Bac 2021 : comment bien choisir ses spécialités ?

A quoi va ressembler le nouveau baccalauréat 2021 ? Quels sont les enseignements de spécialités les plus plébiscités par les lycéens ? Nos conseils pour comprendre les changements et bien choisir son orientation.

Bac 2021 : comment bien choisir ses spécialités ?
© 123rf-My Make

Qu'est-ce que va changer le baccalauréat pour les futurs lycéens ? A partir de 2021, le bac général comportera seulement quatre épreuves en terminale, dont un "grand oral", tandis que le reste des épreuves sera évalué via un contrôle continu. Les lycéens sont invités à choisir les spécialités qui composeront leurs examens, parmi les 12 proposées. "Dans le nouveau lycée, les élèves suivent des enseignements communs fondés sur les sciences, les humanités et la maîtrise de deux langues vivantes, qui constituent la base d'une culture générale du XXIe
siècle
", précise le ministère de l'Education nationale dans un communiqué du 11 juillet 2019. Par ailleurs, Jean-Michel Blanquer avait précisé que les choix de ces spécialités seraient "réversibles" et que les lycéens auraient la possibilité de modifier leur choix entre la première et la terminale. Néanmoins, tout changement de spécialité au lycée devra rester exceptionnel et dépendra de l'appréciation des enseignants. D'où l'importance de bien choisir dès le départ ! Renseignez-vous également sur les établissements scolaires de votre enfant. Si 92% des lycées proposent au moins 7 spécialités, changer de voie pourrait également impliquer de changer d'école entre les classes de première et de terminale. On vous guide pour mieux comprendre le nouveau bac 2021.

Enseignements de spécialité : qu'est-ce que c'est ?

En première, les séries (L, ES, S) sont remplacées par des enseignements de spécialité. Ainsi, dès la rentrée scolaire 2019, 92% des lycées publics proposeront au moins les 7 enseignements de spécialité les plus courants (mathématiques ; physique-chimie ; sciences de la vie et de la terre ; histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ; humanités, littérature et philosophie ; langues, littératures et cultures étrangères ; sciences économiques et sociales). 

Comment cela va-t-il se passer ? 

Les élèves choisissent trois enseignements de spécialité de 4h en première, puis deux enseignements de spécialité d'une durée de 6h en terminale. Une liste de 12 spécialités est proposée aux étudiants qui pourront alors faire leur choix selon leurs talents et leurs envies. En classe de seconde, les élèves ne pourront en choisir que deux (2 x 6 heures = 12 heures), soit les mêmes, soit des nouvelles. Ces spécialités s'ajoutent aux matières du tronc commun. Découvrez la liste des spécialités proposées aux élèves pour les séries générales et technologiques. 

Quelles sont les spécialités du bac général ? 

  • Arts
  • Biologie, écologie (dans les lycées agricoles)
  • Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques. 
  • Humanités, littérature et philosophie
  • Langues, littératures et cultures étrangères
  • Littérature, langues et cultures de l'Antiquité
  • Mathématiques
  • Numérique et sciences informatiques
  • Physique chimie
  • Sciences de la vie et de la Terre
  • Sciences de l'ingénieur
  • Sciences économiques et sociales

Quelles sont les spécialités du bac technologique ? 

  • Sciences et technologies du management et de la gestion
  • Sciences et technologies de la santé et du social
  • Sciences et technologies de l'hôtellerie et de la restauration
  • Sciences et technologies de l'industrie et du développement durable
  • Sciences et technologies de laboratoire
  • Sciences et technologies du design et des arts appliqués
  • Techniques de la musique et de la danse
  • Sciences et technologies de l'agronomie et du vivant (proposé dans les lycées agricoles)

Quelles sont les spécialités les plus choisies par les élèves ?

