Accueillir une jeune fille au pair : ce qu'il faut savoir

Et si recourir aux services d'une jeune fille au pair était le mode de garde idéal auquel vous n'aviez pas pensé ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Conseils et témoignages de parents, pour que la cohabitation se passe le mieux possible.

Accueillir une jeune fille au pair : ce qu'il faut savoir
©  belchonock

Marine, maman de deux jeunes enfants, emploie une jeune fille au pair depuis plusieurs mois. "Je crois vraiment qu'avoir une fille au pair chez soi est un état d'esprit, on l'a ou on ne l'a pas !" Cette formule, si elle présente de nombreux avantages, n'est pas adaptée à tout le monde et à tous les modes de vie. Il convient donc de peser le pour et le contre avant de se lancer, afin que la cohabitation se passe le mieux possible ! Faites également un point sur le profil de la personne que vous recherchez. Beaucoup de personnes confondent le "salarié au pair" et le "stagiaire aide familial étranger", qui est un jeune étranger venu étudier dans l'hexagone (c'est obligatoire !) et qui est hébergé et nourri par sa famille d'accueil en échange de quelques gardes d'enfants. Vous signez avec lui un contrat spécifique d'accueil et non un CDI, comme c'est le cas avec une personne "au pair". 

Qu'est-ce qu'une jeune fille au pair ?

La jeune fille au pair, âgée de 18 à 30 ans, va venir vivre chez vous pendant une durée déterminée, le plus souvent entre 3 et 12 mois. Elle n'est pas seulement votre employée, mais va devenir un membre à part entière de votre famille en vous aidant au quotidien dans la garde des enfants et de petites tâches ménagères.

Accueillir une jeune fille au pair : les avis des mamans

C'est justement la flexibilité de ce mode de garde qui a séduit Marine. "C'était la solution la plus simple que nous avons trouvée avec deux enfants en bas âge très rapprochés. Leur rythme est totalement respecté, nous n'avons pas à courir dans tous les sens ou à nous organiser pour la garde des enfants si nos horaires ne correspondent pas à ceux de la nourrice." Autre avantage d'employer une jeune fille au pair : sa présence à la maison en dehors des heures habituelles fait qu'elle apporte son aide lors des moments "critiques" que tous les parents connaissent bien : "elle nous aide pendant les moments où c'est le rush à la maison comme le matin ou le soir, ce que ne fait pas une nourrice. Si nous avons une urgence, nous savons que l'on peut compter sur elle car elle vit avec nous. Et le soir, elle peut également faire du baby-sitting quand les enfants dorment si nous voulons sortir." C'est aussi pour cela que la formule "au pair" est une excellente solution pour les parents solos. Lorsqu'on élève son enfant seul, la gestion du quotidien peut vite devenir une course contre le temps. Avoir une personne compétente à domicile, qui peut assurer lors des moments de rush procure une vraie tranquillité d'esprit. Et au final, le système est plus économique, pourvu que l'on dispose de l'espace nécessaire chez soi.

Définir le rôle de la jeune fille au pair, dès la départ

Sur le plan de son rôle exact au sein du foyer, la communication est vraiment la clé et il est impératif d'établir clairement dès le départ les tâches qui lui incomberont. Marine et son mari ont un rapport très sain avec leur jeune fille au pair avec qui ils échangent énormément, ainsi, chacun y trouve son compte. "Elle s'occupe des enfants, cuisine parfois, et s'occupe même du ménage. Mais je crois que c'est à la discrétion de chacun. Il faut en parler avec sa fille au pair, voir ce qu'elle accepte de faire ou non, ce qu'elle aime faire, et composer ! Notre fille au pair adore cuisiner, alors je la laisse libre de faire des repas quand elle le souhaite !" Outre ces aspects pratiques, il faut garder à l'esprit que le "au pair" est aussi là pour apprendre le français et s'imprégner de votre culture, il s'agit vraiment d'un échange. En contrepartie, vous vous engagez à lui fournir une chambre et à la nourrir. Elle peut même, si vous le souhaitez, vous accompagner en vacances ! Marine a justement beaucoup apprécié de découvrir sa jeune fille au pair dans un autre contexte pendant cette période de repos. "Cela permet d'échanger dans un autre cadre, les enfants sont contents qu'elle soit là, nous tissons des liens plus forts autour de nouvelles activités. Mais nous partirons aussi sans elle. Je crois que le tout est vraiment d'essayer d'équilibrer les choses selon les envies de chacun !"

