Coup de cœur TV : Né sous silence, le poids du secret

Chaque année, environ 600 femmes accouchent sous X. France 3 programme une soirée sur le thème des naissances non assumées avec la diffusion du drame "Né sous silence" à 20h55 mardi 22 février. La fiction sera suivie d'un débat animé par Carole Gaessler, autour des conséquences de cette spécificité française. Bande annonce.

Aujourd'hui en France, plus d'un enfant par jour naît sous X. France 3 se penche sur ce sujet délicat dans une soirée spéciale mardi 20 février qui débutera à 20h55 avec la diffusion du téléfilm Né sous silence avec Odile Vuillemin et Nicolas Briançon. La soirée de poursuivra autour d'un débat animé par Carole Gaessler.

En France, les femmes ont la possibilité d'accoucher sous X -de manière anonyme- depuis 1941. Aucune pièce d'identité ne leur est demandée si elles formulent le souhait de rester anonyme auprès du personnel de l'hôpital.  Après l'accouchement, l'enfant est remis à l'Aide sociale à l'enfance (ASE) et la mère a deux mois pour revenir sur sa décision. Depuis 2002, le Conseil national pour l'accès aux origines personnelles (CNAOP), créé par la loi du 22 janvier, permet aux personnes "nées sous silence" de retrouver plus facilement leurs origines.

C'est le cas de Sophie Humbert, célèbre avocate pénaliste à Bordeaux, qui décide d'assurer bénévolement la défense de Gabriel Etchegaray. Jeune délinquant sans envergure, il vient d'avouer le meurtre du policier Bertrand Malik. Personne dans l'entourage de Sophie ne comprend son choix. Pourquoi prendre en charge une telle affaire, destinée à Inès, sa belle-fille, jeune avocate. Seule, Sophie sait qu'en sauvant ce gamin, c'est elle-même qu'elle sauvera... quitte à devoir affronter le jugement et le désaveu de sa propre famille et mettre en péril la carrière de son mari, Olivier.