À l'issue du conseil de classe du troisième trimestre, "47 % des lycéens ont fait des choix qu'ils n'auraient pas pu faire auparavant avec les séries S, ES et L", précise le ministère de l'Education. On constate par exemple que les enseignements scientifiques sont complétés par des enseignements de sciences humaines. et que les élèves plébiscitent les nouveaux enseignements de spécialité comme l'histoire-géographie, la géopolitique, et la science politique, choisis par 33 % des élèves. En outre, l'enseignement "humanités, littérature et philosophie" va permettre à 18% des élèves d'étudier la philosophie dès la classe de première, tandis que 8,4% des élèves optent pour le numérique et les sciences informatique. Enfin, "l'enseignement des mathématiques reste une matière structurante qui n'est plus choisie par défaut. La discipline est au cœur de l'enseignement scientifique dont bénéficient tous les élèves (tronc commun à hauteur de deux heures par semaine ) et s'impose comme l'enseignement de spécialité le plus choisi (64 % des élèves). 

Spécialités : comment faire le bon choix ?

Pour bien choisir vos spécialités, "faites ce qu'il vous plaît, ne faites pas un choix conformiste ou artificiel", conseille le ministre de l'Education. Jean-Michel Blanquer suggère également d'opter pour des matières pour lesquelles vous avez une appétence particulière afin de favoriser votre intérêt pour les études supérieures. Selon lui, il ne serait pas opportun de recréer d'anciennes filières (L, ES, ou S) via les spécialités car "l'intérêt de cette réforme, c'est justement qu'il n'y ait plus de hiérarchie entre les matières. Pour un élève qui voudrait étudier dans un Institut d'études politiques (IEP), cela n'est pas cohérent de ne choisir que des matières scientifiques", a-t-il déclaré.

Comment choisir dès la seconde ? 

Pour aider les lycéens à faire leur choix, deux semaines de l'orientation sont organisées. Après avoir informé les familles des offres proposées dans l'établissement scolaire en début d'année, une deuxième semaine d'orientation a été organisée en février dernier. L'occasion de discuter avec des professeurs et d'avoir les clés pour formuler des vœux au 2ème trimestre (voie générale ou technologique, avec 4 à 5 enseignements de spécialité en voie générale). Enfin, lors du troisième trimestre, le choix de la série technologique ou générale est validé par le chef d'établissement. Les familles choisiront alors définitivement les trois enseignements de spécialité, avec la possibilité de choisir des enseignements optionnels.

Horizons 2021 : un site pour aider les élèves à choisir leurs spécialités

Choisir une spécialité dès la seconde est déterminante pour l'orientation des lycéens. Pour les aider, le gouvernement lance un site interactif permettant de tester plusieurs combinaisons d'enseignements de spécialité. Le site www.horizons2021.fr permet ainsi de prendre connaissance de toutes les possibilités qui s'offrent à eux. "Créé par l'Onisep, cet outil permet aux lycéens qui envisagent la voie générale de préciser leurs choix d'enseignements de spécialité. Il propose un descriptif de chaque enseignement", précise le ministère de l'Education. Par exemple, en sélectionnant trois choix de spécialités, le site suggère des perspectives d'enseignement supérieur, des formations et des métiers en rapport avec vos préférences. 

Bac 2021 : quelles sont les matières du tronc commun ?

En classes de première et terminale, les élèves auront un tronc commun respectivement de 16h et 15h30, composé de Français (1ere), Philosophie (terminale), Histoire/Géographie, Enseignement Moral et Civique, deux Langues Vivantes, Education Physique et Sportive, Enseignement Scientifique. Le reste des épreuves sera en options facultatives, comme les Mathématiques par exemple. Avec la nouvelle réforme du lycée, cette matière ne sera donc plus obligatoire après la classe de Seconde. L'élève sera donc libre de choisir de suivre des cours de maths, en enseignement de spécialité.

  En première En terminale
Français 4h -
Philosophie - 4h
Histoire et Géographie 3h 3h
Enseignement Moral et Civique 0h30 0h30
Langues Vivantes A et B 4h30 4h
Education Physique et Sportive 2h 2h
Enseignement Scientifique 2h 2h

Bac 2021 : Quatre épreuves et un contrôle continu

Le bac 2021 reposera sur une évaluation constituée de quatre épreuves en classe de terminale associés aux notes obtenues au cours de l'année scolaire. Dans la nouvelle version du bac, l'élève choisirait de passer deux épreuves écrites "majeures" à la fin du premier semestre, puis deux autres épreuves en juin : un écrit de philosophie (identique pour tout le monde) et le grand oral. Le reste des matière serait évalué en contrôle continu. Enfin, pas de changement prévu pour les épreuves anticipées de français qui devraient toujours intervenir en classe de première.  

