Complicité, rivalité... Les émotions se développent dans cette mini-société. Les enfants uniques, quant à eux, se lient plutôt avec leurs cousins et cousines et, s'ils n'en n'ont pas, avec les petits des amis de leurs parents.

3-4 ans : les premiers copains

Après avoir eu un aperçu de la vie en collectivité à la crèche ou avec une assistante maternelle, le bébé entre dans le vif de la socialisation avec l'entrée en maternelle. Il est en plein apprentissage des relations humaines. Entre 3 et 4 ans, l'enfant se fait ses premiers copains. Mais pas facile de choisir ses amis si petit : leurs affinités pour une activité les regroupent ou alors ils ont joué ensemble le jour de la rentrée et continuent par habitude. Pendant cette période, les bambins apprennent à respecter l'autre. Jouer ensemble, prêter, attendre son tour et faire ensemble : autant de notions à intégrer alors que jusque-là, l'enfant était encore dans un schéma assez exclusif.

5 ans : une complicité parfois excessive

A cet âge, les copains deviennent très importants et le sont d'autant plus qu'ils ont un rôle dans la construction de l'identité de l'enfant. L'alliance entre une petite terreur et un enfant sage n'est pas rare. Les petits cherchent des complices pour partir à l'aventure, pour faire des expériences qu'ils ne veulent pas faire seuls. Le risque dans un duo où l'un est fasciné par l'autre est l'hyper-identification, ou lorsque le petit chef a de l'emprise sur son copain. Si vous avez l'impression que c'est le cas pour votre enfant, prenez un rendez-vous avec la maîtresse pour savoir vraiment ce qu'il en est à l'école. Et puis, pourquoi ne pas inviter l'ami à la maison pour observer le duo ? Que les parents se rassurent : à cet âge, l'amitié excessive pendant une période peut aussi se transformer en désintérêt brutal.

Après 6 ans : une amitié synonyme de passion

Après la période 3/6 ans qui marque le complexe d'Œdipe, et avant la puberté, l'enfant entre dans ce que l'on appelle en psychanalyse, la phase latente, "une période où il s'ouvre sur l'extérieur" indique le psychiatre Richard Buferne. Après 6 ans, on peut parler de premières amitiés. Même adulte, on se souvient des prénoms et noms de ses amis d'enfance. D'ailleurs, le pédiatre Simone Berger précise : "La complicité née entre les enfants à cet âge (ndlr : 8/12 ans) laisse des traces pour la vie entière, tellement les sentiments sont forts et les passions exclusives." Les copains et copines inventent des codes secrets, des rituels entre eux. Les groupes se forment autour d'un même goût pour un jeu, d'une activité extrascolaire en commun. Même si le mimétisme et l'identification à l'autre est grand vers 8 ans, les relations peuvent montrer à l'enfant sa différence et lui prouver qu'il est unique.

Des liens très forts entre deux enfants

Entre 8 et 12 ans, l'amitié rassemble des enfants de même sexe contrairement à la maternelle. "L'ami sert de double idéalisé : on se regarde dans l'autre et cette construction en miroir donne peu à peu le cran suffisant pour exister par soi-même", explique Simone Berger. Lorsqu'ils deviennent autonomes par rapport à leurs parents, les enfants ont des sentiments passionnés, à tel point que parfois, on peut parler d'amitié exclusive, une amitié qui marche par paire. Dans son livre, le docteur Simone Gerber ajoute : "Ces amitiés amoureuses, qui perdurent jusqu'à l'adolescence, représentent une étape indispensable dans la construction de la vie affective ; elles donnent les forces pour affronter ensuite l'altérité." 

L'intégration dans une école et le risque de rejet

Avec l'entrée à l'école primaire, les moqueries et jalousies vont bon train. Certains enfants sont rejetés par un groupe et se sentent très seuls. "Ces premiers rejets peuvent déclencher des premiers "gros chagrins""précise Simone Gerber. 
D'autres préfèrent rester seul par choix. Les parents paniquent souvent sur son avenir et sa future vie sociale mais comme le dit le pédiatre : "La solitude à un moment n'augure pas une solitude "pour toujours"". 

L'intégration dans une nouvelle école

L'arrivée dans une nouvelle école peut être difficile à vivre pour un enfant : il doit quitter ses amis et s'en faire de nouveaux. L'idéal lors d'un déménagement est d'arriver le jour de la rentrée scolaire pour que votre enfant ne soit pas considéré comme le "petit nouveau" qui prend place en plein milieu d'année. Dans le cas échéant, il est important que les parents parlent à la maîtresse de l'enfant et de son caractère. Elle le présentera à sa classe et à ses futurs copains d'école. L'intégration se fait au rythme du petit. Ce changement de vie peut être très difficile à vivre, les parents doivent donc être présents, demander s'il s'est fait de nouveaux amis... Mais même s'il faut encourager son petit à se socialiser, il est inutile de le forcer à en parler. Laissez-le venir vers vous pour vous raconter ses nouvelles rencontres

Le rôle des parents

"Le meilleur apprentissage que l'on puisse donner à nos enfants en matière d'amour et d'amitié reste nos propres comportements vis-à-vis des êtres proches qui nous sont chers. C'est par nos actes (...) en société que l'enfant apprend", voilà qui est dit ! Les parents ont donc un rôle essentiel dans l'apprentissage mais ne peuvent pas forcer les choses ni être intrusifs dans la vie relationnelle de leurs enfants. Ils doivent l'écouter, être présents, lui montrer qu'ils sont à ses côtés et le soutiennent dans toutes les situations. Les parents sont les premiers exemples que les enfants ont sous les yeux. Des relations d'amitié entre adultes montrent donc aux enfants qu'être amis, cela arrive à tous les âges et que ce sont de beaux sentiments qui se perpétuent tout au long de la vie. C'est aussi l'expérience du lien social et d'un certain comportement qu'ils voient dans les liens tissés par leurs parents avec des tiers.

L'amitié pendant l'enfance
L'amitié pendant l'enfance

Dès sa naissance, le bébé découvre le monde qui l'entoure à savoir ses parents, mais surtout sa maman  ! Elle est la première personne avec qui le nourrisson interagit, on peut même parler d'émoi amoureux . Vient ensuite la fratrie ....