Allaitement au travail : quels sont vos droits ?

Il n'est pas toujours facile de concilier allaitement et activité professionnelle à la fin d'un congé maternité. Mais les mères salariées peuvent bénéficier de certains aménagements. Comment tirer son lait sur son lieu de travail ? Ce qu'il faut savoir avant de reprendre le travail.

Allaitement au travail : quels sont vos droits ?
© gstockstudio-123RF

Le retour au travail après la naissance d'un bébé représente souvent un obstacle à la poursuite de l'allaitement. Pourtant, l'OMS conseille d'allaiter son bébé pendant au moins 6 mois en raison des bienfaits du lait maternel qui contient les vitamines, sels minéraux, oligoéléments, sucres, graisses, et protéines dont il a besoin pour bien grandir. Sachez que la loi prévoit de vous donner la possibilité de tirer votre lait sur votre lieu de travail.

Allaitement au travail : que dit la loi ?

L'article L1225-30 du code du travail stipule qu'en tant que salariée, vous pouvez allaiter votre bébé durant vos heures de travail, pendant un an à compter de sa naissance. Vous pouvez prétendre à une réduction de votre temps de travail d'une heure par jour, soit 30 minutes le matin et 30 minutes l'après-midi. Par ailleurs, cette pause consacrée à l'allaitement est réduite à 20 minutes si votre employeur met à votre disposition un local dédié à l'allaitement.

Suis-je rémunérée si j'allaite ou tire mon lait au travail ?

Les temps de pause consacrés à l'allaitement ne sont pas rémunérés, car cette heure d'allaitement ne correspond pas à un temps de travail effectif. Néanmoins, tout dépend de votre convention collective. N'hésitez pas à la consulter pendant votre congé maternité pour vérifier si elle prévoit ou non de payer cette heure consacrée à l'allaitement. Le site LegiFrance donne un accès direct aux conventions collectives en vigueur.

Salle de réunion... Comment s'organiser ?

Les entreprises de plus de 100 salariées sont tenues d'installer dans leur établissement, ou à proximité, un local consacré à l'allaitement. Celui-ci doit respecter des normes précises en ce qui concerne la santé et la sécurité au travail. Si vous travaillez dans une petite entreprise, choisissez une petite salle dans laquelle vous ne serez pas dérangée et donc pas stressée, le calme étant essentiel pour déclencher le réflexe d'éjection. Par ailleurs, prenez le temps de vous organiser en amont avec la direction des ressources humaines, ou votre employeur, afin de déterminer à quel endroit vous pourriez vous installer de manière régulière pour allaiter bébé ou tirer votre lait. 

Comment tirer son lait au travail ?

Pour des questions pratiques et pour gagner du temps, il est fortement recommandé d'utiliser un tire-lait électrique. Votre lait doit être recueilli dans un récipient hermétique propre, et placé dans un réfrigérateur où il pourra être consommé jusqu'à 8 jours après avoir été tiré. Si vous n'avez pas accès à un réfrigérateur, donnez votre lait à votre enfant dans les 8 heures comme le recommande la Haute Autorité de Santé.

Quand et comment faire la demande à son employeur ?

Pour faciliter la démarche, n'hésitez pas à évoquer cette question avec votre employeur pendant votre grossesse, et donc, avant votre départ en congé maternité. Vous pouvez aussi, si vous travaillez dans une moyenne ou une grande entreprise, faire parvenir une demande d'autorisation d'allaitement à votre service de ressources humaines et en parler à la médecine du travail, afin de trouver la solution la plus adaptée.


 

Allaitement au travail : quels sont vos droits ?
Allaitement au travail : quels sont vos droits ?

Sommaire Que dit la loi ? Quelle rémunération ? Comment s'organiser ? Tirer son lait au travail Demande heure allaitement Le retour au travail après la naissance d'un bébé représente souvent un obstacle à la...