© Education nationale

Un grand oral

D'une durée de 30 minutes (20 min de présentation de projet et 10 min d'échanges avec le jury), cet exposé portera sur un thème travaillé pendant l'année scolaire (le sujet doit être définitivement validé au début de la terminale) et devra mobiliser les connaissances des deux matières "majeures" (dites "d'approfondissement disciplinaire") choisies par le lycéen pendant son année de terminale. "Il peut s'agir d'un commentaire comparé d'ouvrages, d'une enquête sociologique, d'une expérience menée en laboratoire, de la production d'un objet...", précise le rapport de Pierre Mathiot. Il sera soutenu devant un jury de trois personnes : un professeur de son lycée d'origine, un professeur d'un lycée extérieur et un non-enseignant (un universitaire, un membre de l'équipe pédagogique). Ce grand oral comptera pour 15% de la note finale du baccalauréat. Qui sera concerné par ce grand oral ? Environ les 500 000 élèves issus des ex-filières technologiques et générales. L'objectif de cette nouvelle épreuve ? Former les élèves à la prise de parole en public et leur apprendre à transmettre leurs idées dans un français correct. Selon Jean-Michel Blanquer, la refonte du baccalauréat devrait donc laisser une place importante à l'expression orale : en classe de terminale, "trois heures par semaine pourraient être consacrées à des ateliers de méthodologie, d'aide à l'orientation et de préparation au grand oral", précise un article du Parisien (23 janvier 2017). 

Classe de seconde : ce qui change

Un test de positionnement

Les élèves de seconde qui ont fait leur rentrée en septembre 2018 ont passé un test de positionnement en début d'année. Il s'agit d'évaluer leur niveau en français et en mathématiques pour pouvoir "consolider, si besoin est, leurs compétences dans ces deux matières", a expliqué Jean-Michel Blanquer. Ce test, évalué automatiquement via une plateforme numérique, est composé d'exercices de français portant sur l'étude de la langue et la compréhension écrite et orale, et de mathématiques qui portent sur l'organisation et la gestion des données, les nombres, le calcul, la géométrie et le calcul littéral.

Un accompagnement personnalisé

Les élèves de seconde bénéficieront de 54 heures consacrées à leur orientation et à la définition de leur projet professionnel. Pendant ce temps, ils pourront réfléchir aux enseignements de spécialité qu'ils devront choisir en première et en terminale, réfléchir à leur projet d'avenir, découvrir le monde professionnel et s'y repérer et enfin, connaître les formations de l'enseignement supérieur et leurs débouchés. Bon à savoir : les élèves de seconde devront investir dans une calculatrice scientifique dotée d'un "mode examen" : la mémoire de la calculatrice, censée pouvoir enregistrer des formules de maths, de physique-chimie, du vocabulaire en anglais ou encore des dates d'histoire, sera restreinte et une diode lumineuse clignotera si le mode examen n'est pas activé. Son rôle ? Empêcher les élèves d'avoir accès à des programmes de triche lors du bac

De nouveaux programmes en 2019 

Enfin, dès la rentrée 2019, de nouvelles grilles horaires de la classe de seconde et de nouveaux programmes entreront en vigueur. ces horaires seront composés d'enseignements communs dont les sciences numériques et technologiques, ainsi que les sciences économiques et sociales, deux disciplines pour la première fois dispensées à tous les élèves de seconde (elles étaient auparavant en option). Par ailleurs, des enseignements optionnels seront proposés aux élèves. 

Répartition des points du nouveau bac

Quelles évaluations ? A quel moment ? Pour combien de points ? A la fin de la classe de première, les lycéens passeront l'écrit et l'oral de français, comme c'est le cas actuellement. En terminale, au mois d'avril, ils passeront deux épreuves écrites sur le "couple de matières majeures" choisies par l'élève (voir les 9 combinaisons possibles au-dessus). Au mois de juin, ils soutiendront le "Grand Oral" qui devra s’appuyer sur les deux "matières majeures", et passeront l'épreuve écrite de philosophie, commune à tous les élèves. A noter que les deux matières majeures seraient évaluées aux alentours des vacances de printemps pour que les résultats puissent être intégrés dans Parcoursup, la nouvelle plateforme d'accès à l'enseignement supérieur.

