Allaitement maternel : position, durée, sevrage...

Beaucoup de mères choisissent d'allaiter et se posent des questions sur l'allaitement maternel : qualité du lait, durée, sevrage, position et allaitement mixte... Témoignages de mamans et conseils de pros pour vous aider à bien démarrer et surmonter les difficultés.

Allaitement maternel : position, durée, sevrage...
© Jozef Polc-123rf

Contrairement aux idées reçues, allaiter son bébé n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Mais il existe quelques secrets pour mettre toutes les chances de son côté, et allaiter en toute sérénité. L'allaitement doit d'abord et avant tout être un choix personnel et il se doit de le rester. C'est la clé pour réussir son allaitement ! Si vous allaitez votre bébé parce que vous vous sentez contrainte et forcée de le faire, cela ne fonctionnera pas. L'allaitement comprend en effet une grande part de psychologie ! En cours d'allaitement, vous sentez que votre motivation diminue ? C'est peut-être le moment de sevrer votre bébé et de passer au biberon de lait infantile ? Encore une fois, c'est votre décision personnelle. Si vous choisissez de donner le sein, retrouvez tous nos conseils pour bien démarrer et surmonter les éventuelles difficultés (crevasses, douleurs, et montées de lait, etc.). Comment s'y prendre ? Quel soutien-gorge d'allaitement choisir ? On vous guide !

L'allaitement à la demande, au rythme du bébé

L'allaitement à la demande consiste à répondre aux besoins d'un nouveau-né dès qu'il le demande et non pas selon des horaires définis. Ainsi, l'allaitement à la demande prévoit que ce soit la mère qui s'adapte aux rythmes de son bébé. Si cette pratique peut être contraignante, car certains nourrissons réclament le sein toutes les heures, elle favorise néanmoins la lactation de la mère. L'allaitement à la demande suppose d'allaiter son enfant sans limitation que ce soit en termes de nombre de tétées par jour ou par intervalles entre chacune des tétées. En d'autres termes, inutile de vouloir vous mettre des contraintes horaires pour allaiter : c'est votre bébé qui choisit le moment où il a envie de boire. Du moins pendant les trois premières semaines, une période de rodage essentielle ! N'essayez pas non plus de contrôler la quantité de lait que votre bébé boit ou d'essayer de le faire boire plus que ce qu'il ne veut : c'est lui qui décide. Certains bébés ont de petits appétits, et d'autres de très gros.

Colostrum : ce qu'il faut savoir sur le lait maternel

Le colostrum est le lait produit par la maman entre le 1er et le 5ème jour après la naissance. Il est produit en petite quantité, mais suffisante pour le nourrir et couvrir tous ses besoins nutritifs. Enfin, il prépare l'arrivée du lait définitif. Le lait de transition correspondant à la "montée de lait": une sensation de chaleur et de congestion au niveau des seins apparaît puis se termine au bout de 24 heures environ. Elle est provoquée par un afflux de sang et de liquide dans les seins. Le lait maternel est produit entre le 3ème et le 15ème jour. Il est particulièrement riche en lipides et en glucides, et plus fluide. Le lait maternel arrive à maturité au bout de la 2ème semaine. Il est fabriqué à partir du 15ème jour. Il contient tous les éléments nutritifs nécessaires au bon développement du bébé, notamment des vitamines, des protéines, des glucides, des sels minéraux, des lipides, des acides gras essentiels, du fer, etc. Par ailleurs, la composition du lait varie au cours d'une même tétée : il contient plus d'eau et est plus liquide et plus léger au début de la tétée, puis il s'épaissit et contient à ce moment là plus de lipides, rassasiant ainsi le bébé. Le sein se remplit avant chaque tétée et se vide après. Les seins s'adaptent à la production nécessaire à chaque tétée. 

Les bienfaits du lait maternel pour le bébé

Adapté aux besoins du nourrisson, le lait maternel se digère facilement et contient des anticorps permettant de protéger bébé des infections ORL (telles que les otites ou les rhinopharyngites) et intestinales en attendant qu'il fabrique ses propres anticorps. Allaiter bébé permet aussi de diminuer le risque d'allergies, et d'eczéma. Le lait maternel a également comme avantage de toujours être disponible immédiatement en qualité suffisante, à température idéale. Il permet d'éviter le nombre d'épisodes de diarrhée (5 fois moins environ) et représente un effet préventif contre l'obésité. Enfin, il est économique car il évite l'achat des laits infantiles de substitution. En outre, l'allaitement constitue un moment d'intimité unique entre la maman et son bébé. 

Les bienfaits du lait maternel pour la maman

L'allaitement permet de perdre plus facilement les kilos de grossesse en puisant dans les graisses accumulées au cours des derniers mois : donner le sein augmente les besoins énergétiques. Si la maman s'alimente normalement, elle reperd les kilos accumulés au cours de la grossesse. Par ailleurs, l'allaitement maternel entraînerait une diminution des risques de cancer du sein, et du cancer du col de l'utérus et de l'ovaire, ainsi qu'une diminution des risques de l'ostéoporose. Donner le sein, même sur une durée de 15 jours, apaiserait aussi la maman et son bébé, en sécrétant l'ocytocine, une hormone qui entraîne un effet relaxant et rend la maman plus détendue. Il est préférable que le bébé soit mis au sein dès la naissance, après l'accouchement, même s'il est né par césarienne. Cela permet de favoriser la montée de lait, situation très favorable au bon déroulement de l'accouchement.

