Les téléphones portables ne sonneront plus à l'école

Dès septembre, les téléphones portables sont interdits dans les écoles et les collèges. Une bonne manière de lutter contre le cyberharcèlement, et de permettre aux élèves de se sociabiliser et se concentrer en classe.

Les téléphones portables ne sonneront plus à l'école
© dolgachov -123rf

[Mis à jour du 30/08/2018]. Dès la rentrée 2018, les élèves ne pourront plus se servir de leur smartphone ou de tout autre objet connecté à l'école (tablette, montre connectée, etc.). Lors d'une conférence de presse organisée ce mercredi 30 août 2018, le ministre de l'Education a affirmé que cette mesure s'appliquait aux écoles et aux collèges dès le mois de septembre, conformément à la loi du 3 août 2018 qui encadre l'utilisation du téléphone portable dans les établissements scolaires. De plus, la question touche toutes les familles, puisque selon le baromètre du numérique, 93 % des 12-17 ans étaient équipés d'un téléphone portable en 2016 ! Et selon une enquête de la Cnil réalisée en 2017, 63% des ados de 11 à 14 ans sont inscrits sur au moins un réseau social (alors que l'âge requis est de 13 ans). Cette nouvelle mesure présente donc certains avantages, à commencer par la concentration des élèves en classe, ou encore la lutte contre le cyberharcèlement

Une modification du règlement intérieur. Concrètement, chaque établissement scolaire (ainsi que les lycées qui le souhaitent) pourra préciser, dans son règlement intérieur, la possibilité de se servir de ces appareils "pour des usages pédagogiques", ou encore pour les enfants en situation de handicap. En outre, des situations d'urgence peuvent amener un élève à demander à un adulte d'utiliser son téléphone portable. Le règlement intérieur devra également définir les modalités de confiscation et de restitution des téléphones ainsi que "les lieux" ou "des conditions" autorisés. Dans l'enceinte de l'établissement, les smartphones et autres objets connectés devront être éteints et rangés dans le cartable, ou pourquoi pas, dans des casiers prévus à cet effet. Enfin, des sanctions comme des devoirs supplémentaires, des heures de retenue, ou une confiscation de l'appareil pourront notamment être appliquées.

Trois bonnes raisons d'interdire le portable à l'école

- Décrocher des écrans. Alors que les jeunes sont scotchés à leurs écrans à longueur de journée et dès le plus jeune âge, réduire cette consommation virtuelle peut s'avérer utile. Ne serait-ce que pour leurs relations sociales à l'école ! "Sur les temps de récréation, cette interdiction permettra de renforcer les échanges entre les élèves afin de construire une sociabilisation harmonieuse, essentielle au développement des enfants", a précisé le ministère de l'Education. "A la récré, les élèves ne communiquent pas entre eux, mais avec d'autres élèves, qui ne sont pas là. Ou bien, ils s'échangent des SMS, alors qu'ils sont juste à côté", remarque  Delphine Franier, professeure documentaliste au lycée Evariste Galois, à Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis. Pour Philippe, qui a témoigné sur le forum du Journal des Femmes, l'interdiction des portables à l'école représente "une bonne initiative, permettant de déconnecter les jeunes de leur vie parallèle". 

- Se concentrer en classe. "L'utilisation du téléphone portable peut nuire gravement à la qualité d'écoute et de concentration", précise le ministère de l'Education. De plus, "son usage est à l'origine d'une part importante des incivilités et des perturbations au sein des établissement". En effet, bon nombres d'élèves, principalement au collège, ne sont pas attentifs en classe. Certains n'hésitent pas à envoyer des SMS durant le cours.. D'ailleurs, entre 30 et 40% des sanctions sont liées à l'usage d'un smartphone pendant le cours. 

- Limiter le cyberharcèlement. Le ministre de l'Education nationale a rappelé que les enfants victimes de harcèlement scolaire étaient aussi la cible de leurs camarades via les réseaux sociaux. Mais les téléphones portables peuvent aussi susciter la convoitise, le vol ou le racket de la part des autres élèves. 

A quel âge accepter que son enfant possède un smartphone ?

A quel moment en a-t-il réellement besoin ? Les parents sont nombreux à se poser la question, pour finalement suivre ce phénomène de société et "faire comme les autres copains". S'ils pianotent dès le plus jeune âge sur le téléphone de papa ou maman, les enfants possèdent le plus souvent leur propre téléphone portable vers 10-11 ans, dès le CM2 ou l'entrée au collège. Une manière pour les parents de se rassurer, notamment lorsque leur petit devient indépendant et commence à aller seul à l'école. Pour autant, les élèves s'en servent essentiellement pour jouer et communiquer entre eux. Dans une précédente interview, Anne-Catherine Baseilhac, experte en parenting, avait confié au Journal des Femmes sa réticence quant à l'acquisition d'un portable chez les plus jeunes. "Selon moi, il n'y a pas de nécessité à avoir un téléphone dès l'entrée en sixième, encore moins avant. Mais il faut aussi prendre en compte la pression sociale et celles des autres camarades". 

Les questions à se poser : Quelles sont les raisons pour lesquelles votre enfant souhaite avoir un téléphone portable ? Pensez-vous qu'il en ait besoin ? Est-il capable d'évaluer le temps passé sur son téléphone ? Quel forfait et quel type de téléphone pourraient lui convenir ? S'il s'agit de suivre la tendance, renseignez-vous auprès des autres parents d'élèves. Ont-ils vraiment tous acheté un nouveau téléphone ou votre enfant fait-il référence à son meilleur copain ? A l'inverse, est-il le seul de sa classe à ne pas en avoir un ? En bref, si votre petit geek réclame un téléphone et que vous en trouvez l'utilité ensemble, fixez des limites avec lui. Par exemple, en l'autorisant à utiliser un appareil basique et non pas le modèle dernier cri, et en fonction de son âge, en lui apprenant à gérer sa consommation... 

Lire aussi