Jeune fille au pair : quel salaire ? 

Le salarié au pair est payé exclusivement en nature (logement, repas). Une rémunération en espèce peut s'ajouter à la rémunération en nature. En effet, en France, aucun salaire n'est officiellement imposé aux parents qui font appel à une jeune fille au pair. Néanmoins, il convient de lui donner environ 80 euros par semaine, soit 320 euros par mois pour les dépenses éventuelles.

Jeune fille au pair : quelle réglementation ? 

Que vous passiez ou non par une agence spécialisée de jeunes filles au pair, il vous faudra respecter certaines règles sur le plan administratif. Si Marine et son mari ont trouvé leur jeune fille au pair via une agence spécialisée, ils ont dû gérer eux-même toute la partie administrative. "C'est un peu long la première fois quand on ne connait pas le système, mais ce n'est pas très compliqué", déclare la jeune maman. 

  • La convention collective définit une estimation forfaitaire des avantages en nature : 4,70 euros par repas, 71 euros par mois pour le logement.
  • Par ailleurs, le particulier qui embauche un salarié au pair doit le déclarer à l'Urssaf au moyen d'un formulaire dans les 8 jours qui suivent son embauche. Cette déclaration va générer votre immatriculation en tant qu'employeur et celle de votre salarié à la sécurité sociale s'il n'avait pas de numéro. Ainsi, chaque trimestre, l'Urssaf vous enverra une déclaration nominative simplifiée (DNS) à compléter afin de procéder au calcul des cotisations.
  • Vous devez également délivrer un bulletin de paie à votre salarié au pair (en mentionnant la valeur représentative des avantages en nature).  
  • Employer un salarié au pair peut vous permettre de bénéficier d'une réduction ou du crédit d'impôts.

Jeune fille au pair : les avantages

Embaucher une jeune fille au pair n'est pas un acte que l'on fait à la légère, il faut donc avoir pleinement conscience que cette formule peut ne pas convenir à tout le monde. Si chaque cas est évidemment particulier, voici les avantages et les inconvénients de faire appel à une jeune fille au pair :

  • Flexible : la jeune fille au pair qui vit chez vous est présente quotidiennement pour vous prêter main forte. Terminée la panique du tunnel goûter/devoirs/bains/repas/couché !
  • Economique : compte-tenu de la présence quotidienne de la jeune fille au pair et des frais engagés (environ 600 euros par mois en comptant les charges), la formule est beaucoup plus économique qu'on ne l'imagine.
  • Une vraie ouverture au monde pour les enfants : pour Marine, il s'agit d'un aspect fondamental du système. "Les enfants vivent au quotidien avec cette personne qu'ils considèrent comme un membre de leur famille, la confiance est là, c'est une belle relation qui s'installe et cela favorise leur ouverture d'esprit sur le monde !"
  • Une expérience enrichissante pour toute la famille. 

