Adaptation à la crèche ou chez la nounou : conseils et témoignages

Vous avez enfin trouvé un mode de garde pour la rentrée. Mais l'angoisse de la séparation vous guette. Comment s'y prendre pour une adaptation en douceur ? Comment cela se passe-t-il ? Conseils et témoignages de mamans.

Adaptation à la crèche ou chez la nounou : conseils et témoignages
© Chanawit Sitthisombat-123rf

Votre congé maternité touche à sa fin et vous allez bientôt reprendre le chemin du travail. Si vous avez un peu galéré pour trouver une place en crèche ou une nounou pour garder votre enfant, vous êtes désormais rassurée d'avoir obtenu un mode de garde à temps pour la reprise. Mais comment gérer la première séparation avec votre nouveau-né, que vous avez porté durant 9 mois et qui ne vous a encore jamais quitté depuis sa naissance ? Pas de panique, avant de le confier à une autre personne, votre bébé (et vous-même) aurez le temps de vous habituer à ce nouveau rythme, tout en douceur. Comment se déroule l'adaptation ? Comment s'y prendre et que faut-il savoir ? Trois mamans témoignent et nous livrent leur expérience. 

Une adaptation progressive et en douceur

Rassurez-vous, vous n'allez pas confier votre enfant du jour au lendemain à une personne qui lui est encore inconnue. L'adaptation se fait en douceur et sur deux semaines. La première semaine, vous restez avec votre bébé pendant une demi-heure, puis de plus en plus longtemps chaque jour (une heure, une heure et demie, puis deux heures le lendemain, etc.). Jusqu'à le laisser seul la deuxième semaine, un peu plus longtemps. A la crèche, le premier jour de l'adaptation, le parent se rend à un entretien au cours duquel un questionnaire lui est remis sur les habitudes de bébé. L'occasion de faire connaissance et de poser toutes vos questions. "On est convié le lendemain pour remettre le questionnaire et faire le point durant 30 minutes", précise Marine B., maman de Joseph, qui avait 4 mois lors de son entrée en crèche. "Tout se fait progressivement et par étape, ce qui lui a laissé le temps de prendre ses repères", ajoute-t-elle.

Exemple des jours et horaires d'adaptation à la crèche :

Jour Horaires Déroulement
1ère semaine : Jour 1 14h30-15h

- Entretien avec la référente,

- Présentation de la section, des enfants et de l'équipe

- Remise du livret d'accueil

Jour 2 14h30-15h Lecture du livret
Jour 3 14h30-15h45 Temps dans la section avec le parent
Jour 4 10h-11h30 Temps de découverte de la section et déjeuner
Jour 5 10h-12h30 Repas
2ème semaine : Jour 1 10h-12h30 L'enfant est confié à la crèche sans le parent
Jour 2 10h-14h30  
Jour 3 10h-14h30  
Jour 4 10h-16h30  
Jour 5 10h-16h30  

L'adaptation chez l'assistante maternelle se fait également sur deux semaines, de manière progressive. Là aussi, vous vous absentez peu à peu, une demi-heure, puis une heure... Jusqu'à ce que votre bébé prenne ses repères, sans vous. Camille, maman de Fleur, âgée de 9 mois et demi, a pour sa part posé deux semaines de congés après la fin de son congé maternité. "J'ai rencontré l'assistante maternelle dès le mois de décembre lorsque Fleur avait un mois et demi. Lors de l'entretien, elle l'a tout de suite prise dans ses bras, le contact est bien passé et il s'agissait pour nous d'un critère décisif.  Nous l'avons ensuite vue deux autres fois pour signer l'engagement réciproque avant le début de l'adaptation", témoigne Camille. "Je restais avec Fleur la première semaine chez l'assistante maternelle pendant des demi-journées, de 14h à 17h ou de 10h à 14h"... L'occasion pour cette jeune maman de montrer au quotidien la manière dont elle s'occupait de son enfant. "Cela permettait de voir comment se déroulaient les siestes du matin ou de l'après-midi, comment je la changeais et lui donnais le biberon, comment je jouais avec elle, etc". 

Comment gérer la première séparation ? 

Difficile pour une mère de laisser son petit à une autre personne. "Après 5 mois, 24h sur 24 avec Milan, je ne voulais pas le quitter", confie Marine F, Quant à Camille, elle a ressenti un manque en laissant sa petite Fleur seule pour la première fois, même si tout se passait bien dès la première semaine, "J'étais avec le papa, dans un café juste à côté. J'étais triste et j'ai pleuré. Sans elle, sans la poussette, je ressentais un vide. Mais au fur et à mesure, je la laissais quelques heures et tout se passait bien". En effet, lorsqu'ils sont tout-petits, les bébés s'adaptent plutôt bien, d'autant que "l'angoisse de la séparation" n'apparaît que vers 8 mois et c'est souvent la mère (stressée) qui communique son appréhension à son bébé. Détendez-vous et dites-vous bien que ce sont des professionnels qui prennent en charge votre enfant. "Je n'étais pas du tout stressée car je savais que Joseph serait entre de bonnes mains, d'autant qu'à la crèche, on lui proposait de nouvelles activités et ils rencontrait d'autres enfants, d'autres part, j'avais hâte de reprendre une activité professionnelle...", déclare Marine B. Par ailleurs, si vous faites garder votre enfant par une assistante maternelle, n'hésitez pas à lui demander des photos au cours de la journée. Cela pourra vous rassurer si vous êtes un peu stressée, ou tout simplement vous faire plaisir ! "Je reçois une à deux photos par jour où je peux voir Fleur en train de faire la sieste, de jouer, ou de manger", explique Camille.

Adaptation et allaitement : comment ça se passe ?

"En amont de l'adaptation, j'avais décidé de sevrer Fleur dans la journée", ajoute Camille. "Je privilégiais les biberons entre 9h et 18h, au moment où j'étais censée la récupérer le soir. Mais cela était difficile, je "craquais" généralement vers 16h parce qu'elle pleurait beaucoup. D'autant que j'avais tiré du lait qu'elle avait bu le matin, et finalement je lui redonnais le sein". Marine F, maman de Milan (16 mois) a elle aussi choisi l'allaitement mixte, en lui donnant quelques biberons. "Je ne voulais pas tirer mon lait au travail comme le faisaient certaines mamans. Ces dernières l'apportaient dans des glacières à la crèche, mais cela demande toute une organisation et je trouvais ça un peu galère. Milan prenait le sein à la maison et des biberons de lait infantile à la crèche", témoigne-t-elle.

Que faut-il fournir ? 

Bavoirs, langes, couches et changes, lingettes... Les parents doivent fournir le  nécessaire pour changer leur enfant lorsqu'ils le confient à l'assistante maternelle ou à la nounou. Si vous tirez votre lait maternel, n'oubliez pas également de fournir les biberons, ou le lait industriel qui lui convient. A la crèche par exemple, "on nous demande surtout de fournir la crème pour le change et du sérum physiologique", précise Marine B... Renseignez-vous donc auprès de la personne qui garde votre enfant et des besoins au quotidien. Dans tous les cas, n'hésitez pas à poser toutes vos questions lors de la rencontre.

Lire aussi