Relation mère-fille : mode d'emploi L'identification

une identification spontanée
Une identification spontanée ©  Eléonore H - Fotolia.com

Une identification naturelle

Quand une femme attend une petite fille, elle imagine spontanément que l'éducation qu'elle lui donnera sera plus simple. En raison d'une identification anatomique évidente, la mère se sent rassurée sur ses capacités à gérer cette maternité. Le petit garçon, qui est doté d'un phallus, tendra plutôt à s'éloigner de sa mère pour s'identifier au père. La psychanalyste Malvine Zalcberg, auteur de "Qu'est-ce qu'une fille attend de sa mère ?" (publié aux éditions Odile Jacob), nous explique que très tôt, la petite fille cherche à découvrir son identité sexuelle en prenant sa mère comme modèle. Ainsi, elle n'aura de cesse de la questionner sur sa féminité et sur ce qu'est "être une femme". Ces interrogations, la mère devra les prendre au sérieux pour aider au mieux la fille à se construire et à accepter son sexe. Un rôle loin d'être évident si elle-même ne se sent pas en accord avec sa propre féminité...

Le rôle du père


Si la mère est le premier référent de l'enfant au moment de sa venue au monde, il ne faut pas pour autant négliger le rôle du papa. Si les petits garçons coupent plus facilement le cordon avec leur maman pour s'identifier au masculin représenté par leur père, il n'en est pas de même avec la petite fille. La spécialiste nous rappelle que le rôle du père est d'intervenir très tôt dans cette fusion, en expliquant à sa femme qu'il a autant de droits sur l'enfant et que l'éducation, les soins et l'amour ne doivent pas être sous son monopole. La petite fille aura ainsi deux modèles qui lui permettront de trouver un équilibre certain.

Sommaire