Allaitement : j'ai le droit de boire ou pas ?

Pendant la grossesse, c'est zéro alcool. Oui, mais pendant les mois d'allaitement ? Les recommandations des médecins sont plus floues. Voici les clés d'un allaitement sans risque, avec les réponses du Pr Damien Subtil, chef du pôle obstétrique du CHU de Lille.

Allaitement : j'ai le droit de boire ou pas ?
© muro - Fotolia

Certaines d'entre vous pensent peut-être que l'alcool ne passe pas dans le lait maternel. D'autres attendent deux heures après avoir bu, pour allaiter. D'autres encore ont peut-être déjà acheté un "éthylotest" pour lait maternel en vente sur Internet. Mais au fond, beaucoup sont un peu perdues, alors voici les réponses aux principales questions que vous vous posez.

 

L'alcool passe-t-il dans le lait maternel ?

La réponse est oui. "L'alcool est un sucre, il est présent dans le sang sous forme de minuscules molécules. Les glandes mammaires étant vascularisées, une partie de l'alcool du sang passe dans le lait", explique le Pr Damien Subtil.

 

Quelle est la dose d'alcool dans le lait maternel ?

Lorsqu'une mère a 0,5 g d'alcool par litre de sang et qu'elle donne 500 mL de lait par jour à son enfant, le bébé ingère 0,25 g d'alcool*. "Cette dose est très faible, environ 40 fois moins que dans un verre de bière classique", note le Pr Subtil.

 

Peut-on boire de l'alcool quand on allaite ?

La dose d'alcool présente dans le lait maternel est très faible. Toutefois, par précaution, il vaut mieux s'abstenir d'en boire. "Une consommation occasionnelle et modérée d'alcool par la mère allaitante n'est a priori pas dangereuse pour l'enfant, au vu des quantités qui passent dans le lait. Mais l'alcool peut changer le goût du lait et gêner l'enfant. Alors, dans l'idéal, il est préférable que les bonnes habitudes prises durant la grossesse soient maintenues après, à savoir pas d'alcool du tout", conseille le spécialiste.

 

Que faire si on a une fête de prévue ?

Vous n'avez pas bu une goutte d'alcool durant les 9 mois de grossesse et vous souhaitez allaiter durant plusieurs mois. Mais cette privation d'alcool vous fait hésiter. "Il ne faut pas non plus diaboliser l'alcool durant l'allaitement. Boire un verre de temps en temps n'est pas totalement interdit, même si par précaution, il vaut mieux boire son verre juste après une tétée plutôt qu'avant", note le Pr Subtil. Toutefois, il n'existe pas un laps de temps reconnu et valable pour toutes les femmes à attendre, entre la prise d'alcool et la nouvelle tétée.

A noter : Le tabac, la drogue et les médicaments passent également dans le lait. C'est pourquoi il vaut mieux faire le point sur sa consommation de substances toxiques avec le médecin avant d'allaiter.

*Que Sais-Je ? - La grossesse et l'alcool, Philippe Dehaene, PUF, 1998.

 

A lire aussi