"Je trouve mon bébé moche" : comment réagir ?

Il arrive parfois que certains parents ne s'extasient pas devant la beauté de leur bébé à la naissance. Corinne Antoine, psychologue spécialisée en périnatalité, nous explique comment relativiser, dépasser la culpabilité et surmonter la peur d'en parler.

"Je trouve mon bébé moche" : comment réagir ?
© 123RF / Ekaterina Pokrovsky

Pendant neuf mois, on a attendu ce bébé avec impatience. On l'a imaginé, et on était sûr de tomber immédiatement en admiration devant notre petite merveille. Seulement voilà, à la naissance, il y a un hic : on ne le trouve pas spécialement beau, bien au contraire. Et forcément, on culpabilise, d'autant que pour la majorité des parents, leur nourrisson est "le plus beau bébé du monde". Pour réussir à faire face à cette situation, Corinne Antoine, psychologue spécialisée en périnatalité, nous aide à y voir plus clair.

"Je trouve mon bébé moche"

Trouver son bébé "moche" est toujours un choc pour les parents. Avoir ce sentiment peut être lié à plusieurs raisons. Tout d'abord, on voit souvent dans les films ou des publicités, des nouveaux-nés avec la peau lisse, de grands yeux bleus… Sauf qu'en réalité, les bébés, tout juste nés, ne ressemblent pas à cela. Ils ont souvent la peau un peu rouge et fripée. Dans cette situation, pas de panique ! Les nouveaux-nés changent très vite, en quelques jours. Par ailleurs, certains bébés qui naissent avec un torticolis, une tête en pain de sucre, c'est-à-dire un peu pointue, un lanugo (quand le corps est recouvert de duvet plus ou moins foncé)… "Dans ce cas, on peut relativiser assez rapidement en se disant que les choses vont changer très vite. Souvent, l'équipe médicale le dira d'ailleurs aux parents qui font part de leur inquiétude", explique Corinne Antoine. "Il peut aussi y avoir une différence entre les parents : les mères peuvent trouver leur bébé beau, mais pas le père, ou inversement. Il faut relativiser, se dire qu'on est juste après la naissance et que le nourrisson va évoluer, que sa tête va retrouver une forme normale, etc", ajoute la psychologue. "Quand cela arrive, ce n'est pas évident. Il y a des bébés qui ne naissent pas beaux et qui changent, et des bébés qui restent ainsi", précise-t-elle. Mais rassurez-vous, dans tous les cas, en tant que parent, l'amour que l'on a pour son enfant prime sur le physique.

 

Comment relativiser si ce sentiment est lié à une complication à la naissance ?

Un parent ne s'imagine jamais que son bébé pourrait être différent. Mais certains enfants naissent avec une tache de naissance au milieu du visage, une malformation, par exemple une fente labio-palatine, ou encore un handicap physique. Dans ces situations, relativiser peut s'avérer plus compliqué. "Si c'est lié à un problème durable, il va falloir faire un travail sur soi, parce que les parents vont avoir des sentiments assez négatifs envers eux-mêmes. Il y aura une forme de culpabilité, ils vont se demander pourquoi leur bébé n'est pas comme tous les autres", explique Corinne Antoine. Mais au-delà de la beauté, une fois encore, la préoccupation première des parents reste que leur bébé soit en bonne santé. Dans d'autres cas, la maman et le papa peuvent ressentir une forme d'injustice : "on se demande pourquoi notre bébé n'est pas aussi beau que celui de la voisine". Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à demander de l'aide pour accepter la différence de son enfant. "Se sentir soutenue par la famille, le personnel soignant, par tous les gens qui nous entourent est essentiel. C'est difficile, parce qu'on peut être en colère pendant très longtemps. Surtout qu'il y a le regard que l'on porte sur le bébé, mais aussi le regard que les autres portent sur lui, et cela fait peur", ajoute la psychologue.

"J'ai peur du regard des autres…"

Quand son enfant naît, on peut très bien le voir comme la huitième merveille du monde, qu'il rentre dans ce que l'on définit comme les normes ou non (et heureusement!), tout en ayant peur de ce que les autres vont penser en le voyant. Et dans ce cas, le risque est d'avoir peur de sortir, de montrer son bébé. Pour surmonter la situation, il faut compter sur l'amour qu'on ressent pour lui. "Avec l'amour et l'affection qu'on va développer, on va pouvoir dépasser tout cela. Par exemple, les parents qui ont un enfant en situation de handicap vont l'aider à le surmonter grâce à leur amour", indique la spécialiste. Une autre solution, c'est d'assumer, tout simplement. "On peut dire qu'on assume, qu'on est fier de ce bébé. On va ainsi lui transmettre le regard qu'on lui porte. En lui montrant qu'on l'aime, qu'on est fier de lui, il va ressentir la même chose et dépasser cela", explique Corinne Antoine.

Pourquoi est-ce difficile d'en parler ?

Un parent qui trouve son bébé moche va souvent avoir du mal à en parler, et c'est en grande partie à cause de la culpabilité qu'il ressent."On va se dire que c'est affreux de trouver que son enfant n'est pas beau, autant que de le trouver bête". Enfin, il va y avoir la peur du regard des autres, parce que, même pour les tout-petits, notre société a tendance à faire passer le physique avant tout. En leur confiant nos doutes et notre sentiment, on va avoir peur de recevoir une sorte de confirmation. "Le regard des gens sur l'enfant et sur les parents peut être très violent, voire dévastateur. Et le regard des autres va nous donner, ou non, un sentiment de réussite. S'il est beau, on va nous féliciter, alors que s'il ne l'est pas, on va nous juger", souligne la psychologue.

Comment surmonter la culpabilité ?

"On va dépasser la culpabilité au fur et à mesure, au fil du temps, du rapport à l'enfant, de l'amour qui va se développer", explique Corinne Antoine. Notre spécialiste précise que, dans l'immédiat, on peut bien sûr essayer de se rappeler que ce n'est pas de notre faute, mais il faut aussi ne pas se mettre la pression et laisser le temps faire son effet. Quant à l'enfant, il faut lui montrer l'amour que l'on a pour lui, mais aussi l'écouter et l'accompagner dans ses apprentissages, comme tous les enfants, en somme.