Épreuves écrite et orale de français en classe de première 10%
Deux épreuves "majeures" écrites choisies parmi les 9 combinaisons possibles, après les vacances de printemps 25 % (l'élève pourra choisir d'affecter 10% et 15% à chacune des deux épreuves)
Une épreuve écrite de philosophie (commune à tous les élèves), à la fin du deuxième semestre de terminale 10%
Un "Grand Oral" (à faire individuellement ou en groupe), à la fin du deuxième semestre de terminale 15%
Prise en compte des résultats obtenus au cours de l'année de première et de terminale (moyennes des bulletins scolaires des deux années) 40%

Fin des rattrapages

Jusqu'à présent, les élèves ayant une moyenne comprise entre 8 et 10 au baccalauréat peuvent repasser deux matières obligatoires pour tenter d'obtenir le diplôme. C'est ce qu'on appelle "les oraux de rattrapage". Mais ces derniers pourraient bientôt disparaître au profit d'un examen "attentif" du livret scolaire. La raison ? Tous les ans, les rattrapages "mobilisent des dizaines de milliers d'enseignants début juillet, mais aussi des centaines d'établissements scolaires" et leurs résultats ne semblent pas satisfaisants pour le ministère de l'Education nationale qui rappelle qu'en juillet dernier "95 000 lycéens avaient passé le rattrapage, avec succès pour un peu plus de 60 % d'entre eux". Cette réforme s'inscrit dans la volonté d'accorder "plus d'importance au suivi en continu des notes des élèves". 

Une année en deux semestres

La refonte du baccalauréat mettra fin aux trimestres : comme à la faculté, l'année sera découpée en deux semestres d'une durée de 18 semaines (premier semestre : de septembre à janvier, deuxième semestre : de février à juin). Le but ? Calquer le rythme scolaire du lycée au rythme de l'enseignement supérieur. De plus, cela permettrait aux élèves "d'inscrire leur travail dans une certaine continuité - cinq mois- et d'avoir la possibilité de disposer d'un nombre plus important d'évaluations constitutives de leurs bulletins", explique Pierre Mathiot dans son rapport. 

Un nouveau nom pour la "terminale" ?

La classe de terminale pourrait bien être rebaptisée prochainement. C'est en tout cas ce qu'a précisé Jean-Michel Blanquer, lors de la présentation de son projet de réforme du baccalauréat. Si une phase de consultation de trois mois va être mise en place pour trouver une nouvelle appellation, le ministre de l'Education a déjà réfléchi à une autre dénomination : "Nos voisins italiens, suisses, belges ou autrichiens utilisent le terme "maturité" pour désigner l'examen final de sortie de lycée. C'est un mot classique qui a plein de sens", a t-il indiqué mercredi 14 février lors de la conférence de presse, avant de justifier que "la terminale est tout sauf un moment terminal, c'est un moment tremplin vers l'enseignement supérieur". Alors, la terminale va-t-elle s'appeler "classe de maturité" ?  

Utiliser massivement les ressources numériques, comme "soutien à l'orientation, comme instrument pédagogique et de certification de certains enseignements, notamment en langues étrangères", précise Pierre Mathiot dans son rapport. Ce dernier a proposé en effet de renforcer la formation des élèves à l'informatique et au numérique, permettant aux élèves et aux enseignants de "travailler autrement" et de "disposer d'une culture numérique minimale", comme par exemple le codage. Enfin, il estime qu'une formation des personnels au numérique est indispensable et que les lycées soient davantage équipés en matériel informatique. 

Bac 2021 : comment bien choisir ses spécialités ?
Bac 2021 : comment bien choisir ses spécialités ?

Sommaire Enseignement de spécialité Spécialités bac général Spécialités bac technologique Comment choisir ? Site Horizons 2021 Tronc commun 4 épreuves Grand oral Changements seconde Répartition des points  Fin des...