Mon enfant a de mauvaises fréquentations

A l'adolescence, l'enfant peut s'entourer de personnes néfastes. Comment l'en défaire ? Comment prévenir ces relations qui lui font du mal ? Yvonne Poncet-Bonissol, psychoclinicienne et présidente de l'Association de Défense Contre le Harcèlement Moral, nous explique comment venir en aide à son ado.

Mon enfant a de mauvaises fréquentations

Quand doit-on s'inquiéter d'une éventuelle mauvaise fréquentation de son ado ?

Quand l'enfant change, quand l'influence que l'autre a sur lui devient néfaste. Cela se traduit par une baisse des notes, des conflits importants avec les parents, un désintérêt scolaire ou encore des conduites cachées. Son discours change, ses mots changent. Les modifications du comportement peuvent être subtiles, mais dans la majorité des cas, cela se traduit chez les parents par la phrase "Je ne le reconnais plus". L'enfant est habité par un étranger qui n'est pas lui et il s'y identifie. Cela peut être, souvent, le chef de bande charismatique qui a des conduites à risques. Il est manipulateur et assoit son pouvoir sur des personnalités plus fragiles qu'il domine. Il existe plusieurs sortes de mauvaises fréquentations (ndlr : gourou, chef de bande, personne plus âgée...). Quoi qu'il en soit, pour un enfant, cela signifie avoir une fascination pour quelqu'un de nocif.

Pourquoi un enfant a-t-il de mauvaises fréquentations ? Est-ce lié à l'image qu'il a de lui-même ?

Oui, souvent, cette relation intervient dans une période de faible estime de soi. Les proies sont souvent des enfants très cocoonés, timides, hyper protégés. Face à eux, les mauvaises fréquentations sont des personnalités plus casse-cou, qui osent plus. Néanmoins, tous les enfants peuvent en être victimes à un moment donné : une période de doute ou de peur peut être propice. Ils voient alors la personnalité néfaste comme protectrice.

Y'a-t-il une différence entre une fille et un garçon pour s'entourer de mauvaises fréquentations ?

Non, les deux peuvent avoir le même type de relation. Mais l'adolescent sera plus tourné vers un chef de bande alors que l'adolescente sera plus sensible au fait de connaître de nouveaux amis, un petit copain... C'est aussi une façon de signifier sa révolte d'ado, de prendre son envol. C'est l'une des traductions de la crise d'adolescence.

A partir de quel âge peut-on craindre de telles fréquentations ?

A partir de 12 ans. En effet, c'est en 5ème ou en 4ème que l'on observe la formation des premiers phénomènes de bande.

Comment sortir son enfant d'une relation toxique pour lui ?

Il faut avant tout écouter et ne surtout pas lui dire directement que cette connaissance est toxique pour lui. On va plutôt souligner son comportement et mettre subtilement ses fréquentations à l'écart. Subtilement aussi, on lui apprend à dire non et on fait en sorte qu'il démystifie cette relation. Il faut lui faire prendre conscience que ces personnes s'avèrent souvent dangereuses. Il faut un temps d'attente pour cela : il faut que l'ado soit déçu par cette personne.

Comment s'y prendre pour que l'enfant démystifie cette mauvaise fréquentation, alors qu'il l'écoute plus que ses propres parents ?

Il faut lui expliquer en utilisant la situation qu'il vit et en la détournant sur quelqu'un d'autre : il faut lui parler de soi en s'attribuant la situation en tant qu'ado. Par exemple, une maman peut faire part à son enfant d'une mauvaise fréquentation qu'elle a eu et lui dire quels problèmes cela lui a posé par la suite. De cette façon, on parle à son enfant, mais il ne se sent pas visé. On lui envoie le message "Ne fais pas comme moi", et on le laisse réfléchir... il faut toujours adresser des messages indirects.

Peut-on prévenir plutôt que guérir ?

Oui, pour cela, il faut avoir donné à l'enfant les armes pour s'affirmer et une bonne estime de lui-même. Car les plus en proie à ce genre de fréquentations sont les ados ayant une faible estime d'eux-mêmes. Les enfants hyperactifs peuvent aussi se sentir attirés car ils auront volontiers des conduites à risques, car elles procurent des émotions fortes.

Doit-on parfois consulter quand son enfant s'entoure d'une relation toxique ?

Seulement si la situation devient critique : alors on consulte, on tient les mauvaises fréquentations à l'écart, on limite les sorties de l'ado. Une autre façon de faire, peut être d'inviter cette mauvaise fréquentation chez soi, s'il s'agit d'une seule personne. On l'invite et on contrôle la situation ; dans un deuxième temps, on fait un débriefing avec son enfant en mettant le doigt sur des situations concrètes : "Pourquoi ton ami a-t-il dit telle chose, a-t-il un problème pour se comporter ainsi ?", etc... C'est avec cet aspect concret que l'enfant comprend.

En savoir plus : Site de l'Association de Défense contre le Harcèlement Moral (AdchM)

Mon enfant a de mauvaises fréquentations
Mon enfant a de mauvaises fréquentations

Quand doit-on s'inquiéter d'une éventuelle mauvaise fréquentation de son ado ? Quand l'enfant change, quand l'influence que l'autre a sur lui devient néfaste. Cela se traduit par une baisse des notes, des conflits importants avec...