Noyades : des cours de natation dès la maternelle

La ministre des sports Roxana Maracineanu a dévoilé son plan "Aisance aquatique", destiné à familiariser les enfants avec l'eau, afin de réduire le nombre de noyades. Des initiations seront proposées dès l'école maternelle.

Noyades : des cours de natation dès la maternelle
© epicstockmedia-123rf

Chaque année, en dépit des campagnes de prévention, mais aussi des obligations de protection qui incombent aux propriétaires de piscines particulières, le nombre de noyades accidentelles augmente. Selon les chiffres de Santé publique France, 332 enfants de moins de 6 ans sont décédés en 2018 des suites d'une noyade, soit une augmentation de près de 85% par rapport à 2015. Des chiffres inquiétants qui ont poussé le gouvernement à prendre le problème à bras le corps. La ministre des sports Roxana Maracineanu, ancienne vice-championne olympique de natation à Sydney, a détaillé au Parisien les différentes mesures qui seront mises en place pour réduire le nombre de noyades. Selon elle, la première difficulté vient du fait que les enfants ne commencent l'apprentissage de la natation qu'au CP : "C'est trop tard ! Entre le transport et le temps passé dans les vestiaires, les élèves ne restent qu'une vingtaine de minutes dans l'eau". Selon Roxana Maracineanu, les séances seraient également trop espacées. "Résultat, la moitié des collégiens, en fin de 6e, ne savent pas bien nager. Ce n'est pas acceptable. On va donc proposer un changement de méthode".

Une initiation dès la maternelle

Un plan de grande ampleur baptisé "Aisance aquatique" vise à initier les enfants dès le plus jeune âge. Première étape : une initiation précoce à la natation dès l'école maternelle: "Les petits vont être initiés au milieu aquatique durant une semaine entière avec deux séances par jour", a précisé la ministre au quotidien. Elle souhaite avant tout aider les enfants à être plus à l'aise dans l'eau. "On veut leur apprendre à être autonome, dès la moyenne et la grande section, à mettre la tête sous l'eau, à reprendre leur respiration, à traverser un bassin sans paniquer. Si, cet été, ils tombent dans une piscine, ils auront intégré ces premiers gestes indispensables contre la noyade". Deux classes de maternelle parisiennes vont expérimenter le dispositif dès aujourd'hui, en collaboration avec l'Education nationale. Mais la Roxana Maracineanu ne souhaite pas en rester là. "On va aussi encourager la création de classes piscine comme il existe des classes de neige", a-t-elle ajouté.

Impliquer et former les parents

A l'approche de l'été, les parents, légitimement inquiets, se ruent sur les brassards, les bouées et les ceintures flottantes, pensant ainsi protéger leurs enfants. Néanmoins, si les petits flottent effectivement à la surface de l'eau, ils ne sont pas à l'aise pour autant. "On a trop misé sur des messages de sécurité auprès des parents. Résultat, les petits se baignent avec des brassards et des bouées. Dès qu'ils mettent la tête sous l'eau, on s'inquiète qu'ils boivent la tasse. C'est totalement contre-productif". Pour la ministre, les parents pourraient aussi être les premiers professeurs de natation de leurs enfants, comme ils le sont dans l'apprentissage du vélo. Le ministère va donc mettre en ligne dès le 22 avril une série de vidéos de démonstration avec plusieurs étapes pour former les parents à cette pédagogie, mais également allouer un budget de 15 millions d'euros pour le développement des piscines et des bassins d'apprentissage.