Alerte Excision : une campagne de prévention à destination des adolescentes

"Excision, parlons-en !" lance pour la première fois en France une campagne de sensibilisation dédiée aux filles de 12 à 18 ans, afin de les protéger contre les risques de mutilations sexuelles féminines.

Alerte Excision : une campagne de prévention à destination des adolescentes
© Excision Parlons-en

En France, on compte près de 60 000 femmes excisées, et 3 adolescentes sur 10 dont les parents sont issus de pays pratiquant traditionnellement l'excision sont menacées de Mutilations Sexuelles Féminines (MSF). Le plus souvent, ces ablations des organes externes (clitoris, petites ou grandes lèvres) ont lieu pendant les grandes vacances, au moment où les jeunes filles retournent dans leur pays d'origine de leurs parents. "Les vacances en Guinée se sont transformées en cauchemar. Nous avons été excisées avec nos cousines chez notre grand-mère. Une femme nous a tenu les jambes, une seconde nous écrasait la poitrine pour nous empêcher de crier et une troisième tranchait à vif dans les chairs. Je n'oublierai jamais les cris, en particulier de ma sœur, qui depuis est handicapée mentale", témoigne une jeune fille française excisée à l'âge de 12 ans. 

Une campagne pour sensibiliser les ados. Dans le cadre de la Journée internationale des droits des Femmes, l'association "Excision, parlons-en !", soutenue par le Ministère des Familles, de l'Enfance et des Droits des Femmeslance pour la première fois en France, une campagne entièrement dédiée aux adolescentes, de 12 à 18 ans. A travers une vidéo, des affiches et le site internet www.alerte-excision.fr, cette campagne de prévention sera relayée du 3 mars au 30 juin 2017. Elle permettra ainsi à chaque jeune fille de s'identifier comme étant à risque, d'être conseillée et d'avoir accès aux numéros de téléphone et adresses des associations susceptibles de les protéger.  

Les conséquences de l'excision. L'association "Excision, parlons-en !" rappelle en outre les conséquences physiques et psychologiques d'une telle pratique, tout au long de la vie des femmes. Cette tradition qui perdure malgré sa dangerosité, entraîne en effet une douleur aiguë pendant l'acte, avec des saignements voire une hémorragie et le décès. La victime risque aussi de présenter, par la suite et durant sa vie adulte, des infections urinaires, des complications obstétricales lourdes, des problèmes de stérilité, mais également des traumatismes graves (angoisse, anxiété, et dépression) ainsi que des difficultés à aborder sa vie sexuelle.

Campagne de sensibilisation contre l'excision © Excision, parlons-en !

Lire aussi