Religion, sexualité, mariage : ces femmes "bien nées" brisent les interdits de leur milieu sur France 5

Le 5 novembre, à 20h50 sur France 5, Olivier Delacroix et Katia Maksym nous présentent 4 femmes aux destins tracés qui ont choisi de suivre leurs envies, dans leur documentaire "Elles ont brisé les codes". Toutes issues de la bourgeoisie ou l'aristocratie, elles témoignent de leur enfance privilégiée et des difficultés à se faire accepter dans "le vrai monde".

C'est une nouvelle émission chargée en émotions que Marina Carrère d'Encausse nous présentera le 5 novembre dès 20h50 sur France 5. Elle abordera les destins particuliers de ces personnes dites "bien nées" à travers la diffusion du documentaire Elles ont brisé les codesécrit et réalisé par Olivier Delacroix et Katia Maksym. Dans ce long-métrage, on découvre quatre femmes qui ont choisi de suivre leur voie plutôt que celle dictée par leurs familles, issues de la bourgeoisie et de l'aristocratie. L'amour, la maladie ou une prise de conscience : elles se sont toutes rebellées contre les leurs pour vivre pleinement leur vie et n'avoir aucun regret. Après la diffusion de ce documentaire, Marina Carrère d'Encausse recevra des invités sur le plateau pour débattre de ce sujet. 

Homosexualité, pauvreté, convictions différentes : elles bravent les interdits de leurs castes

Marie-Clémence vient d'une famille bourgeoise. Catholique pratiquante, conformément à l'éducation reçue par ses parents, elle ne connaît que les écoles privées et ne côtoie que des gens de son milieu, jusqu'à ce qu'elle quitte Avignon et débarque dans un établissement public parisien dès sa 6e. Fille modèle rêvant de se marier à un dentiste, d'avoir enfants et maison, elle devient vite une élève rejetée qui découvre la vulgarité, la violence, la sexualité : bref la vraie vie ! Elle a vingt ans lorsque, stagiaire, elle tombe amoureuse d'Aurore, sa collègue. Après avoir mené une double vie et partagé son cœur entre son petit copain officiel et sa petite amie officieuse, elle décide de larguer le jeune homme et d'assumer son homosexualité aux yeux de sa famille conservatrice.

De nombreux défis attendent la jeune femme qui ne plie pas sous le poids des pressions de ses proches qui coupent les ponts et l'insultent. La Manif pour Tous survient alors : Marie-Clémence est écœurée de voir des personnes de son milieu condamner ce qu'elle ressent. Ses parents et ses grands-parents, qui sont un modèle pour elle, se détournent du jeune couple et n'acceptent pas l'homosexualité de Marie-Clémence...  

Diane Kennedy : le drame de l'héritière

De son côté, Diane, héritière de la famille Kennedy a choisi une vie différente de celle qu'elle a vécue. Elle grandit dans l'opulence et a le luxe de "ne pas connaître le prix" de ce qu'elle porte. Mais une rencontre fortuite fait basculer le destin de cette riche héritière lorsqu'elle arrive à Paris à 17 ans et tombe éperdument amoureuse d'un roturier qui la demande en mariage trois jours après leur rencontre. "Dans ce milieu, on est formaté pour être l'épouse d'un homme qui peut être intéressant pour sa famille et vice-versa", raconte-t-elle à Olivier Delacroix.

Diane arrête alors ses études et se consacre à son mari, à leurs enfants et à leur villa située à Montpellier. Elle y invite du beau monde lors de dîners et fêtes, qui permettent à son époux, représentant commercial, de gravir les échelons et de faire vivre sa famille confortablement. Mais à l'aube de ses 60 ans, Diane se prend un coup de massue sur la tête : son mari la quitte violemment, elle se rend alors compte qu'il s'est servi d'elle comme "d'un bibelot qu'il mettait en valeur".

Elle qui n'a jamais travaillé, n'a jamais épluché les comptes du couple, s'inquiète et avertit le notaire. Mais le mal est fait : son ex-mari ruiné, lui fait don de la moitié de ses dettes ! Diane entre alors dans un cercle vicieux. Pour sauver les apparences, elle emprunte pour éponger les dettes. Elle se retrouve à la rue durant deux ans, se serre la ceinture... Aidée par des amis, elle met 15 ans pour rembourser la totalité de la somme.

Aujourd'hui, Diane vit simplement mais garde une certaine angoisse, celle ne pas avoir assez pour vivre. Cette mésaventure lui aura fait prendre conscience de la vraie valeur des choses. A la caméra, elle dit : "Le vrai privilège n'a rien à voir avec l'argent, mais le fait de n'avoir peur de rien". 

Malgré une éducation stricte, une vie confortable et privilégiée, toutes ces femmes prouvent que la bataille pour la liberté peut également se jouer au sein du foyer. 

Elles Ont Brisé les Codes, un documentaire d'Olivier Delacroix et Karya Maksym diffusé dans Le Monde En Face présenté par Marina Carrère d'Encausse, le 4 novembre à 20h50 sur France 5. 

Religion, sexualité, mariage : ces femmes "bien nées" brisent les interdits de leur milieu sur France 5
Religion, sexualité, mariage : ces femmes "bien nées" brisent les interdits de leur milieu sur France 5

C'est une nouvelle émission chargée en émotions que Marina Carrère d'Encausse nous présentera le 5 novembre dès 20h50 sur France 5 . Elle abordera les destins particuliers de ces personnes dites "bien nées" à travers la diffusion...