Argent de poche : quelle somme donner à son enfant et à quel âge ?

L'argent de poche est un premier pas vers l'autonomie pour l'enfant. Un moyen de lui apprendre à économiser et bien dépenser. Mais à quel âge commencer, quel montant lui donner et de quelle manière ? Les conseils de Stéphane Clerget, pédopsychiatre.

Argent de poche : quelle somme donner à son enfant et à quel âge ?
© bowie15

[Mise à jour du 2/11/2018]. Faut-il donner de l'argent de poche à son enfant ? C'est la question que se posent de nombreux parents lorsque leur tout-petit grandit. Il s'agit en fait d'une bonne manière de lui donner la valeur des choses, et de lui apprendre à gérer ses dépenses tout en le responsabilisant. Mais rien ne sert de lui donner de l'argent tant qu'il ne sait pas encore compter, explique Stéphane Clerget, pédopsychiatre et auteur du livre "Comment obtenir ce que tu veux (ou presque) de tes parents", aux éditions Limonade. Mieux vaut donc attendre qu'il soit en CP pour commencer à lui donner quelques pièces. "Pour un tout-petit, il est difficile au départ de comprendre pourquoi un objet est plus cher qu'un autre. Lui apprendre à acheter ce dont il a envie avec son propre argent l'initie donc dans un premier temps aux différents prix et au fonctionnent des échanges commerciaux", explique-t-il.

Quelle somme lui donner ? 

Selon le budget des parents, le montant de l'argent de poche doit permettre à l'enfant de s'acheter un peu plus que des bonbons. Par exemple, le prix doit être équivalent à une petite voiture (par semaine) ou un gros camion (sur le mois), selon son âge. Dans tous les cas, les conditions doivent être bien définies au préalable. "Avec un adolescent par exemple, les parents doivent instaurer des règles, dès le départ : il peut s'acheter ce qu'il veut, excepté les interdits (alcool, cigarettes...). Il est important de définir avec lui tout ce dont il n'a pas le droit de s'acheter", déclare Stéphane Clerget. De la même manière, il faut préciser à son adolescent si l'argent de poche qui lui est attribué lui servira à se faire plaisir, ou à couvrir ses dépenses quotidiennes (vêtements, jouets, sorties et loisirs). Dans ce cas, la somme doit être plus conséquente en fonction des besoins. "Les parents doivent être cohérents et l'argent de poche ne doit pas être un prétexte pour être radins. Les adultes ne doivent pas se déresponsabiliser de subvenir aux besoins de leurs enfants", prévient le pédopsychiatre. 

Selon une étude AXA Investment Managers, publiée par le journal Le Parisien ce 2 novembre 2018, les enfants âgés de 8 à 15 ans reçoivent en moyenne 7,83 euros par semaine en guise d'argent de poche. Un montant bien en dessous des autres pays. A Hong-Kong par exemple, les ados reçoivent en moyenne 19,53 euros chaque semaine, 15,79 euros à Singapour, 14,57 euros au Royaume-Uni, 11,90 euros en Italie et 11,42 euros en Espagne. Néanmoins, les parents français ne donneraient pas moins d'argent qu'avant, mais selon l'étude menée auprès de 7020 personnes en juin dernier, ils profiteraient des anniversaires et des fêtes de Noël pour offrir de l'argent à leurs enfants, plutôt que des cadeaux. Par conséquent, 33% des enfants de 8 à 11 ans se disent satisfaits de cette pratique, et 68% chez les 14-15 ans, préfèrent économiser pour pouvoir s'acheter ce qu'ils souhaitent.

Aider l'enfant à trouver un équilibre

Pour le spécialiste, l'argent de poche a peu d'intérêt éducatif s'il n'est pas accompagné d'un discours. "Les parents doivent parler avec leur enfant, lui demander ce qu'il a envie de s'acheter. Et lui faire comprendre qu'il peut soit s'offrir un petit jouet maintenant, soit mettre de côté pour se faire plaisir et s'en acheter un plus gros dans quelques semaines". Selon Stéphane Clerget, "l'argent de poche doit avant tout permettre à l'enfant de trouver son équilibre. Cela doit être un moyen de ne pas avoir peur de dépenser, tout en mettant de l'argent de côté". En effet, de nombreux adultes sont aujourd'hui incapables de dépenser alors qu'ils pourraient se le permettre, tandis que d'autres dépensent sans compter et ne parviennent pas à épargner. Il est donc essentiel d'aider l'enfant à se situer entre ces deux extrêmes. 

Est-ce une bonne idée de le priver d'argent de poche, s'il n'est pas sage ? 

L'argent de poche peut être perçu comme un cadeau. "N'hésitez pas à expliquer à votre enfant que ce n'est pas un dû et que vous pouvez arrêter de lui verser cette somme si vous estimez qu'il ne le mérite pas. Aussi si l'enfant fait une bêtise ou qu'il n'est pas sage, le priver d'argent de poche peut être une bonne punition. A condition seulement que cette privation ne porte pas atteinte au développement de l'enfant", explique Stéphane Clerget. Mieux vaut donc le priver de l'argent destiné à des achats superflus plutôt que le priver d'activités sportives par exemple.

Et s'il perd son argent de poche ?

Dans ce cas, inutile de lui donner de nouveau ce qu'il a perdu. L'argent de poche doit l'aider à se responsabiliser. En revanche, ne jugez pas ses dépenses : tant pis s'il craque pour un gadget qui sera cassé deux heures plus tard, cela fait partie de l'apprentissage... et cela vous permettra de lui parler de la valeur des choses !

Lire aussi

Argent de poche : quelle somme donner à son enfant et à quel âge ?
Argent de poche : quelle somme donner à son enfant et à quel âge ?

[Mise à jour du 2/11/2018]. Faut-il donner de l'argent de poche à son enfant ? C'est la question que se posent de nombreux parents lorsque leur tout-petit grandit. Il s'agit en fait d'une bonne manière de lui donner la valeur des...