Première consultation chez le gynéco : comment rassurer ma fille ?

"Est-ce que ça fait mal ?", "suis-je obligée de faire un frottis ?", "dois-je en parler à ma mère ?" Les jeunes filles redoutent souvent leur première visite chez le gynécologue. Comment répondre à leurs questions ? Comment les préparer ?

Première consultation chez le gynéco : comment rassurer ma fille ?
© Olena Kachmar - 123RF

On est tous passé par là : l'adolescence ne va pas sans son lot de petits désagréments liés à la puberté, ses doutes, ses angoisses, sa pudeur et sa gêne. Surtout lorsqu'il s'agit de parler des problèmes intimes et de sexualité à un inconnu. On sait aussi que les premières consultations gynécologiques ne sont certes pas une partie de plaisir, mais c'est le passage obligé pour bénéficier d'un suivi, d'une contraception adaptée et d'un interlocuteur privilégié lors de chaque étape de sa vie de femme. Quand proposer à sa fille de voir un gynéco ? Que lui dire lorsqu'elle s'inquiète ? Réponses.

Quand consulter ?

Premières relations sexuelles, douleurs aux seins, à l'utérus ou au vagin, pertes, règles ou saignements anormaux, besoin d'un contraceptif ou d'un renseignement… Nombreux sont les motifs pour aller consulter un gynécologue. D'ailleurs, à partir du moment où votre fille en ressent le besoin, proposez-lui d'aller voir un professionnel, qu'elle ait 13, 16 ou 19 ans... Aller voir un homme ou une femme ? Libre à votre adolescente de choisir ce qu'elle préfère. Certaines filles sont plus à l'aise avec une femme, d'autres avec un homme. Si elle hésite, faites-lui part de votre expérience : par exemple, votre gynéco est un homme, mais il est très doux et très à l'écoute… Au contraire, vous n'avez eu affaire qu'à des femmes... A noter que parfois, un gynécologue plus expérimenté et donc d'un certain âge rassure davantage les demoiselles, bien qu'un spécialiste jeune a tout de même de nombreuses années d'études derrière lui.

Où consulter ?

Tous les centres de planification et d'éducation familiale (CPEF, Planning Familial) proposent des consultations. Votre fille peut trouver le centre ou le planning le plus proche sur www.choisirsacontraception.fr. Mais elle sera probablement ravie de trouver conseil auprès de vous. Renseignez-vous ensemble et demandez une bonne adresse à votre médecin traitant, à votre pharmacien, aux femmes de votre famille ou à vos amis. En fonction du professionnel choisi, la consultation pourra avoir lieu dans un cabinet médical, à l'hôpital, dans une clinique, dans un centre de planification, dans une Maison des Adolescents… Venir seule ou accompagnée ? C'est à votre fille de choisir. Donc aucune raison de se vexer si elle souhaite y aller seule, avec sa sœur ou une amie ! Il se peut aussi qu'elle vous demande de l'accompagner, mais rassurez-la : il y aura toujours un moment où elle sera en tête à tête avec le gynéco et où elle pourra se confier à lui en toute discrétion. Quoi qu'il en soit, précisez-lui bien qu'elle n'a pas besoin d'autorisation parentale pour aller consulter, même si elle est mineure.

Comment rassurer ma fille ?

Pas facile de trouver les bons mots lorsqu'en face de vous, votre ado semble inquiète ou totalement terrorisée à l'idée de se faire examiner par un gynécologue. Voici quelques conseils pour apaiser ses craintes et ses doutes.

  • "Comment se déroule la première consultation ?" La première consultation est avant tout un dialogue entre le gynéco et votre fille. Dites-lui qu'elle pourra donc lui poser toutes les questions qui lui passent par la tête, des plus concrètes aux plus taboues. Celles qu'elles n'osera pas vous poser, par exemple. Le professionnel lui posera à son tour des questions pour connaître son âge, la date de ses dernières règles, de ses éventuels antécédents familiaux… C'est aussi l'occasion de parler de son corps (seins, règles, pertes, sexe…), de la "première fois", de la masturbation, de sa libido, des infections sexuellement transmissibles… En bref, dites-lui qu'elle a le droit d'obtenir toutes les infos qu'elle souhaite… Et si, par exemple, elle veut lui demander "comment (bien) mettre un tampon ?", qu'elle n'ait pas honte de le faire !
  • "J'ai peur d'être jugée ou qu'on se moque de moi" Rappelez-lui qu'un gynécologue est une personne professionnelle qui a l'habitude de recevoir des jeunes filles inquiètes ou gênées. Rien n'est ridicule, absurde ou déplacé. En plus d'être à l'écoute et expérimenté, il est tenu au secret professionnel : ce qu'elle lui dira pendant la consultation restera toujours confidentiel et ce, même s'il suit également d'autres membres de la famille. S'il doit lui envoyer une analyse, elle peut être directement contactée sur son téléphone portable. Enfin, précisez-lui que le gynéco n'est pas là pour lui faire la morale, mais pour être à son écoute et la guider dans ses choix.
  • "J'ai peur de l'examen médical" Lors de la première consultation, il n'est pas obligatoire d'être examiné ou d'effectuer un frottis. Sauf si elle le demande ou qu'elle mentionne un problème qui nécessite une auscultation (douleur quelconque, saignement inhabituel…). Le jour où elle souhaitera se faire examiner, le gynéco lui demandera de se déshabiller (il n'est pas nécessaire d'être intégralement nue (il est possible de garder le haut pendant l'examen gynécologique et de garder le bas pendant l'examen des seins). Il examinera ses organes génitaux externes et internes, en procédant au toucher vaginal (pour cela, il introduit un ou deux doigts dans le vagin pour examiner l'utérus, les ovaires et le périnée), à l'examen du col de l'utérus avec un spéculum et éventuellement au frottis. Enfin, le professionnel va lui palper les seins et les aisselles afin de vérifier qu'il n'y ait ni boule, ni grosseur anormales. Précisez-lui que ce n'est pas douloureux, surtout lorsque c'est fait avec délicatesse et dans une relation de confiance. Si besoin, il pourra lui prescrire une échographie, une prise de sang ou des analyses d'urine.
  • "Comment demander une contraception ?" Le ou la gynéco est la personne la plus à même pour renseigner votre fille sur les différents moyens de contraception qui existent, leurs avantages, s'ils sont adaptés pour elle, mais également leurs effets secondaires.
Elle n'aime pas son gynéco ? Après la première consultation, il est possible que votre ado n'ait pas "accroché" avec le médecin ou ne se soit pas sentie à l'aise. Ce n'est pas grave ! Rassurez-la en lui disant qu'elle peut changer de gynéco et tester un autre professionnel, jusqu'à trouver celui le plus à l'écoute et qui la mettra véritablement à l'aise.

Lire aussi :