Molières : 1 001 raisons de regarder France 2 ce soir

Qui dit Nuit des Molières, dit récompenses, mais aussi humour et discours militants. Avant la 30e édition, diffusée sur France 2 le 28 mai à partir de 22h55, découvrez les moments forts qui ont fait de cette cérémonie une soirée à ne manquer sous aucun prétexte.

Lundi 28 mai se déroule la 30e Nuit des Molières, qui honore comme chaque année le meilleur du théâtre français. Depuis la célèbre salle Pleyel, la cérémonie est présidée par l'actrice Zabou Breitman et est retransmise sur France 2 à partir de 22h55. Une nouvelle édition qui devrait emboîter le pas aux précédentes en matières d'humour, d'émotion et d'engagement. Si le but premier des Molières est de distinguer les comédiens, comédiennes et spectacles qui ont triomphé au cours de l'année théâtrale, les maîtres de cérémonie et leurs invités n'en oublient pas de marquer les esprits des spectateurs et téléspectateurs. 

Une cérémonie engagée

L'année dernière, Nicolas Bedos qui présentait la soirée n'avait pas hésité à envoyer une pique à Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, dès le début de la soirée. L'humoriste avait déclaré "entre deux licenciements, elle est venue se distraire" , faisant ainsi référence aux départs précipités de présentateurs, comme Julien Lepers ou David Pujadas. L'édition 2017 s'était révélée très engagée, comme l'avait confirmé le discours de l'humoriste féministe Blanche Gardin. Sur un ton grinçant, la comédienne avait taclé les artistes accusés de viol et de pédophilie sans en être inquiétés, en s'en prenant ouvertement à Roman Polanski. "Quand j'étais petite, j'adorais être sur scène avec mes camarades, surtout que sur scène, le metteur en scène ne pouvait pas nous toucher", avait déclaré la jeune femme. Des propos qui avaient jeté un froid dans la salle, mais qui avaient eu le mérite de toucher les esprits. Car les Molières, c'est aussi une soirée au cours de laquelle on ne sait jamais très bien ce qu'il va se passer. La preuve en 2015. Le comédien Sébastien Thiéry était apparu complètement nu sur scène et avait apostrophé la ministre de la Culture Fleur Pellerin concernant le statut des intermittents du spectacle. De quoi surprendre le public et de rentrer dans les annales du meilleur des Molières.

Des sketchs à gogo

Que seraient les Molières sans les sketchs qui viennent égayer la soirée ? Parmi les gags les plus drôles, on retiendra celui de Muriel Robin et Alex Lutz, qui déguisés en ouvreuses de théâtre en 2016 ont fait éclater les rires dans la salle et derrière les écrans de télévision. L'acteur Michel Fau a aussi donné de sa personne en matière de plaisanterie. En 2011, il avait parodié le titre-phare de Carla Bruni, Quelqu'un m'a dit, travesti en diva lyrique et en 2012, il avait feint d'avoir gagné le Molière de la Comédienne, n'hésitant pas à se rendre sur scène en robe moulante pour remercier sa fausse équipe. Lors de la 26e Nuit des Molières, c'est Jean Dujardin qui avait été la cible de tous les rires. L'acteur oscarisé s'était incrusté sur scène au côté d'Emmanuelle Devos, avant d'être viré par le maître de cérémonie, Nicolas Bedos. Outre les rires provoqués volontairement, on trouve aussi ceux provoqués par les aléas du direct. En 2011, un petit incident de prompteur avait contraint Guillaume Gallienne et Laurent Lafitte à improviser sur leur sketch de départ.
Si le rire est de mise aux Molières, l'émotion et parfois les larmes sont de la partie. En 2007, Sara Giraudeau, sacrée révélation féminine, avait ému son papa, l'acteur Bernard Giraudeau, jusqu'aux larmes lors de son discours. Autre moment émouvant : en 2002, l'actrice Annie Girardot avait reçu un hommage élogieux de la part d'Alain Delon laissant la comédienne bouleversée.

Qu'en sera-t-il de l'édition 2018 ? Qui nous fera tordre de rire ? Que nous réserve Zabou Breitman pour cette cérémonie ? Pour le découvrir, rendez-vous lundi 28 mai à 22h55 sur France 2 pour suivre en direct cette 30e Nuit des Molières, qui s'annonce tout aussi haute en couleurs que les précédentes.