L'entrée en 6e : comment accompagner son enfant ?

Ça y est, votre enfant entre en 6e et va devoir se familiariser avec le fonctionnement du collège, ses différents professeurs et ses nouveaux copains de classe. Alors comment gérer cette étape clef de la scolarité et comment le rassurer ?

L'entrée en 6e : comment accompagner son enfant ?
© Wang Tom - 123RF

Etape importante de la vie scolaire, l'entrée en 6e peut être à la fois redoutée par l'enfant, mais également par ses parents qui appréhendent  bien souvent la nouveauté. Et en effet, beaucoup de choses changent : il est moins encadré qu'en primaire, a de nouvelles matières, plusieurs professeurs, beaucoup plus de travail à la maison, de nouveaux camarades de classe, un emploi du temps plus lourd et moins régulier... En somme, son quotidien est complètement chamboulé. Alors, comment l'aider à trouver ses repères ? Comment le soutenir dans cette nouvelle organisation ? Témoignage et conseils. 

Lui apprendre à s'organiser

L'entrée au collège marque de grands changements au niveau de l'organisation. L'enfant n'est plus à l'école primaire où il n'avait qu'un seul maître ou maîtresse, les mêmes camarades depuis plusieurs années et où il étudiait dans la même salle de classe tous les jours. Désormais, l'élève de 6e a un professeur par matière, un emploi du temps, qui varie parfois d'une semaine à l'autre, différentes salles de classe qui peuvent se situer dans plusieurs bâtiments, des nouveaux camarades de classe, des heures de permanence, un carnet de correspondance et du matériel qu'il devra apporter en fonction de chaque cours. "Les premières semaines, nous essayions d'être le plus présent : on gardait toujours un œil sur son agenda, on l'aidait à réviser ses leçons (même s'il les connaissait bien souvent sur le bout des doigts), on vérifiait qu'il faisait correctement son sac et ses devoirs, on veillait qu'il n'oublie pas un contrôle important..." , se rappelle Annie, maman de Gabriel, 12 ans. "Il est également important de lui apprendre à anticiper d'une semaine à l'autre et à prioriser ses devoirs", conseille-t-elle. Et si votre enfant oublie de marquer ses devoirs ? Pas d'inquiétude. La plupart des collèges mettent désormais en place un "cahier de texte interactif" où sont notés tous les devoirs à faire, les notes aux contrôles, les sorties prévues... C'est aussi une plateforme sur laquelle les parents peuvent contacter les différents professeurs en cas de problèmes. Dans tous les cas, le passage en 6e permet de le responsabiliser : le fait d'oublier son livre de maths et d'avoir une punition lui servira de leçon pour la prochaine fois. 

Autre conseil, ne le surchargez pas d'activités extrascolaires : l'enfant est naturellement curieux et voudra sûrement multiplier les activités. Toutefois, pensez qu'il doit s'adapter à un nouveau rythme, gérer les différents devoirs et un emploi du temps parfois lourd. L'idéal ? Pas plus de deux activités extrascolaires, par exemple, un sport pour se défouler et apprendre à canaliser son énergie et une activité plutôt culturelle (comme la musique, le théâtre ou le dessin) pour favoriser sa concentration et sa créativité. Avec l'arrivée au collège, l'enfant a besoin de temps de décompression pendant lesquels il ne fait rien et relâche la pression. 

L'aider à gérer la charge de travail

Dans la mesure du possible, mettez de côté vos angoisses de parents et évitez les phrases anxiogènes du type "cette année, c'est du sérieux !", "tu as intérêt à travailler", ou "tu vas avoir beaucoup de devoirs". Une pression inutile pour l'élève d'autant plus qu'il peut y avoir un fossé entre les notes de primaire et celle de 6e. Pour cause, l'enfant peut avoir du mal à assimiler les méthodes de travail de ses nouveaux professeurs (par exemple, certains demandent de faire des recherches documentaires au CDI ou de faire des synthèses de documents, choses souvent nouvelles pour le collégien). Par ailleurs, "nous avons dû apprendre à relativiser les notes, afin de ne pas lui mettre davantage de pression. Nous lui avons laissé le temps du premier trimestre pour s'adapter aux nouvelles méthodes de travail", précise Annie. Pensez également que le système de notation peut différer en fonction des professeurs : un 13 chez un enseignant peut être considéré comme une très bonne note et chez un autre, très moyenne. Mais si, dès le deuxième trimestre, votre enfant enchaîne toujours les mauvaises notes, demandez un rendez-vous avec le professeur en question et discutez-en ensemble : a-t-il un problème d'organisation ? A-t-il plutôt un problème de mémorisation ? Manque-t-il de confiance en lui et panique-t-il à chaque contrôle ?

