Première colo : parents, enfants, soyez prêts !

La première colonie de vacances est une épreuve pour les enfants comme pour les parents. La psychologue Christine Brunet donne ses conseils pour que la séparation se déroule au mieux.

A partir de quel âge un enfant peut partir en colonie de vacances ?

Cela dépend de chaque enfant et du contexte. Certains sont indépendants, autonomes ou encore matures très tôt. Et puis, si l'enfant est déjà parti en vacances chez ses grands-parents ou dans la famille ou chez des amis, ce sera probablement plus facile pour lui.

Comment se fait le choix de la première colo ?

Il peut évidemment se faire avec l'enfant, surtout s'il a une passion pour un sport comme l'équitation par exemple vers 6 ou 7 ans. La première fois, une semaine suffit. Il faut y aller progressivement et passer à 2 semaines l'année suivante ou un peu plus tard. La progression se fait selon l'enfant et son environnement.

L'angoisse des parents a-t-elle des répercussions sur l'enfant ?

La première colonie peut être angoissante pour les parents à cause de leur propre histoire ou parce que leur enfant fait encore des cauchemars, pipi au lit ou est agressif avec les autres. Eux aussi doivent se préparer à la séparation car s'ils sont trop inquiets, le petit culpabilisera. La séparation sera évidemment plus facile pour tout le monde si l'enfant est habitué à rester dormir chez un copain ou à partir en vacances sans ses parents.

Comment préparer l'enfant au départ ?

 Pour leur première fois en colonie de vacances, les enfants sont plutôt émus et un peu désorientés. Il est donc utile de les préparer mais pas trop à l'avance. Le départ ne doit pas être mystérieux. Pour cela, il faut lui expliquer comment cela va se passer.

  Autre chose primordiale : que l'enfant prépare sa valise deux ou trois jours à l'avance avec sa maman ou son papa. Les parents peuvent lui demander ce qu'il aimerait emporter avec lui, évidemment pas toute sa chambre, mais plutôt un objet auquel il est attaché comme un doudou, un jouet, des photos. Cela l'aidera à passer l'étape du premier coup de blues, un moment qui n'arrive pas pour tous les enfants.
 Le moment de la préparation est aussi l'occasion pour le parent de parler de sa propre expérience : "comme toi j'y suis allé et j'ai trouvé ça formidable" ou alors "moi je n'ai jamais eu l'occasion d'y aller mais je suis content que tu y ailles." , ou encore une autre anecdote intéressante ou amusante.
 Les parents peuvent aussi préparer des enveloppes pour que l'enfant les envoie pendant son séjour. Et pour le rassurer, ils peuvent envoyer une lettre à l'avance pour qu'elle lui parvienne le jour de son arrivée dans la colonie.

Y-t-il des sujets à aborder avec son enfant ?

Beaucoup de parents ont peur de la pédophilie. Il est donc important d'expliquer les choses et de faire de la prévention sur les dangers. C'est pourquoi il est nécessaire de parler avec son enfant pendant un véritable moment d'échange. Cela ne sert à rien de le faire lorsqu'il est devant la télévision ou devant l'ordinateur mais plutôt pendant le moment de la préparation de la valise ou au dîner.

Comment rassurer les parents ?Ils doivent évidemment assister aux réunions avant le départ pour faire connaissance avec les éducateurs. Et puis, les moniteurs sont là pour entourer les enfants et les aider à s'intégrer dans un groupe. Certains parents sont parfois étonnés de voir que leur enfant a fait partie d'une équipe. C'est une étape à passer pour qu'ils vivent leurs propres expériences.

Que faire le jour du départ ?

Le jour J, la petite famille ne doit pas être en retard au rendez-vous donné pour le départ. Et je pense qu'il ne vaut mieux pas s'éterniser. Attendre que le car ou le train parte n'est peut-être pas une très bonne idée car les enfants peuvent voir leur parent la larme à l'œil. Pour qu'il ne se sente pas abandonné, on peut le rassurer en lui disant : "Je serai là quand tu reviendras".

Les parents doivent-ils obligatoirement contacter leur enfant pendant les vacances ?

Je trouve que le téléphone n'est pas une très bonne idée car certains enfants pourront être émus d'entendre la voix de leurs parents et même avoir envie de pleurer. Ce rapprochement de la voix n'est pas toujours évident pour lui. Si l'enfant ne veut pas répondre au téléphone ou n'envoie pas de lettres, les parents ne doivent surtout pas se vexer ni lui faire la morale et encore moins le gronder. Il n'est pas utile d'insister.

Et comment aborder le retour ?

Il est indispensable que les parents ou au moins l'un d'eux soit présent pour accueillir l'enfant, et ce, à n'importe quel âge même à l'adolescence. Pour le retour, on peut même organiser un vrai dîner de fête ! Et si l'enfant dit qu'il n'a pas trop aimé, il a besoin d'être rassuré en comprenant que les prochaines vacances ne sont pas pour tout de suite et qu'on aura le temps d'y réfléchir. 

Finalement, quels sont les points positifs d'un départ en colo pour les parents ?

Ils peuvent se retrouver en couple et avoir leur rythme à eux ! Sinon, les parents se retrouvent avec une partie de la fratrie et peuvent également apprécier des moments différents avec chacun. Le rythme change alors et ça fait du bien à toute la famille !

Merci à Christine Brunet, psychologue et psychothérapeute, auteure de "Petits tracas et gros soucis de 1 à 7 ans" et "Dis bonjour à la dame !" (Editions Albin Michel)

Lire aussi :

Première colo : parents, enfants, soyez prêts !
Première colo : parents, enfants, soyez prêts !

A partir de quel âge un enfant peut partir en colonie de vacances ? Cela dépend de chaque enfant et du contexte. Certains sont indépendants, autonomes ou encore matures très tôt. Et puis, si l'enfant est déjà parti en vacances chez ses grands...