Attention : la nicotine, l'alcool, certains médicaments passent dans le lait de la maman et peuvent être absorbés par le bébé. L'infection par le virus HIV est une contre-indication à l'allaitement si un autre mode d'alimentation est possible. L'infection par le virus Hépatite B ou C nécessite l'avis du médecin. 

Dans quelle position allaiter son bébé ?

La position dans laquelle la maman et le bébé sont installés est importante. Le bébé doit pouvoir ouvrir sa bouche facilement sans faire d'effort, afin de pouvoir attraper et sucer le sein facilement. Cela évitera notamment qu'il tire trop sur le sein ou qu'il tourne sa tête pour le chercher. Une bonne position est plus agréable pour le confort du bébé, et pour l'aider à bien téter. Allaiter dans une bonne position permet aussi d'éviter l'apparition de crevasses. Certaines mamans préfèrent être assises et d'autres allongées : la condition primordiale du bon déroulement d'un allaitement consiste à être installée confortablement.

Allaiter en position assise ou allongée ?

Le dos doit être calé si la position assise est choisie. Vous pouvez utiliser des coussins d'allaitement pour vous sentir plus à l'aise. Les mouvements des muscles de son visage doivent être réguliers et harmonieux. Si le bébé ne se sent pas à l'aise, il vaut mieux interrompre quelques instants et reprendre plus tard. Si vous choisissez la position allongée pour lui donner le sein, sa tête doit être bien posée.

  • Le visage, le cou et le ventre du bébé doivent être tournés vers vous, avec le dos bien droit, sa bouche à hauteur du mamelon.
  • Le nez ne doit pas être collé sur le sein afin de lui permettre de respirer normalement.
  • Sa langue est positionnée vers le bas.
  • L'oreille, l'épaule, la hanche et la cheville du bébé doivent être positionnées dans le même axe.
  • Approchez votre enfant de la poitrine afin de lui permettre d'ouvrir facilement sa bouche pour téter. Votre bébé doit prendre l'aréole dans sa bouche et pas seulement le mamelon. Rappelons qu'une succion régulière du bébé augmente la production de lait de la maman. 

Allaitement difficile : comment éviter les échecs ?

Donner le sein n'est pas facile : pleurs, fatigue et épuisement poussent un pourcentage important de mamans à laisser tomber l'allaitement maternel. Les complications de l'allaitement au sein (douleurs, abcès, crevasses... ) peuvent également effrayer les jeunes mamans qui manquent parfois d'informations ou d'accompagnement. Par ailleurs, si vous ne vous sentez pas prête ou que vous vous forcez à allaiter votre bébé, vous avez plus de risques d'abandonner. Stress, fatigue, angoisse influent aussi sur la qualité de l'allaitement et diminuent la sécrétion d'ocytocine, cette hormone qui intervient dans la production de lait. N'hésitez pas à demander conseils à votre sage-femme ou à une consultante en lactation pour vous guider si vous rencontrez des difficultés à donner le sein. 

Allaitement et retour au travail : nos conseils pour sevrer bébé

Le sevrage est un changement important pour le bébé et sa maman. Il doit se faire en douceur, quand vous reprenez le travail par exemple, ou tout simplement lorsque vous vous sentez trop fatiguée, ou que vous n'en avez plus envie. Le sevrage doit se faire progressivement afin de permettre aux seins de s'adapter et de ne pas s'engorger. Si vous stressez à l'idée de lui donner son premier biberon, n'hésitez pas à faire appel au papa et demandez l'avis de votre pédiatre avant de choisir le lait infantile qui lui conviendra le mieux. Si vous retournez au travail après la fin de votre congé maternité, vous pouvez envisager un sevrage au début du dernier mois de congé pour habituer votre bébé progressivement au biberon. Vous commencerez peu à peu à supprimer certaines tétées (les moins abondantes en premier, puis celles du soir et du matin...). Nos conseils pour bien sevrez votre tout-petit avant de reprendre le chemin du travail :

L'allaitement mixte

L'allaitement mixte correspond à un mode d'allaitement qui associe allaitement maternel et biberons de lait en poudre. Cette pratique est généralement utilisée par les mères qui allaitent au sein, mais qui doivent reprendre le travail au terme de leur congé maternité. Ainsi, elles peuvent poursuivre l'allaitement maternel le matin et le soir. Le maintien d'une lactation de qualité passe par un nombre de tétées quotidiennes suffisantes. Il est conseillé d'opter pour des biberons qui reproduisent à peu près le débit du sein maternel afin que le bébé s'adapte à ce mode d'allaitement mixte.

Soutien-gorge, coussin... Allaiter bébé confortablement

Pour un allaitement réussi, il est important d'être détendue. N'hésitez donc pas à vous reposer le plus possible. Prenez soin aussi de vos seins, qui sont les premiers sollicités lors de l'allaitement. Si vous n'y prenez pas garde, les crevasses et les engorgements peuvent venir compromettre la suite de votre allaitement. Les solutions : optez pour un bon soutien-gorge d'allaitement, utilisez un tire-lait si nécessaire pour éviter l'engorgement, et laissez sécher vos mamelons à l'air libre.

Allaitement maternel : position, durée, sevrage...
Allaitement maternel : position, durée, sevrage...

Sommaire Allaitement à la demande Lait maternel et colostrum Bienfaits pour le bébé Bienfaits pour la maman Dans quelle position allaiter ? Allaitement difficile Allaitement et sevrage Allaitement mixte Prendre soin de ses...