Jeune fille au pair : les inconvénients

  • L'erreur de casting : si Marine a eu la chance de trouver la perle rare du premier coup, elle conseille toutefois d'être vigilant quant au choix de sa jeune fille au pair. "Pour palier à cela, il ne faut pas hésiter à passer du temps avec la personne et échanger avant de sélectionner la fille au pair, si elle a des références, ne pas hésiter à les contacter. Essayez de voir si la jeune fille au pair vient réellement pour s'intégrer dans une famille, apprendre la langue, la culture et s'occuper des enfants plutôt qu'être en vacances."
  • Il faut de la place : n'imaginez pas que la jeune fille au pair va dormir sur votre canapé ! Elle doit disposer d'une chambre rien qu'à elle. Cela nécessite donc d'avoir une maison ou un appartement suffisamment vaste. En revanche, si avoir quelqu'un chez vous au quotidien vous déplaît, d'autant que vous allez peut-être croiser la personne le matin dans la salle de bain au réveil, mieux vaut passer votre chemin.
  • La différence de culture : il peut s'agir d'un point positif, autant que d'un point négatif. Et cela marche dans les deux sens ! Non seulement vous allez devoir apprendre à connaître votre jeune fille au pair, mais cela va également lui demander un gros effort. Marine rappelle qu'il faut avoir l'esprit ouvert. "Il ne faut pas oublier qu'elles ont aussi besoin qu'on les guide et qu'elles sont là pour apprendre. En plus de vivre dans un pays étranger, ce n'est pas toujours simple de s'intégrer dans une famille qui a son propre fonctionnement et des liens déjà très forts entre les différents membres, ça demande énormément d'adaptation de leur part, il faut donc les aider."
  • L'attachement : les jeunes filles au pair vivent au quotidien avec les enfants, mais cela ne dure qu'un temps. Il faut donc bien garder à l'esprit qu'elle devra partir à un moment donné puisqu'il s'agit pour elle d'une expérience temporaire. Vos enfants s'attachent donc à elle comme un membre de la famille, mais dites-vous aussi que vous pouvez ensuite garder des liens avec elle.

    Et du côté des "au pair, ça se passe comment ?

    Interrogez des ex "au pair" sur leur expérience et vous aurez autant de réponses que d'individus. Alors que certains évoquent une expérience désastreuse, d'autres se souviennent au contraire d'un séjour qui a marqué leur vie à tout jamais... Dans le bon sens du terme. Pour Elise, jeune fille au pair à Guernesey pendant ses études, l'aventure a tourné au cauchemar. "J'ai tenu 3 mois alors qu'ils me prenaient vraiment pour une esclave. Pire, il ne fallait pas que je me parfume pour ne pas qu'ils sentent mon odeur chez eux, je me réveillais avec le père de famille dans ma chambre parce qu'il rangeait ses slips dans mes tiroirs". Alors qu'Elise décide finalement de démissionner, la situation s'envenime. "J'ai donné un mois de préavis, mais ça n'a pas plu à la mère de famille qui m'a mise dehors avec mes valises le lendemain matin alors que je n'avais nulle part où aller". La jeune fille retrouvera heureusement une seconde famille avec qui tout se passera merveilleusement, mais l'expérience a tout de même du mal à passer !

    Chloé, qui fut jeune fille au pair à New York, évoque quant à elle l'une des difficultés de la formule. "Les deux enfants que je gardais étaient de vrais enfants rois... A leur décharge, le problème venait surtout de leurs parents qui étaient complètement dépassés et à côté de la plaque en terme d'éducation". Jonathan, jeune homme au pair en Angleterre garde quant à lui un bon souvenir de son séjour, même s'il a dû s'occuper de 4 garçons entre 3 et 6 ans, dont des jumeaux ! Pour le jeune homme qui n'a aucune expérience des enfants, c'est un vrai challenge. "Même s'ils étaient très gentils, ce n'était pas de tout repos. Au final l'expérience a été quand même enrichissante et j'en garde de bons souvenirs, d'autant que la famille était vraiment sympa". Même son de cloche du côté d'Alice, qui est restée un an dans la même famille aux États-Unis. "Non seulement je suis revenue bilingue, mais j'ai surtout noué des liens très forts avec la famille qui m'a accueillie. 15 ans plus tard, nous sommes toujours en contact. Les enfants sont grands, je suis moi-même devenue maman, mais nous échangeons encore régulièrement. Mon rêve ? Pouvoir accueillir une jeune fille au pair à mon tour, et pourquoi pas justement l'un des enfants de "ma" famille américaine ?" Une belle manière de boucler la boucle !

    Merci à Marine, créatrice du site Le Divan des parents

    Accueillir une jeune fille au pair : ce qu'il faut savoir
    Accueillir une jeune fille au pair : ce qu'il faut savoir

    Sommaire Jeune fille au pair, qu'est-ce que c'est ? Accueillir une jeune fille au pair : les avis Quel est son rôle ? Quel salaire ?  Quelle réglementation ? Les avantages Les inconvénients Témoignages des filles au...