Lui montrer les lieux en amont

Pour le rassurer, montrez-lui les lieux en amont. Emmenez votre enfant voir le collège si possible avant le jour J et le chemin qu'il devra emprunter (faites le trajet avec lui en bus s'il doit utiliser les transports scolaires ou à pied). Le premier jour, le professeur principal fera une visite des lieux, souvent avec les parents et pourra même distribuer un plan de l'établissement. Les professeurs sont également plus compréhensifs et savent que l'enfant a besoin de temps pour se familiariser avec son nouvel environnement. Il n'y a donc aucune raison de le disputer s'il arrive en retard les premières semaines. "Dans le collège de mon fils, les 6e restent dans la même salle de classe : ce sont les professeurs qui se succèdent cours après cours. Un stress en moins pour les nouveaux collégiens !", raconte la maman.  

L'aider à faire face aux autres

Le fait de devoir côtoyer d'autres enfants, plus âgés, peut également faire partie des angoisses de l'enfant. En effet, en CM2, l'enfant fait partie des "grands" du primaire et d'un coup, il redevient le "petit" du collège. Il peut ainsi redouter de subir des moqueries, d'être considéré comme un "bébé", ou de se faire malmener voire bizuter par ses aînés. Là encore, l'équipe pédagogique est là pour régir la cour de récré et déceler les éventuels problèmes. Si vous avez le moindre doute sur son bien-être à l'école, prenez contact avec le professeur principal - qui a une bonne connaissance de la classe et des élèves, et qui saura faire l'intermédiaire entre les différents professeurs - ou le conseiller principal d'éducation (CPE). 

Il n'a plus ses amis dans son collège, que faire ?

Ses copains de primaire sont scolarisés dans un autre établissement et il se retrouve seul ? Si les premiers jours peuvent être pénibles, rassurez-le : les enfants sont naturellement sociables et ont tendance à tisser rapidement des liens. D'autant plus que les écoles organisent souvent des événements en début d'année pour mélanger les classes et favoriser les rencontres (cours de sports entre plusieurs classes, mise en place d'ateliers de dessin, de théâtre le temps de midi, cross, sorties scolaires ou voyage d'intégration...). C'est d'ailleurs ce que confirme Annie, "Gabriel ne connaissait personne dans son établissement. Quelques jours après la rentrée, son collège a organisé un "séjour d'intégration" : deux jours dans le sud de la France avec tous les élèves de 6e. Verdict : il est revenu ravi de son voyage et s'est fait à cette occasion plein de nouveaux copains". 

J'entre en sixième © Bayard Jeunesse

Des livres pour aborder sereinement la 6e. "J'entre en sixième" est un guide complet et ludique pour passer cette étape clef dans les meilleures conditions ! Il s'agit d'une véritable mine d'informations et de conseils pratiques sur l'organisation, le programme matière par matière, les lieux stratégiques, le rôle de chaque membre du personnel du collège ou encore les grands rendez-vous de l'année pour les nouveaux collégiens, des témoignages d'anciens élèves de sixième ou d'autres infos sur les classes suivantes. J'entre en sixième d'Odile Amblard aux Editions Bayard Jeunesse. 

La 6e les doigts dans le nez © Les Deux Coqs d'Or

Comment retrouver sa salle de classe ? Comment se faire de nouveaux amis ? Comment gérer tous les devoirs ? Les ex-élèves du primaire se posent beaucoup de questions lors de leur entrée en 6e. Pour passer cette étape en confiance, ce guide complet et décalé, aborde la sixième avec un ton familier et des dessins humoristiques qui illustrent les nouvelles situations qu'implique le passage en sixième. La 6e les doigts dans le nez, d'Eric Mathivet aux Editions des Deux Coqs d'Or. 

Lire aussi :

L'entrée en 6e : comment accompagner son enfant ?
L'entrée en 6e : comment accompagner son enfant ?

Etape importante de la vie scolaire, l'entrée en 6e peut être à la fois redoutée par l'enfant, mais également par ses parents qui appréhendent  bien souvent la nouveauté. Et en effet, beaucoup de choses changent : il est moins encadré...